Olympique lyonnais

Infos
L'Olympique lyonnais, ou OL, est un club de football français fondé en 1950, issu du Lyon olympique universitaire et du FC Lyon, évoluant actuellement en Ligue 1. Le club, basé au stade de Gerland, est présidé depuis juin 1987 par Jean-Michel Aulas et l'équipe première entraînée par Alain Perrin depuis le 30 mai 2007. Avec six titres de Champion de France consécutifs entre 2002 et 2007Parmi les cinq plus grands championnats européens (Espagne, Ital
Olympique lyonnais

L'Olympique lyonnais, ou OL, est un club de football français fondé en 1950, issu du Lyon olympique universitaire et du FC Lyon, évoluant actuellement en Ligue 1. Le club, basé au stade de Gerland, est présidé depuis juin 1987 par Jean-Michel Aulas et l'équipe première entraînée par Alain Perrin depuis le 30 mai 2007. Avec six titres de Champion de France consécutifs entre 2002 et 2007Parmi les cinq plus grands championnats européens (Espagne, Italie, Angleterre, Allemagne et France), seuls Rosenborg BK (Norvège) 13 fois et le Celtic FC (Ecosse) 9 fois ont fait mieux, l'OL est l'un des clubs les plus titrés de France. La section féminine du club a en outre remporté cinq fois le championnat féminin (dont 4 fois sous le nom du FC Lyon). Sur le plan international, le club participe régulièrement aux coupes européennes, et est notamment membre du G14, organisation des clubs les plus importants et riches d'Europe.

Palmarès

National

- Championnat de France
- Champion D1/L1 (6) - 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007
-
- Vice-champion D1/L1 (2) - 1995, 2001
- Champion D2/L2 (3) - 1951, 1954, 1989
-
- Vice-champion D2/L2 (1) - 1987
-
- Champion Zone Sud (1) - 1945
-
- Champion USFSA Lyonnais (4) - 1906, 1907, 1910, 1913
- Trophée des Champions
- Vainqueur (7) - 1973, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007
-
- Finaliste (1) - 1967
- Coupe de France
- Vainqueur (3) - 1964, 1967, 1973
-
- Finaliste (3) - 1963, 1971, 1976
- Coupe de la Ligue
- Vainqueur (1) - 2001
-
- Finaliste (2) - 1996, 2007
- Coupe Gambardella
- Vainqueur (3) - 1971, 1994, 1997
-
- Finaliste (4) - 1970, 1992, 2005, 2006

International

- Coupes d'Europe
- Coupe Intertoto
-
- Vainqueur (1) - 1997
- Coupe d'Europe des clubs champions
-
- Quart-Finaliste (3) - 2004, 2005, 2006
-
- 7 participations consécutives de 2001 à 2007
- Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes
-
- Demi-Finaliste (1) - 1964
- Coupe UEFA
-
- Quart-Finaliste (2) - 1967, 1999
-Peace Cup
- Vainqueur (1) - 2007
-
- Finaliste (2) - 2003, 2005

Distinctions France Football

- Club de l'année (5) - 2002 , 2003 , 2004 , 2005 , 2006
- Politique de recrutement de l'année (4) - 2003 , 2004 , 2005 , 2006
- Politique de jeunes de l'année (7) - 1975, 1976, 1978, 1989, 1994, 1995, 1997, 2007

