Clairmont

Infos
Incipit de l'ouvrage Les origines de la ville de Clairmont par Jean Savaron (1650) Clairmont est le nom en ancien français de l'ancienne ville française de Clermont, en Auvergne, dont la fusion avec la ville voisine et rivale de Montferrand, décidée par Louis XIII (Édit de Troyes du 15 avril 1630, premier Édit d'union) et confirmée un siècle plus tard par Louis XV (1731, second Édit d'union) donna naissance à la ville de Clermont-
Clairmont

Incipit de l'ouvrage Les origines de la ville de Clairmont par Jean Savaron (1650) Clairmont est le nom en ancien français de l'ancienne ville française de Clermont, en Auvergne, dont la fusion avec la ville voisine et rivale de Montferrand, décidée par Louis XIII (Édit de Troyes du 15 avril 1630, premier Édit d'union) et confirmée un siècle plus tard par Louis XV (1731, second Édit d'union) donna naissance à la ville de Clermont-Ferrand.

Un bref historique

Clairmont était le nom que prit en 848 — en référence au château fort de Clarus Mons — la ville auvergnate d' Arvernis, qui avait elle-même succédé au à l'ancienne ville gallo-romaine d' Augustonemetum (latinisation du nom gaulois Nemossos formée par adjonction du nom de l'empereur Auguste), en prenant le nom — comme cela s'était beaucoup pratiqué dans d’autres villes de Gaule à cette époque — du peuple que ses murs abritaient, Augustonemetum ayant elle-même pris la suite dans le courant du de l'ancienne capitale des Arvernes, connue dans l' Antiquité sous le nom de Nemossos (terme gaulois désignant un « bois sacré »). Nemossos devait être au départ un petit village gaulois, que l'on situe sur la butte où a été construite l'actuelle cathédrale de Clermont-Ferrand, qui prit de l'importance, au point d'être qualifiée par Strabon, au début du de « métropole » des Arvernes. Il était situé non loin du plateau de Gergovie, où, au cours de la guerre des Gaules, Vercingétorix avait — quelque temps avant de capituler à Alésia — repoussé les assauts des légions romaines de Jules César, lors du siège de Gergovie, en 52 av. J.-C.. Pendant l'époque gallo-romaine, la ville s'est développée, et on estime qu'elle comptait au de 15 000 à 30 000 habitants, ce qui faisait d'elle une des villes les plus peuplées de la Gaule romaine. La ville est épiscopale depuis le , époque à laquelle l'évêque Namatius (Saint Namace) fit construire une cathédrale romane longuement décrite par Grégoire de Tours. Un autre personnage emblématique de cette période est Sidoine Apollinaire, qui, à la tête du diocèse de 468 à 486, organisa la résistance à l'envahisseur wisigoth, mais ne put empêcher la prise de contrôle de la ville et son intégration au royaume wisigoth jusqu'en 507. Le 8 novembre 535, s'ouvre à Arvernis (Clermont) le premier Concile de Clermont, avec la participation de quinze évêques, dont Césaire d'Arles, Saint Nizier, évêque de Trèves et Saint Hilaire, évêque de Mende. Seize décrets y ont été pris, notamment le second canon qui rappelle que la dignité épiscopale, le fait de devenir évêque, doit être accordée en fonction des mérites et non à la suite d'intrigues. Clermont connut après la disparition de l' Empire romain et pendant tout le Haut Moyen Âge une période sombre, marquée par les pillages dont elle fut l'objet de la part des peuples qui envahirent la Gaule et ne fut pas épargnée par les Vikings lors de l'affaiblissement de l'Empire carolingien. Elle fut ravagée par les Normands une première fois en 864, et alors que l'évêque Sigon entreprenait sa reconstruction, elle l'est de nouveau en 898 (ou 910, selon certaines sources). L’évêque Étienne II fit bâtir une nouvelle cathédrale romane à l'emplacement de la cathédrale actuelle. Elle a été consacrée en 946 mais fut détruite lors de la construction de la cathédrale gothique actuelle à l'exception des tours (qui seront remplacées au par les tours actuelles) et de certains éléments de la crypte (toujours visible). En 1095, lors du second concile de Clermont, le pape Urbain II prêche la première croisade. En 1120, à la suite des crises successives qui opposèrent les comtes d'Auvergne aux évêques, qui régnaient sans partage sur la ville de Clermont, et pour contrecarrer leur pouvoir, le comte d' Auvergne `Guillaume VI décida de construire, sur une butte voisine propice aux fortifications, une ville rivale. C'est ainsi que la cité de Montferrand vit le jour, sur le modèle des bastides du Sud-Ouest, ces villes nouvelles du Midi, construites entre le XIIe et le s. Pendant tout le Moyen Âge et jusqu'à l'époque moderne, Clermont et l'actuel quartier de Montferrand vont rester deux villes distinctes : Clermont était la cité épiscopale, Montferrand la cité comtale.

Voir également

- Liste des évêques de Clermont
- Conciles de Clermont
- Listes des Comtes de Clermont
- Clermont-Ferrand
- Nemossos

Bibliographie

- Jean Savaron, Les origines de la ville de Clairmont, 1650. Catégorie:Ancienne commune du Puy-de-Dôme Catégorie:Auvergne Catégorie:Puy-de-Dôme Catégorie:Clermont-Ferrand
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^