Garde varangienne

Infos
Skylitzès est reconnaissable aux larges haches portées par les guerriers. La garde varangienne ou garde varègue formait un corps d’élite de l’armée byzantine. Les Varègues apparurent dans le monde byzantin en 839 quand l’empereur Théophile négocia avec eux pour obtenir quelques mercenaires pour son armée. Bien que les Rus' eussent le plus souvent des relations pacifiques avec les Byzantins, les raids varègues depuis le nord n’étaient pas rares
Garde varangienne

Skylitzès est reconnaissable aux larges haches portées par les guerriers. La garde varangienne ou garde varègue formait un corps d’élite de l’armée byzantine. Les Varègues apparurent dans le monde byzantin en 839 quand l’empereur Théophile négocia avec eux pour obtenir quelques mercenaires pour son armée. Bien que les Rus' eussent le plus souvent des relations pacifiques avec les Byzantins, les raids varègues depuis le nord n’étaient pas rares. Ces attaques eurent lieu en 860, 907, 911, 941, 945, 971 et finalement en 1043. Ces raids n’eurent d’autre succès qu’une renégociation des traités de commerce ; militairement, les Varègues étaient toujours vaincus par l’armée de Constantinople, qui utilisait le feu grégeois. La classe gouvernante des deux villes-États puissantes de Novgorod et Kiev finit par devenir varègue, et les Byzantins purent bientôt acheter les services d’une force mercenaire officielle, qui devint la garde varègue. Ceci advint en 988, quand le prince de Kiev, Vladimir se convertit à l’orthodoxie. En échange de la main de la sœur de Basile II, Anne, Vladimir donna 6000 Varègues comme garde personnelle. Elle fut l’un des éléments les plus efficaces et plus loyaux de l’armée byzantine, comme le rapporte la chronique d’Anne Comnène pendant le règne de son père Alexis . Leur arme principale était une longue hache, mais ils utilisaient aussi l’épée et l’arc. Leur manière de combattre impressionnait particulièrement les Byzantins : ils formaient des rangs très serrés, protégés de leurs boucliers et desquels montaient des stances sourdes et des cris de guerre. Leur blondeur et leur haute taille ne lassaient pas non plus d’impressionner les chroniqueurs byzantins Anne Comnène semble particulièrement apprécier la haute taille, la blondeur et les larges épaules de Robert Guiscard, L’Alexiade, livre I, ch. X. Extrait d’un texte enluminé de Jean Skylitzès, chronique historique byzantine rédigée au . Les personnages représentés font partie de la garde varangienne. Ce furent les seuls à défendre avec succès une partie de Constantinople pendant la Quatrième croisade, mais la garde fut apparemment dissoute après la prise de la ville en 1204. À cette date le terme « varègue » référait à n’importe quel mercenaire du nord de l’Europe, et la garde était plus composée de Britanniques et de Normands que de Russes ou de Scandinaves. Les plus appréciés et les mieux payés étaient ceux qui s’étaient convertis au christianisme. L’un des membres les plus célèbres de la garde varègue fut celui qui allait devenir Harald III de Norvège, également connu sous le nom d’Harald Hardrada, qui arriva à Constantinople en 1035. Il participa à dix-huit batailles et devint ἀκόλυθοςἀ (acolythos), commandant de la garde avant de retourner chez lui en 1043. Contrairement à la très forte influence viking en Normandie et dans les Îles Britanniques, la culture varègue ne survécut pas, en tant que telle, à l’est et se fondit rapidement dans le substrat slave.

Voir aussi

Notes

===
Sujets connexes
Alexis Ier Comnène   Anne Comnène   Armée byzantine   Basile II   Constantinople   Empire byzantin   Feu grégeois   Garde varangienne   Harald III de Norvège   Jean Skylitzès   Kiev   Littérature byzantine   Novgorod   Quatrième croisade   Robert Guiscard   Ruthénie   Varègue   Viking   Vladimir Ier  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^