Historique

Les débuts du club

« Lyon olympique », club omnisports fondé en 1896 sous le nom de Racing Club de Lyon, se dote d'une section football en 1899. Premier club du Lyonnais qualifié en phases finales du championnat de France de football USFSA (1906), il affronte l'Olympique de Marseille en huitièmes de finale. Après un match nul 2-2, les lyonnais ne se rendent pas à Marseille pour rejouer la rencontre. Éclipsé par le FC Lyon en 1908 et 1909, l'Olympique retrouve le championnat de France en 1910. Écartant Besançon (4-1), les Lyonnais s'inclinent 5-0 face au Stade Helvétique de Marseille, en quarts de finale. Devenu « Lyon olympique universitaire », le club est encore présent en championnat de France USFSA en 1913 et se trouve éliminé en huitièmes de finale (5-1) par Saint-Raphaël. Le « LOU » évolue alors au stade des Iris en attendant la fin de la construction du Stade de Gerland en 1920. Le LOU rejoint les rangs professionnels en 1942 et enlève, avec deux points d'avance sur Bordeaux, la poule sud du dernier championnat de guerre. La finale nationale du championnat oppose Lyon à Rouen. Les Rouennais s'imposent 4-0. Ces bons résultats récoltés en temps de guerre permettent au LOU d'être promu en Division 1 à la reprise de la saison 1945-1946. Le club, présidé alors par Félix Louot, est relégué en D2 à la fin de la saison. En mai 1950, des dissensions fortes entre les sections football et rugby du LOU provoquent le départ de la section football, pros et amateurs. Cette dernière opte alors pour un nouveau nom : « Olympique lyonnais ». En réplique à cette guerre football-rugby, le LOU est interdit de football pendant deux saisons par la Ligue du Lyonnais. Après ces 24 mois d'interdit, libre au LOU de refonder une nouvelle section football en son sein, ce qu'il fit, en créant à l'occasion un nouveau club, avec nouveau numéro d'affiliation à la FFF, qui existe aujourd'hui encore. Cette section football LOU « 2 » ne peut en aucun cas prétendre récupérer l'histoire et les honneurs glanés par le LOU « 1 ». « Lyon fondé en 1950 » est l'un des grands classiques de l'historiographie du foot français. Certains évoquent un dépôt de bilan pour expliquer la fracture de 1950, mais pas de trace de dépôt de bilan à Lyon en 1950. L'histoire est plus sulfureuse, avec un des épisodes de la guerre football-rugby entraînant le départ de la section football d'une structure omnisports. Dans ces cas, il n'y a pas « fondation » de club. C'est la section football qui seule compte ici et elle poursuit son existence sous un autre nom.

Souvent placé, mais jamais gagnant

- L'OL fait donc son entrée en D1 en 1951 pour redescendre aussitôt en D2 en 1952 après s'être classé à l'avant-dernière place. Promus en 1954, ils débutent alors une longue période en première division ponctuée par deux périodes fastes. Ils découvrent l'Europe en Coupe des villes de foire en 1958 à San Siro avec une élimination (0-7;1-1) face à l'Inter de Milan. Puis en 1960 (cette compétition se joue alors sur 2 ans) ils sont battus (2-4;2-1) par Hambourg et enfin en 1961 éliminés (4-2;2-5) par Sheffield Wednesday.
- Après s'être classé entre la 8 et la 16 place du championnat pendant près de 10 ans, ils atteignent la 5 place en 1963 et même la quatrième en 1964. C'est surtout cette année-là qu'ils remportent leur premier trophée. En effet, après avoir échoué l'année précédente en finale face à Monaco auteur du doublé Coupe-Championnat, ils remportent la Coupe de France 1964 en battant en finale les Girondins de Bordeaux 2-0 après avoir éliminé Lens en quarts et Valenciennes en demi-finales. Cette même année, en tant que finaliste de la précédente Coupe de France -et étant donné que le vainqueur, l'AS Monaco, participe à la Coupe d'Europe des clubs champions-, l'OL fait ses grands débuts en Coupe des Coupes. L'arrivée du club rhodanien dans la compétition est fracassante : Après avoir éliminé Boldklubben 1913 (3-1;3-1), ils éliminent Olympiakos (4-2;1-2) puis réussissent l'exploit en quarts face à Hambourg qu'ils éliminent (1-1;2-0). En demi-finale, ils sont tenus en échec à Gerland par le Sporting Club du Portugal 0-0 avant d'aller chercher un match nul 1-1 à Lisbonne. Mais, malheureusement pour les lyonnais, la règle du but à l'extérieur ne sera mise en application que quelques années plus tard (Pour l'anecdote dans les archives de l'UEFA http://www.uefa.com/competitions/ecwc/history/season=1963/round=768/index.html, il est indiqué que l'OL est qualifié en finale grâce au but marqué à l'extérieur). Ils doivent donc jouer un match d'appui à Madrid où ils sont défaits 0-1, laissant les Portugais aller en finale, qu'ils gagnent face au MTK Budapest. Cette première épopée européenne ne se reproduit pas lors de l'édition suivante où ils sont éliminés dès le premier tour par le FC Porto (0-3;0-1).
- Sixième en 1965, ils retrouvent les années suivantes la monotonie du milieu de classement. Monotonie qui sera troublée en 1967 par une deuxième victoire en Coupe de France (3-1 face à Sochaux en finale). Cette victoire leur permet de retrouver la Coupe des Coupes dans laquelle ils éliminent Aris Bonnevoie (3-0;2-1) puis Tottenham (1-0;3-4) avant de tomber sur Hambourg en quarts de finale (0-2;2-0;0-2 en match d'appui).
- Un nouveau cycle démarre durant les années 70 où ils atteignent à nouveau la 5 place en 1972 et se placent pour la première fois de leur histoire sur le podium du championnat de France en 1974 et 1975, loin derrière l'ASSE, champion de France ces deux années là. Ils remportent l'édition 1973 de la Coupe de France en battant en finale le FC Nantes Atlantique 2 buts à 1, les empêchant du même coup de réaliser le doublé Coupe-Championnat qui leur était promis. Malgré ces coups d'éclat, jamais l'OL n'est en mesure de se mêler à la lutte pour le titre même si le club commence à devenir un habitué de la Coupe des Coupes dont il atteint encore les huitièmes de finales en 1974.
- A la fin des années 70, le cycle est terminé et l'équipe retrouve les dernières places du championnat avec notamment une 18 place en 1980 qui lui fait frôler la relégation. Un barrage victorieux face à Avignon (0-2 , 6-0) sauve, pour un temps, la situation, juste un an avant que l'ASSE ne remporte son 10 titre de champion. Jamais, la célèbre phrase prononcée par le président des Verts dans les années 1970, Roger Rocher « En matière de football, Lyon a toujours été la banlieue de Saint-Étienne » n'a alors autant de sens qu'à cet instant. Finalement relégués à l'issue de la saison 1982-1983, les Lyonnais, qui détiennent alors le record de la plus longue période consécutive dans l'élite avec 29 saisons, commencent un long purgatoire de 6 ans.

