Psilose

Infos
La psilose (du grec ψίλωσις psílôsis, « retour à l'état nu ») est une modification phonétique consistant en l'amuïssement du son , le plus souvent en début de mot, c'est-à-dire une perte d'aspiration, initiale ou non. Ce terme décrit principalement trois réalités :
- la perte d'aspiration initiale par erreur d'élocution ;
- celle propre à certains dialectes du grec antique ;
- celle du français, qui n'est pas une psilose réelle.
Psilose

La psilose (du grec ψίλωσις psílôsis, « retour à l'état nu ») est une modification phonétique consistant en l'amuïssement du son , le plus souvent en début de mot, c'est-à-dire une perte d'aspiration, initiale ou non. Ce terme décrit principalement trois réalités :
- la perte d'aspiration initiale par erreur d'élocution ;
- celle propre à certains dialectes du grec antique ;
- celle du français, qui n'est pas une psilose réelle.

La psilose comme erreur d'élocution ou variante dialectale

Elle est fréquente chez les locuteurs d'une langue étrangère quand ils doivent utiliser ce phonème qui leur est étranger. Ainsi, nombre de francophones pratiquent souvent la psilose quand ils parlent anglais, langue dans laquelle /h/ est un phonème. Cette psilose est particulièrempent notable quand plusieurs en début de mot se succèdent. Les ouvrages de diction anglaise (comme Better English Pronunciation de J. D. O'Connor, paru chez Cambridge University Press) signalent que la psilose en anglais est ressentie socialement comme la marque d'un locuteur peu cultivé. D'autre part, les anglophones australiens pratiquent fréquemment la psilose : ils auront tendance, dans une prononciation moins soutenue, à dire ave au lieu de have, im pour him, etc. Dans ce cas, on ne parlera pas tant d'une erreur que d'une variante dialectale.

La psilose en grec

La langue grecque ancienne, au cours de son histoire, a développé un phonème en début de mot à partir de l'affaiblissement de plusieurs consonnes, dont , et principalement. Dans certains dialectes dits « dialectes à psilose », cette aspiration n'est pas restée ; un terme comme soleil, par exemple, hérité de l'IE
-sāweliyos
, se dit, selon les dialectes, avec un initial ou non (l'écriture note l'aspiration par l'esprit rude) :
- sans psilose : homérique ἡέλιος hêélios, ionien-attique ἥλιος hếlios, dorien littéraire ἅλιος hálios ;
- avec psilose : crétois et pamphylien ἀβέλιος avélios, dorien littéraire ἀέλιος aélios, arcadien ἀέλιος aélios, lesbien ἀϜέλιος avélios. Le grec moderne peut être aussi considéré comme un état de la langue à psilose, puisque le phonème en est absent.

La psilose en français

Cette langue n'ayant pas de consonne , le terme ne doit pas être compris au sens propre. Il existe en effet un graphème h pouvant noter en début de mot une absence de liaison (ou disjonction) avec le mot précédant. Cette lettre est nommée, de manière erronée, h aspiré, alors qu'il n'y a plus aucune aspiration. Par exemple, les haricots doit être prononcé /le ariko/ et non /lezariko/. Le phénomène est bien marqué par la langue écrite : le hérisson ~ l'homme. Cette disjonction, en fait un hiatus, peut être réalisée comme un coup de glotte quand elle est exagérée devant voyelle ou obligatoirement devant consonne. La présence d'un h aspiré à l'initiale d'un mot ne répond qu'à des critères étymologiques souvent méconnus du locuteur peu cultivé ou suivant une prononciation crue correcte. C'est pour ces raisons que ce locuteur peut hésiter sur la présence ou non du voire l'ignorer et ne pas le prononcer. On dira qu'il pratique une psilose, dans ce dernier cas. Certains termes français à h aspiré sont connus, par leur fréquence et leur caractère commun, comme haricot ou hérisson. Ne pas prononcer la disjonction avec ces mots est considéré comme particulièrement populaire. D'autres, cependant, sont régulièrement prononcés sans leur h car c'est la majorité des locuteurs qui pense les prononcer correctement : handicaper et tous ses dérivés débute par un h aspiré. Il est cependant rare de l'entendre prononcer, d'autant plus à la radio ou la télévision, source linguistique d'une grande partie de la population. Enfin, par hypercorrection, on peut ajouter un h là où il n'y en a pas : beaucoup prononcent hiatus avec un tel h, et écrive le hiatus là où l'hiatus est attendu. De même, certains hellénistes disent et écrivent le hoplite au lieu de l'hoplite, par contamination avec la connaissance du grec ancien. ==
Sujets connexes
Amuïssement   Anglais   Aspiration (phonétique)   Coup de glotte   Diacritiques de l'alphabet grec   Disjonction   Français   Grec ancien   Grec moderne   H aspiré   Hiatus   Hoplite   Hypercorrection   Indo-européen commun   Liaison  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^