Henri IV de Castille

Infos
Henri IV de Castille, né à Valladolid en 1425, décédé à Madrid en 1474 fut roi de Castille et de Léon de 1454 à 1474. Il était fils de Jean II et de Marie d'Aragon (1396-1445). Son mariage avec Blanche d'Aragon (1424-1464), fille de Jean II, roi d'Aragon et de Blanche, reine de Navarre, conclu alors qu'il était encore enfant, n'ayant pas été consommé, fut déclaré nul en 1453 et, deux ans plus tard, il épousa en secondes noces Jeanne de Portugal (1438-1475), fi
Henri IV de Castille

Henri IV de Castille, né à Valladolid en 1425, décédé à Madrid en 1474 fut roi de Castille et de Léon de 1454 à 1474. Il était fils de Jean II et de Marie d'Aragon (1396-1445). Son mariage avec Blanche d'Aragon (1424-1464), fille de Jean II, roi d'Aragon et de Blanche, reine de Navarre, conclu alors qu'il était encore enfant, n'ayant pas été consommé, fut déclaré nul en 1453 et, deux ans plus tard, il épousa en secondes noces Jeanne de Portugal (1438-1475), fille d'Édouard Ier, roi de Portugal et d'Aliénor d'Aragon (1402-1445), dont il eut une fille, Jeanne de Castille, dite la Beltraneja, les ennemis du roi laissant entendre que le véritable père de la princesse était le comte Beltrán de la Cueva. À l'instigation de son favori, Juan Pacheco, marquis de Villena, le prince Henri avait, dès les dernières années du règne de son père, pris une part active dans la vie politique de la Castille. Il accéda au trône en 1454 et les premières années de son règne furent riches d'espérances. Il choisit ses conseillers les plus proches parmi la petite noblesse et les conversos (juifs et musulmans convertis au christianisme), et, bien que se dessina assez rapidement l'opposition d'un certain nombre de grands, groupés autour de l'archevêque de Tolède, Henri IV parut tout d'abord pouvoir diriger le royaume d'une main ferme ; il ranima la croisade contre le royaume musulman de Grenade, menant des campagnes militaires de harcèlement qui donnèrent rapidement des résultats (prise de Jimena de la Frontera, 1457). En 1462, les Catalans, révoltés contre leur roi Jean II, firent appel à lui, mais, après des hésitations, Henri IV renonça à soutenir la cause catalane (Fuenterrabia, 1463). La ligue des nobles, dès lors rejointe par le marquis de Villena, mit à profit l'indécision du roi pour accroître ses prétentions. Pactisant avec la rébellion, Henri accepta de désigner comme héritier son frère Alphonse, simple jouet entre les mains de la grande noblesse. Enhardis par ce succès, les grands décidèrent de déposer le roi («farce d'Ávila», 5 juin 1465) et proclamèrent l'infant Alphonse. Ils se heurtèrent alors, non seulement à une certaine partie de la noblesse, demeurée fidèle à Henri, mais aussi à la Hermandad General, dont la constitution (1467) était le témoignage éclatant d'un certain respect populaire pour la personne royale. Les nobles rebelles furent mis en déroute à Olmedo (1467), mais, montrant de nouveau la faiblesse de son caractère, Henri se révéla incapable de tirer avantage de cette victoire. Après que, par un coup d'audace qui mit en pleine lumière l'impuissance du roi, les nobles se furent emparés de Ségovie, seule la mort prématurée du prince Alphonse vint modifier de manière imprévue les perspectives de la politique intérieure du royaume. La ligue des nobles porta alors son choix sur la personne de la sœur du roi, Isabelle. Celle-ci révéla aussitôt l'acuité de son sens politique en refusant d'accéder au trône par la rébellion contre son frère. Au terme d'une entrevue à Los Toros de Guisando (septembre 1468), Henri IV désigna sa sœur comme héritière de la couronne. Le pacte ainsi conclu fut cependant rompu peu après : le mariage, quasi secret, d'Isabelle avec Ferdinand d'Aragon (1469), en violation de l'accord de Los Toros de Guisando, amena en effet Henri IV à désigner sa fille Jeanne pour lui succéder. Devant la menace que représentait pour eux le renforcement du pouvoir monarchique entre les mains d'Isabelle et de Ferdinand, les grands, par un renversement d'alliance, se rangèrent derrière le roi et sa fille. Ce climat de confusion ne fit que s'aggraver dans les derniers années du règne d'Henri IV, qui mourut sans avoir réglé la question de sa succession, laissant le royaume devant la perspective d'une guerre civile entre les partisans de Jeanne et ceux d'Isabelle. ==
Sujets connexes
Aliénor d'Aragon (1402-1445)   Blanche Ire de Navarre   Blanche d'Aragon (1424-1464)   Conversos   Ferdinand II d'Aragon   Infant   Isabelle I de Castille   Jean II d'Aragon   Jean II de Castille   Jeanne de Castille   Jeanne de Portugal (1438-1475)   Liste des rois d'Aragon   Liste des rois de Navarre   Liste des rois de Portugal   Liste des souverains de la couronne de Castille   Madrid   Maison de Trastamare   Marie d'Aragon   Marie d'Aragon (1396-1445)   Royaume de Grenade   Ségovie   Valladolid  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^