L'apogée en Ligue 1

En 1987, après quelques années passées en D2, Jean-Michel Aulas s'investit dans le club et en prend la direction. Il ambitionne une « qualification européenne dans les 5 ans ». Bien qu'il surprenne en débarquant presque d'entrée l'entraîneur Robert Nouzaret, un des symboles du club, la remontée en D1 est acquise dès 1989, grâce entre autres au coaching gagnant de Raymond Domenech, aujourd'hui sélectionneur de l'équipe de France. La qualification européenne annoncée est même atteinte après seulement deux saisons dans l'élite, le président Aulas réalisant alors le pari d'« Europe en cinq ans » qu'il avait lancé à son arrivée. Mais le club frôle la relégation la saison suivante. En 1995, l'OL revient sur le podium, finissant 2 derrière des Nantais intouchables cette année-là, grâce à une génération de joueurs formés au club, dont le symbole est l'attaquant Florian Maurice. L'année suivante, le club prend goût à la Coupe d'Europe, éliminant notamment la Lazio de Rome. Il retrouve les compétitions continentales en 1997, par la petite porte, celle de l'Intertoto, pour ne plus les quitter jusqu'en 2006. En effet, l'équipe se renforce chaque année et monte en puissance : 6 en 97/98, puis 3 en 98/99 et 99/00. En 1999, l'apport de 15 millions d'euros du groupe Pathé qui devient actionnaire à hauteur de 34 % permet à Jean-Michel Aulas de faire entrer le club dans une nouvelle ère en s'offrant un attaquant de renom : Sonny Anderson. Le buteur brésilien en provenance du FC Barcelone deviendra l'un des joueurs les plus emblématiques de l'histoire de l'Olympique lyonnais. En 2000/01 le club termine 2 derrière le FC Nantes (comme 6 ans auparavant), mais remporte la Coupe de la Ligue. C'est en 2002 que l'Olympique lyonnais finit par obtenir son premier titre en Champion de France, en remportant la première « finale du championnat de france » : en effet avant la dernière journée, l'OL est second du championnat deux points derrière Lens, qu'il accueille à Gerland et bat 3-1. Commence alors une série inédite de six titres consécutifs. L'Olympique lyonnais prend donc de l'ampleur, tant sur le plan national que sur la scène européenne (même si jusqu'à aujourd'hui le club n'a jamais passé le cap des quarts de finale de la Ligue des Champions). Le club gonfle son budget et vient s'installer dans le G14 (lobby des 18 clubs les plus importants d'Europe). Entre le titre de 2002 et celui de 2007, l'effectif a été renouvelé à 80 % et la succession (sans limogeage) des trois entraîneurs que sont Jacques Santini, Paul Le Guen et Gérard Houllier n'a pas remis en cause la stabilité garantie par le duo Bernard Lacombe / Jean-Michel Aulas qui explique en grande partie le succès actuel du club. L'autobus du club en février 2007 qui arbore les couleurs de ses 5 titres nationaux L'OL chute à Rennes, le 4 novembre 2006, ce qui l'empêche de glaner un nouveau record, à savoir gagner 10 matchs de suite dans le championnat de France, record co-détenu par l'AS Saint-Etienne, les Girondins de Bordeaux, et le Stade de Reims, trois clubs au passé glorieux. Mais Lyon bat tout de même le record de la meilleure entame de saison : 16 victoires, 2 nuls pour 1 défaite. Après un tel début de saison le club se met à rêver d'atteindre les 100 points dans l'année (ce qui n'a jamais été atteint), mais un mauvais mois de janvier (ponctué par une élimination en coupe de France face à l'OM) le fait rapidement déchanter. Le 6 mars 2007, l'OL se fait éliminer en 1/8 de finale de la Ligue des champions par l'AS Rome, ce qui constitue son plus mauvais résultat depuis 4 ans. Le 31 mars, l'OL perd la finale de la coupe de la ligue contre Bordeaux. Dès le 21 avril, performance rare, l'OL est champion de France 5 matchs avant la fin de la saison. Le club égale son record du plus grand nombre de victoires à l'extérieur, toutefois suite à une fin de saison en roue libre il finit à 3 points de son record du plus grand nombre de points marqués.

