Berlin-Ouest

Infos
Berlin-Ouest est la dénomination courante pour la partie de Berlin qui en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, fut contrôlée par les trois puissances occidentales victorieuses, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Berlin-Est, par contre, était sous contrôle soviétique.
Berlin-Ouest

Berlin-Ouest est la dénomination courante pour la partie de Berlin qui en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, fut contrôlée par les trois puissances occidentales victorieuses, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Berlin-Est, par contre, était sous contrôle soviétique.

Généralités

L'écriture « Berlin-Ouest » est celle dont on a pris l'habitude ; pour être rigoureux politiquement du point de vue occidental, elle devrait être remplacée par Berlin (Ouest). En RDA, par contre, il était écrit dans un sens limitatif voulu Unité politique autonome Ouest-berlinoise, ou, en abrégé, comme le permet la langue allemande, Berlin-Ouest en un seul mot (Westberlin), tandis que « Berlin », y compris le quartier du Centre, signifiait « capitale de la RDA ». À l'époque de la Guerre froide, il était possible de déceler l'origine ou l'orientation politique d'un texte par ce critère orthographique. La nomenclature de la RDA était censée tout d'abord donner l'impression d'un territoire géographiquement autonome. Elle devait d'une part souligner une autonomie importante de Berlin-Ouest (par rapport à la RFA), et d'autre part éviter que la partie orientale de la ville, désignée par capitale de la RDA, n'apparaisse que comme la moitié de la ville, cimentant par là le concept d'une division définitive de la ville. En vertu du statut quadripartite de Berlin, Berlin-Ouest n'était pas à part entière dans la RFA. Seules étaient reconnues par les Alliés les conditions spéciales. Néanmoins, des manifestations officielles de la RFA, étaient régulièrement organisées à Berlin-Ouest, ce qui conduisait régulièrement à des protestations de la part des Soviétiques. Le Bundestag fédéral n'avait pas le droit de voter des lois s'appliquant à Berlin-Ouest. Les lois fédérales étaient votées par la chambre des députés berlinois (sénat), et devenaient alors applicables. De plus, les députés Ouest-berlinois au Bundestag n'avaient qu'une voix consultative : ils n'étaient pas élus au suffrage direct de la population, mais désignés indirectement par la chambre des députés. Par opposition, les représentants de Berlin à la Bundesversammlung (Assemblée fédérale, chargée de l'élection du président fédéral) avaient voix délibératoire : les Alliés n'y avaient opposé aucune objection. Les résidents de Berlin-Ouest étaient exemptés de la conscription. Dans certains domaines, comme par exemple les aéroports Ouest-allemands, le maire de Berlin n'avait pas d'autorité directe sur les services de l'administration berlinoise, car ces domaines étaient au premier chef surveillés par les Alliés. Dans les ouvrages juridiques et la jurisprudence, il fut discuté jusque dans les années 1980 si Berlin-Ouest devait être considéré comme territoire occupé et incapable de l'État allemand. Berlin-Ouest, cette demi-portion d'ex-capitale, s'est plu à montrer au monde une insolente fureur de vivre, ses rites secrets, ses charmes morbides...

Districts de Berlin-Ouest

Berlin-Ouest était divisé en trois secteurs, placés chacun sous l'autorité de l'un des alliés, et composés de districts entiers :
- Secteur américain : Kreuzberg, Neukölln, Tempelhof, Schöneberg, Steglitz, Zehlendorf.
- Secteur britannique : Tiergarten, Charlottenburg, Wilmersdorf, Spandau.
- Secteur français : Reinickendorf, Wedding

Territoires isolés

Jusqu'à la fin des années 1980, Berlin-Ouest possédait plusieurs territoires isolés sur le territoire de la RDA. Ces enclaves furent peu à peu incorporées au territoire de Berlin-Ouest, ou cédées à la RDA (par exemple le triangle de Lenné à Berlin-Centre). L'exemple le plus connu fut Steinstücken, qui était la seule enclave habitée de façon permanente. Jusqu'à la construction d'une route de liaison vers Berlin-Ouest, la population y fut ravitaillée en partie par des hélicoptères de l'armée américaine. Ces procédures d'échange prirent fin en 1988, avec l'accord des deux parties sur le fait qu'il n'y avait plus de territoire à échanger.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Allemand   Allied Military Government of Occupied Territories   Anglais   Années 1980   Assemblée fédérale (Allemagne)   Berlin   Berlin-Est   Blocus de Berlin   Bundestag   Charlottenburg   Conscription   Enclave   France   Français   Guerre froide   Histoire de Berlin   Kreuzberg   Neukölln   Occupation de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale   Reinickendorf   Royaume-Uni   République démocratique allemande   Réunification allemande   Seconde Guerre mondiale   Spandau   Sénat   Tiergarten   Traité de Moscou (1990)   Union des républiques socialistes soviétiques  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^