Lécythe

Infos
400 av. J.-C., H. 83 cm, musée du Louvre Un lécythe (du grec ancien / lếkythos) est un vase grec antique utilisé pour stocker de l'huile parfumée destinée aux soins du corps. Les lécythes sont très fréquemment utilisés comme vases funéraires.
Lécythe

400 av. J.-C., H. 83 cm, musée du Louvre Un lécythe (du grec ancien / lếkythos) est un vase grec antique utilisé pour stocker de l'huile parfumée destinée aux soins du corps. Les lécythes sont très fréquemment utilisés comme vases funéraires.

Forme

Il se caractérise par une forme allongée, un col étroit et une large embouchure, permettant à la fois de limiter l'écoulement de l'huile et de faciliter son application. La forme traditionnelle (de la fin du jusqu'au deuxième quart du ) est de type cylindrique, avec un petit pied, une épaule plate déportée, une anse verticale et une embouchure évasée. La scène est peinte sur la panse, l'épaule étant généralement orné d'un motif à palmettes. Le vase mesure généralement de 30 à 50 cm, mais il existe quelques très grands lécythes (1 mètre) à la fin du  siècle. La fonction de ces derniers reste mal connue : peut-être sont-ils purement décoratifs, ou constituent-ils une solution alternative moins coûteuse au grand lécythe en marbre, à la mode à l'époque en remplacement des stèles funéraires. D'autres types sont également connus :
- Le « type Déjanire », d'origine corinthienne, est caractérisé par sa forme ovale et son épaule ronde. De petite taille (20 cm), il est produit du début de la figure noire jusqu'au milieu du  siècle.
- Le type secondaire, également connu sous le nom de « lécythe à épaule » (milieu du  siècle), est une variation du type cylindrique : le diamètre est plus large au niveau de l'épaule. La plupart sont à fond blanc et mesurent environ 20 cm. C'est l'un des supports préférés du Peintre d'Amasis.
- Le lécythe aryballisque, en vogue au , ressemble à un lécythe tronqué : il a la panse sphérique et le fond plat. Il s'agit principalement de petits vases de moins de 20 cm.
- Le type « gland » (acorn lekythos) est de forme ovale avec un filet de points en relief sur le bas de la panse, faisant penser ainsi à un gland. Ce type assez rare est produit à la fin du  siècle.

Décoration

Fig. 2 — Hypnos et Thanatos emportant le corps d'un défunt, lécythe à fond blanc du peintre de Thanatos, v. 440 av. J.-C., British Museum Les lécythes sont décorés aussi bien avec des figures rouges, des figures noires qu'avec une technique particulière, celle du fond blanc. Ce style apparaît à la fin du  siècle comme variante du style à figures noires : la panse est recouverte d'un engobe blanc puis, les silhouettes sont peintes en noir, les détails étant incisés. Il évolue ensuite au fur et à mesure des progrès effectués dans la figure rouge : le dessin se fait au trait, avec de la peinture d'abord noire brillante, puis mate, rouge ou noire. Des couleurs secondaires font leur apparition, en lavis, principalement pour les cheveux ou les draperies : brun-pourpre, ocre. Par la suite, d'autres couleurs plus fragiles seront ajoutées après cuisson : verts, bleus et mauves. Malheureusement, peu de ces pigments ont survécu. Cependant, ces lécythes restent un bon témoignage sur ce que devait être la peinture murale classique. Le fond blanc étant plus fragile, les vases sont d'abord réalisés sur commande. À partir de 470–460 av. J.-C., le style se cantonne aux lécythes funéraires, déposés dans la tombe : ils ne sont maniés qu'une seule fois et ne sont pas soumis aux intempéries. Conséquence de cette évolution, l'iconographie évolue : porteurs auparavant de scènes variées, les vases représentent désormais des scènes funéraires. Ce sont des scènes d'adieux ou de déploration mais aussi des représentations du défunt comme s'il était encore vivant, par exemple assis devant sa tombe, comme s'il attendait des visiteurs. Dans certains cas, le peintre a même représenté un lécythe à côté du défunt. Certaines scènes sont d'inspiration mythologique : ainsi Charon faisant traverser le Styx, Hermès psychopompe accompagnant ce dernier ou encore Hypnos et Thanatos l'emportant vers l'au-delà. Le Peintre d'Achille (actif au milieu du ) et le Peintre de Thanatos (probablement son élève) sont les peintres les plus productifs en matière de lécythes funéraires : ceux-ci représentent la moitié de l'œuvre du premier et la totalité de celle du second. Le Peintre de Thanatos doit son nom au grand lécythe (48 cm) de la figure 2Cf. B. Holtzmann et A. Pasquier, Histoire de l'art antique : l'Art grec, Documentation française, coll. « Manuels de l'École du Louvre », Paris, 1998, p. 190–191. : à gauche, Thanatos (la Mort), barbu, tient les pieds du défunt, tandis que son frère Hypnos (le Sommeil), glabre, le soutient par les épaules. Il s'agit là d'un thème classique, mais habituellement réservé aux morts de héros. Ici, un casque de type corinthien est posé sur la tombe, laissant ainsi supposer que le mort est un soldat — en tout cas un simple mortel. Si les couleurs ont toutes viré à une sorte de brun, il est probable que la polychromie d'origine ait été limitée.

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Aryballe   British Museum   Charon (mythologie)   Corinthe   Culte héroïque grec   Céramique grecque antique   Engobe   Gland (fruit)   Grec ancien   Grèce antique   Hermès   Huile   Hypnos   Lavis   Loutrophore   Musée du Louvre   Mythologie grecque   New York   Ocre   Parfum   Styx   Stèle   Thanatos  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^