Records en Ligue 1

Clubs :
-Plus grand nombre de titres consécutifs - 6 titres, de 2002 à 2007
-Plus grand nombre de points sur une saison avec 3 pts pour une victoire - Saison 2005-06, 84 points
-Plus grand nombre de points d'écart établi avec le vice-champion (3 pts pour une victoire) - Saison 2006-07, 17 points
-Plus grand nombre de points à la trève (3 pts pour une victoire) - Saison 2006-07, 50 points
-Plus grand nombre de victoires à l'extérieur - Saisons 2005-06 et 2006-07 avec Saint-Étienne (1969-70) et Marseille (1971-72), 12 victoires Joueurs :
-Joueurs les plus titrés consécutivement - Grégory Coupet, Juninho, Claudio Caçapa et Sidney Govou avec l'Olympique Lyonnais, 6 fois champions (2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007)

Bilan saison par saison

Voir Bilan saison par saison de l'Olympique lyonnais. La page Historique de l'Olympique lyonnais en coupes de football donne le détails des résultats pour les matchs de coupes nationales ou d'Europe.

Historique de l'Olympique lyonnais année par année

- Saison 1998-1999
- Saison 1999-2000
- Saison 2000-2001
- Saison 2001-2002
- Saison 2002-2003
- Saison 2003-2004
- Saison 2004-2005
- Saison 2005-2006
- Saison 2006-2007
- Saison 2007-2008

Joueurs emblématiques

Cette liste est limitée aux joueurs qui ne sont plus en activité à l'Olympique lyonnais. | |valign="top"| | années 50:
- France Camille Ninel
- Algérie Abdelhamid Kermali
- France André Lerond années 60: années 70: années 80: années 90: années 2000:

