Déesse-Mère

Infos
Les Déesses-mères sont appelées après la conquête romaine Matrae, Matres ou Matronae, elles sont, plus encore qu'Épona, les déesses de l'abondance, de la richesse, de la famille. Déesses des eaux et principalement des sources et des fontaines, guérisseuses, elles ne ressemblent toutefois pas aux déesses-mères romaines. Beaucoup de fontaines et lieux consacrées aux Matrae ont été christianisées sous le nom de Sainte Marthe ou de Sainte Marguerite, parfois, mais
Déesse-Mère

Les Déesses-mères sont appelées après la conquête romaine Matrae, Matres ou Matronae, elles sont, plus encore qu'Épona, les déesses de l'abondance, de la richesse, de la famille. Déesses des eaux et principalement des sources et des fontaines, guérisseuses, elles ne ressemblent toutefois pas aux déesses-mères romaines. Beaucoup de fontaines et lieux consacrées aux Matrae ont été christianisées sous le nom de Sainte Marthe ou de Sainte Marguerite, parfois, mais plus rarement, sous le nom de Sainte Madeleine ou de Sainte Brigitte . Par exemple, le monastère de Kildare (Irlande), fut construit pour Sainte Brigitte, pour s'adapter au culte de Brigit; ce batiment est célèbre pour ses Sheela Na Gig (ou Sheila-Na-Gig), sculptures figuratives féminine aux traits grotesques, représentant une mise en valeur et exagération du sexe, ce qui indique que, malgré l'invasion romaine et la christianisation, la région a conservé son culte de la fértilité et le souvenir de la déesse-mère. Elles ont parfois été assimilées à Minerve, plus rarement à Vénus, Junon, Diane, Cérès ou Cybèle. On les représente sous la forme de groupes de femmes portant des bébés qu'elles allaitent. Elles sont symbolisées par trois cercles ou un triangle de sphères, et par l'association de cœur, de palmettes et de fleurons que l'on trouve aujourd'hui dans des sociétés ésotériques modernes.

Bibliographie

- Les Mythes celtes, la déesse blanche, Robert Graves, Monaco, Le Rocher, 1989
- La Grande Déesse, Jean Markale, Albin Michel, 1997
- La Femme celte: mythe et sociologie, Jean Markale, Payot, 1992
- Mystères, le surnaturel face à la science, Colin Wilson, Albin Michel, 1981, Paris, ISBN 0399504613

Articles internes

- Voir également : Le Culte de la Déesse.
- Voir également : Brigit.
- La Déesse-Mère est dans le cadre de la psychologie analytique, un des archétypes présents dans la féminité de l'homme. La féminité de l'homme se nomme l'anima. La Déesse-Mère se nomme dans le cadre de cette théorie la femme de la sublimation. Catégorie:Mythologie romaine Catégorie:Divinité celte Catégorie:Mythologie celtique
Sujets connexes
Anima   Archétype (psychanalyse)   Brigit   Cybèle   Cérès (mythologie)   Diane (mythologie)   Déesse-Mère   Junon   Kildare   Minerve (mythologie)   Psychologie analytique   Sheela Na Gig   Vénus (mythologie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^