Lahar

Infos
Lahar du mont Saint Helens en 1982 Un lahar est une coulée boueuse d’origine volcanique. Elle est principalement formée d’eau, de cendres volcaniques et de tephras et se rencontre donc le plus souvent sur les pentes des « volcans gris » émettant des laves andésitiques. « Lahar » est un mot d’origine indonésienne. Les lahars se forment généralement lorsque d’importantes pluies s’abattent sur des dépôts volcaniques. Ces dépôts n’étant pas consolidés, i
Lahar

Lahar du mont Saint Helens en 1982 Un lahar est une coulée boueuse d’origine volcanique. Elle est principalement formée d’eau, de cendres volcaniques et de tephras et se rencontre donc le plus souvent sur les pentes des « volcans gris » émettant des laves andésitiques. « Lahar » est un mot d’origine indonésienne. Les lahars se forment généralement lorsque d’importantes pluies s’abattent sur des dépôts volcaniques. Ces dépôts n’étant pas consolidés, ils sont facilement érodés et emportés dans les rivières qu’ils font déborder. Lorsque les dépôts volcaniques sont récents et chauds, le lahar peut être brulant (jusqu’à 90 °C). Il peut à l’inverse être très froid lorsque l’eau provient de la fusion de glace ou de neige ou lorsque des pluies froides emportent des dépôts refroidis. Ces coulées, très denses et très lourdes, emportent tout ce qui se trouve sur leur passage : arbres, ponts, voitures, bâtiments, etc. et peuvent charrier des blocs rocheux de plusieurs dizaines de tonnes. Les lahars peuvent parcourir des dizaines de kilomètres à une grande vitesse. La forte densité en matériaux des lahars fait que le début de la coulée peut se présenter sous la forme d’un front compact créant un véritable mur de plusieurs mètres de haut et formé de blocs, troncs d’arbres et débris poussés par le flot. La composition des lahars et leur forte teneur en matériaux leur confère également un fort pouvoir érosif ce qui les rend d’autant plus dangereux car ils emportent alors rapidement des terrains sur lesquels peuvent se trouver des habitations. Lorsque la coulée s’immobilise, elle peut laisser d’importantes couches de dépôts. Il arrive parfois qu’en séchant, les cendres volcaniques se cimentent et forment une pierre compacte. Par leur mode de formation, les lahars peuvent affecter une région des années après la fin d’une éruption volcanique si les dépôts ne sont toujours pas consolidés. Les lahars sont ainsi très dangereux et constituent le phénomène volcanique le plus meurtrier devant les coulées de lave ou les nuées ardentes. En 1985 en Colombie la ville d’Armero et de ses habitants furent ensevelis sous un lahar de huit mètres de haut parti des pentes du Nevado del Ruiz. Ces lahars furent provoqués par la fonte de la calotte glaciaire sous la chaleur du magma. Des volcanologues ont mis au point un système de détection des lahars. En effet les lahars, lors de leur progression, émettent des vibrations de basse fréquence généralement comprises entre 30 et 80 hertz. Ces basses fréquences sont détectées par un appareil basé sur le même principe que les sismographes.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Andésite   Armero   Calotte glaciaire   Cendre volcanique   Colombie   Coulée de boue   Eau   Fréquence   Glace   Hertz   Indonésie   Jökulhlaup   Lave   Magma (géologie)   Maurice Krafft   Mont Saint Helens   Neige   Nevado del Ruiz   Nuée ardente   Sismographe   Volcan   Volcanologie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^