Les entraîneurs depuis 1950

| |valign="top"| |
- juillet 1950-décembre 1954 : Oscar Heisser (Champion de D2 en 1954, 1/8 de finale de la coupe de France 1953 et 1955)
- décembre 1954-juin 1955 : Julien Darui
- juillet 1955-juin 1959 : Lucien Troupel (Demi-finaliste de la coupe de France 1956, quart de finaliste de la Coupe de France 1959)
- juillet 1959-juin 1961 : Gaby Robert (1/8 de finale de la Coupe de France 1961)
- juillet 1961-juin 1962 : Manu Fernandez
- juillet 1962-juin 1966 : Lucien Jasseron (Vainqueur de la Coupe de France 1964, finaliste de la Coupe de France 1963, demi-finaliste de la Coupe des Coupes 1964)
- juillet 1966-juin 1968 : Louis Hon (Vainqueur de la Coupe de France 1967, quart de finaliste de la Coupe des Coupes 1968)
- juillet 1968-février 1976 : Aimé Mignot (3 du Championnat 1974 et 1975, vainqueur de la Coupe de France 1973, finaliste de la Coupe de France 1971, vainqueur du Trophée des Champions 1973, 1/8 de finale de la Coupe des coupes 1974)
- février 1976-juin 1980 : Aimé Jacquet (Finaliste de la Coupe de France 1976)
- juillet 1980-novembre 1981 : Jean-Pierre Destrumelle (1/8 finale de la coupe de France 1982 et 1983)
- novembre 1981-février 1982 : Vladimir Kovacevic
- février 1982-juin 1984 : Robert Herbin
- juillet 1984-octobre 1987 : Robert Nouzaret
- octobre 1987-mars 1988 : Denis Papas
- mars 1988-juin 1988 : Marcel Le Borgne
- juillet 1988-juin 1993 : Raymond Domenech (Champion de de D2 en 1989, 1/16 finale de la coupe UEFA 1992)
- juillet 1993-juin 1995 : Jean Tigana (Vice-champion de France en 1995)
- juillet 1995-octobre 1996 : Guy Stéphan (Finaliste de la Coupe de la Ligue 1996, 1/8 finale de la coupe UEFA 1996)
- octobre 1996-juin 2000 : Bernard Lacombe (Vainqueur de la Coupe Intertoto 1997, 1/2 finale de la coupe de France 1998, 1/4 finale de la Coupe UEFA 1999)
- juillet 2000-juin 2002 : Jacques Santini (Champion de France 2002, vainqueur de la Coupe de la Ligue 2001)
- juillet 2002-juin 2005 : Paul Le Guen (Champion de France 2003, 2004 et 2005, 1/4 finale de la Ligue des Champions 2004 et 2005, vainqueur du Trophée des Champions 2002, 2003 et 2004)
- juillet 2005-mai 2007 : Gérard Houllier (Champion de France 2006 et 2007, 1/4 finale de la Ligue des Champions 2006, 1/8 finale de la Ligue des Champions 2007, vainqueur du Trophée des Champions 2005 et 2006, finaliste de la Coupe de la Ligue 2007)
- depuis mai 2007 : Alain Perrin (Vainqueur de la Peace Cup 2007, vainqueur du Trophée des Champions 2007)

Le club aujourd'hui

Infrastructures

L'OL se développe depuis plusieurs années sous la houlette de son président. Maintenant, l'OL c'est OL Phone, OL Voyages, OL Conduite, OL café, OL Gourmet, OL Boissons, OL Music, OL Coiffure, OL Taxi. On peut ajouter à cela, un restaurant et un partenariat avec le club de boule lyonnaise CRO LYON. Le stade actuel est le stade Gerland. Inauguré en mai 1926, il fut rénové en 1984 à l'occasion de l'Euro de football, ainsi qu'en 1998 à l'occasion de la coupe du monde de football. Avec une capacité déclarée de 41 044 places (mais une capacité réelle de 39 514 à 41 044 pour les matchs de football, suivant l'emplacement des supporters adverses), le taux de remplissage est, pour la saison 2005/2006, de 96, 11 % en championnat et de 100 % en Ligue des Champions. Le projet d'un nouveau stade est à l'étude avec la Ville de Lyon. Celui-ci, d'une capacité de 55 000 à 60 000 places, accueillerait un musée, un centre de sport, un centre de fitness, une piscine et un centre commercial. Le futur centre d'entrainement devrait être déplacé à côté du nouveau stade. Ce complexe devrait voir le jour d'ici 2010 à côté de Lyon, à Décines. Le centre d'entraînement actuel est Tola Vologe. On y retrouve aussi le siège du club et la billeterie.

Les supporters

Le club compte aussi plusieurs groupes de supporters au statut plus ou moins officiel. Le plus important est celui des
Bad Gones », créé en 1987, qui occupe le Virage Nord Inférieur du stade de Gerland. L'Olympique lyonnais était alors un modeste club de D2 ! Preuve que la ferveur lyonnaise ne remonte pas qu'aux années 2000 comme cela est souvent préjugé. En 2007 (contre Strasbourg), ce groupe fêtera ses 20 ans d'existance, ce qui en fait l'un des plus vieux groupe de supporters en France. C'est le « cœur » du stade et c'est à lui, ainsi qu'à la
Cosa Nostra Lyon » au Virage Sud Inférieur, que Gerland doit son ambiance. Le groupe de la « Cosa Nostra Lyon » a vu le jour en 2007 et est issue du regroupement de deux groupes qu'étaient les « Lugdunum's », créé en 1993, alors que l'OL végétait en milieu de classement de Division 1, et les « Nucléo Ultra », créé en 2000, qui occupaient déjà le Virage Sud, dans le but de donner plus d'homogénéité à la tribune. Il existe également d'autres associations comme les
Hex@gones » au Virage Sud (ce groupe à pour but de réunir des supporters de l'OL n'habitant pas sur la région lyonnaise), les
Rouge et Bleu », et les
Gastrogones » de la tribune Jean Bouin, ainsi que les
O'Elles Club » de la tribune Jean Jaurès. Trois autres groupes répartis de parts et d'autres du stade. Il s'agit des
Handi-Sup-OL », créé en 2005, placés aux places handicapées des tribunes Jean Bouin et Jean Jaures, des
Gones 58 », créé en 2006, et des
Gones 26 », créé en 2007'. Ces deux derniers sont placés partout dans le stade, et regroupent des supporters des départements respectifs.

Du changement de tribunes...

- À sa création, le groupe des Bad Gones occuppait la trinune latérale de Jean Bouin. - À sa création, le groupe des Lugdunum's occupait la tribune latérale de Jean Bouin. Les deux principales raisons qui ont poussé à ce changement de tribune sont la flambée du prix des places, et que le fait que la « place du supporter » se trouve derrière le but. - À sa création, le groupe des "Nucléo Ultra" occupait le Virage Nord, aux côtés des "Bad Gones". A la saison suivante, les "Nucléo Ultra" quittèrent le Virage Nord, pour rejoindre les "Lugdunum's" au Virage Sud. Ceci pour une simple raison de mentalité (pas les mêmes idées dans le monde des tribunes) qui différait. À l'occasion de la rénovation du stade, en vue de la Coupe du Monde 1998, les Bad Gones et les Lugdunum's se partageaient le Virage Sud, puis le Virage Nord pendant la reconstruction de ces tribunes. Ces nouveaux Virages n'ont d'ailleurs jamais fait l'unanimité au sein de ces groupes de supporters du fait de leur trop grande ouverture entre les 2 niveaux, laissant passer des courants d'air et le vent s'y engoufrer, ce qui atténue considérablement les chants des supporters.

Effectif 2007-2008


- Formation type: 4-4-2 (parfois 4-3-3) 350px
Remarque : les numéros 16 et 17 ne sont plus attribués en mémoire respectivement de Luc Borrelli et de Marc-Vivien Foé.''

Intersaison

Eté 2007

Arrivées
- 15 Sandy Paillot (premier contrat professionnel)
- 27 Anthony Mounier (premier contrat professionnel)
- 5 Mathieu Bodmer du LOSC pour 3.5 millions d'euros
- 23 Kader Keita du LOSC pour 18 millions d'euros
- 11 Fabio Grosso de l'Inter Milan pour 7 millions d'euros (contrat jusqu'en 2011 - salaire : 37.500 € hebdomadaire)
- 21 Nadir Belhadj du Club Sportif Sedan Ardennes (r.p.)
- 35 Frédéric Roux (libre).
- 22 Anderson Cléber Beraldo du Benfica Lisbonne pour 4, 5 millions d'euros.
Départs
- Claudio Caçapa à Newcastle (fin de contrat)
- Mourad Benhamida au Montpellier HSC (fin de contrat)
- Tiago à la Juventus pour 15 millions d'euros
- Éric Abidal au FC Barcelone pour 15 millions d'euros
- Jérémy Berthod à l'AS Monaco pour 2 millions d'euros
- Florent Malouda à Chelsea pour 22 millions d'euros
- Grégory Bettiol à Troyes pour 0, 3 millions d'euros
- Rémy Riou à l' AJ Auxerre pour 0, 8 millions d'euros
- Alou Diarra aux Girondins de Bordeaux pour 7, 75 millions d'euros
- Sylvain Wiltord au Stade Rennais pour 1, 5 millions d'euros
- Sylvain Idangar (libre)

Hiver 2007

Arrivées
- 7 Milan Baros depuis le Aston Villa Football Club en échange avec John Carew
- 21 Nadir Belhadj depuis le Club Sportif Sedan Ardennes pour 3, 24 millions d'euros
- 26 Fábio dos Santos Barbosa depuis le Cruzeiro Esporte Clube pour 4, 2 millions d'euros
Départs
- John Carew à Aston Villa Football Club en échange avec Milan Baros
- Yacine Hima au FC Aarau

Présidents successifs

- Les neuf présidents de l'OL :
-Armand Groslevin (1950-59),
-Ferdinand Maillet (1959-65),
-Édouard Rochet (1965-1977),
-Roger Michaux (1977-1981),
-Jean Perrot (janvier 1981-mai 1982),
-Raymond Ravet (mai 1982-janvier 1983),
-Charles Mighirian (janvier 1983-juin 1987),
-Jean-Michel Aulas (depuis 1987).

Sponsors

L'Olympique lyonnais est équipé par l'équipementier Umbro et sponsorisé sur ses maillots, depuis la saison 2006-07 et pour les cinq saisons suivantes, par le groupe hôtelier Accor qui est le principal sponsor du club. Ainsi, le club porte sur ses maillots les marques Novotel pour tous les matchs de Ligue des Champions et de Ligue 1 à domicile, et Ticket restaurant pour ses matches de Ligue 1 à l'extérieur. Lors des matches en Coupe de la Ligue, les sponsors Speedy et Triangle sont imposés par la LFP; tandis que lors des matchs en Coupe de France, ce sont SFR, Caisse d'Epargne et Pitch qui sont imposés en tant que sponsors maillot par la FFF. Accor et Umbro paient pour chaque saison 9 et 6 millions d'euros chacun de participation à l'Olympique lyonnais.

Introduction en bourse

Le 26 janvier 2007 le club a précisé les modalités de son introduction en bourse. L'action OL Groupe est proposée entre 21 et 24, 40 euros dont la part pour les petits porteurs est de dix pour cent. Depuis le vendredi 8 février 2007 l'Olympique lyonnais est entré en bourse. L'action OL Groupe (code OLG) est définitivement proposée à 24 euros. Conformément à la loi du 30 décembre 2006 (article 68), l'ouverture du capital intègre un projet de nouveau stade détenu en propre par le club. Dix mois après son entrée en bourse, l'action a perdu 17% de sa valeur (19, 90 euros au 1er décembre 2007)

Les joueurs de la Coupe du monde 2006

- Grégory Coupet, Sidney Govou, Eric Abidal et Florent Malouda avec la France.
- Cris, Juninho et Fred avec le Brésil.
- Tiago avec le Portugal.
- Patrick Muller avec la Suisse.
- Fabio Grosso avec l'Italie.
- Kim Kallstrom avec la Suède.
- Milan Baros avec la République Tchèque.
- Abdul Kader Keita avec la Côte d'Ivoire.

Notes

Catégorie:Sport à Lyon Catégorie:Club de football fondé en 1950 Lyon Olympique Lyon Olympique ar:نادي ليون ca:Olympique Lyonnais cs:Olympique Lyonnais da:Olympique Lyonnais de:Olympique Lyon en:Olympique Lyonnais es:Olympique Lyonnais fi:Olympique Lyonnais he:אולימפיק ליון hr:Olympique Lyonnais hu:Olympique Lyonnais id:Olympique Lyonnais it:Olympique Lyonnais ja:オリンピック・リヨン ko:올랭피크 리옹 lt:Olympique Lyonnais lv:Olympique Lyonnais nl:Olympique Lyonnais no:Olympique Lyonnais pl:Olympique Lyon pt:Olympique Lyonnais ro:Olympique Lyonnais ru:Олимпик (футбольный клуб, Лион) sk:Olympique Lyonnais sr:ФК Олимпик Лион sv:Olympique Lyonnais tr:Olympique Lyonnais uk:Олімпік (Ліон) vi:Olympique Lyonnais zh:里昂足球俱樂部
Sujets connexes
AS Rome   Abdelhamid Kermali   Abedi Pelé   Accor   Aimé Jacquet   Alain Caveglia   Alain Perrin   Ali Bouafia   Alou Diarra   Anderson Cléber Beraldo   André Lerond   Angel Rambert   Anthony Mounier   Anthony Réveillère   Association sportive de Saint-Étienne Loire   Aston Villa Football Club   Bernard Lacombe   Besançon Racing Club   Bilan saison par saison de l'Olympique lyonnais   Bourse (économie)   Brioche Pasquier   Bruno N'Gotty   Camille Ninel   Celtic FC   Championnat de France de football   Championnat de France de football D1 1994-95   Championnat de France de football D1 2000-01   Championnat de France de football D1 2001-02   Championnat de France de football L1 2002-03   Championnat de France de football L1 2003-04   Championnat de France de football L1 2004-05   Championnat de France de football L1 2005-06   Championnat de France de football de ligue 2   Championnat de France de football féminin   Chelsea Football Club   Christophe Delmotte   Club Sportif Sedan Ardennes   Coupe Gambardella   Coupe Intertoto   Coupe UEFA   Coupe de France de football   Coupe de la Ligue de football   Coupe de la ligue de football 1995-1996   Coupe de la ligue de football 2000-2001   Coupe de la ligue de football 2006-2007   Cristiano Marques Gomes   Cruzeiro Esporte Clube   Cédric Bardon   Daniel Xuereb   Edmilson   Espérance Sportive Troyes Aube Champagne   Euro   FC Aarau   FC Barcelone (football)   Fabio Grosso   Fleury Di Nallo   Florent Malouda   Florian Maurice   Football   Football Club de Rouen 1899   Football Club des Girondins de Bordeaux   Football club de Lyon   France   France Football   Franck Gava   François Clerc   Frederico Chaves Guedes   Frédéric Kanouté   Frédéric Roux   G14   Giovane Elber   Grégory Bettiol   Grégory Coupet   Guy Stéphan   Gérard Houllier   Hatem Ben Arfa   Historique de l'Olympique lyonnais en coupes de football   Jacques Santini   Jean-Luc Sassus   Jean-Marc Furlan   Jean-Michel Aulas   Jean-Pierre Destrumelle   Jean Baeza   Jean Djorkaeff   Jean Perrot   Jean Tigana   Joan Hartock   John Carew   Joseph-Désiré Job   Julien Darui   Juninho   Juninho Pernambucano   Jérémy Berthod   Jérémy Toulalan   Kader Keita   Karim Benzema   Kim Källström   LOSC Lille Métropole   Laurent Fournier   Ligue des Champions de l'UEFA   Ljubomir Mihajlovic   Louis Hon   Loïc Rémy   Luc Borrelli   Lucien Jasseron   Ludovic Giuly   Lyon   Lyon olympique universitaire   Mahamadou Diarra   Manuel Amoros   Marc-Vivien Foé   Marcel Aubour   Marcelo   Marco Grassi   Marseille   Mathieu Bodmer   Michael Essien   Montpellier Hérault Sport Club   Mourad Benhamida   Mário Coluna   Nadir Belhadj   Nestor Combin   OL Land   Olympique de Marseille   Olympique lyonnais (féminines)   Pascal Olmeta   Patrick Müller   Paul Le Guen   Peace Cup   Pierre Laigle   Raymond Domenech   Robert Herbin   Robert Nouzaret   Romain Beynié   Rosenborg BK   Rugby à XV   Rémi Garde   Rémy Riou   Rémy Vercoutre   SS Lazio   Saison 1998-1999 de l'Olympique lyonnais   Saison 1999-2000 de l'Olympique lyonnais   Saison 2000-2001 de l'Olympique lyonnais   Saison 2001-2002 de l'Olympique lyonnais   Saison 2002-2003 de l'Olympique lyonnais   Saison 2003-2004 de l'Olympique lyonnais   Saison 2004-2005 de l'Olympique lyonnais   Saison 2005-2006 de l'Olympique lyonnais   Saison 2006-2007 de l'Olympique lyonnais   Saison 2007-2008 de l'Olympique lyonnais   Sandy Paillot   Seconde Guerre mondiale   Serge Chiesa   Sidney Govou   Sima Nikolic   Sonny Anderson   Stade Helvétique de Marseille   Stade de Gerland   Stade de Reims   Sylvain Idangar   Sylvain Wiltord   Sébastien Squillaci   Tiago   Trophée des Champions   Umbro   Vendredi   Vikash Dhorasoo   Yacine Hima   Yves Chauveau  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^