Aetius

Infos
Flavius Aetius (parfois francisé en Aétius) (v. 395 - ) est un sénateur et généralissime des légions romaines qui obtint les titres de « patrice » et de comes et magister utriusque militiae ( en latin) en 443. On a dit de lui qu'il fut « le dernier des Romains » en raison de ses victoires ou alliances à l'avantage de Rome (et personnelles) contre les barbares du Ve siècle, peu avant que Romulus Augustule, dernier empereur d'Occident ne soit déposé
Aetius

Flavius Aetius (parfois francisé en Aétius) (v. 395 - ) est un sénateur et généralissime des légions romaines qui obtint les titres de « patrice » et de comes et magister utriusque militiae ( en latin) en 443. On a dit de lui qu'il fut « le dernier des Romains » en raison de ses victoires ou alliances à l'avantage de Rome (et personnelles) contre les barbares du Ve siècle, peu avant que Romulus Augustule, dernier empereur d'Occident ne soit déposé en 476.

Biographie

Il naît à Dorostolus en Mésie à la fin du . Il est le fils de Gaudentius, un chef militaire barbare à la solde de l'empire romain élevé au titre de maître de la milice (magister militum), puis de comte d'Afrique. Durant sa jeunesse dans les gardes du palais, il fut envoyé comme otage à la cour d'Alaric, roi des Wisigoths, puis à celle de Ruga, roi des Huns où il devient un ami du jeune Attila. Ces derniers étaient tour à tour les principaux rivaux et alliés de l'empire romain. À son retour, tous les honneurs lui furent accordés. Alors qu'ils s'en prennent à l'empire romain d'Orient, Aetius les utilise comme auxiliaires contre les Germains qui menacent la Gaule romaine. Dans le même temps, il sut user des faveurs du parti « anti-barbares » qui avait triomphé à Rome et avait provoqué la chute du général romano-vandale Stilicon. En 426, il devint préfet du prétoire des Gaules. Il repoussa les Francs orientaux au-delà du Rhin, vainquit les bagaudes d'Armorique, battit les Francs saliens du roi mérovingien Clodion le Chevelu à Hélesmes. Ce dernier chef barbare conclut un traité avec le général en 428. Ce traité (fœdus) faisait d'eux des « fédérés » combattant pour Rome, et les autorisait à s'installer dans l'Empire, en l'occurrence près du fisc impérial de Tournai. Il s'agissait là des origines du futur royaume franc de Clovis . En 428, il fut nommé Magister militum per Gallias par Galla Placidia, puis en 429 généralissime aux côtés de Flavius Felix. En 432, il devint pour la première fois consul. Sa rivalité avec le général romain Boniface, comme lui sénateur et favori de l'impératrice Galla Placidia (mère de l'empereur Valentinien III), le conduisit à comploter, ce qui finit par attirer les Vandales en Afrique. Véritable maître de l'Empire à partir de 433, Aetius battit également les Burgondes du roi Gondicaire qui étaient entrés en Gaule et les força, ou plutôt négocia leur installation en Sapaudie (la future Savoie, précisément les territoires entre Alpes et Jura). Il combattit aussi les Francs et les Wisigoths. En 435, Galla Placidia lui accorda le titre de patrice. En 437, il devint consul pour la deuxième fois. Enfin, il chargea Goar, roi des Alains, qui étaient établis sur la Loire, de surveiller les Armoricains. Ainsi, il contribua par sa politique à dessiner certains des traits marquants du territoire français au haut Moyen Âge. Aetius fut consul pour la troisième fois en l'année 446. C'est vers 447 qu'il octroye à Clodion, chef des Francs, le statut de fédéré ainsi qu'un territoire autonome, au sein de l'Empire, autour de Tournai, que Clodion et ses descendants (Mérovée, Childéric et Clovis) seront chargés de protéger contre les autres barbares. Mais la notoriété d'Aetius est surtout due à ce que l'histoire a fâcheusement nommé la bataille des champs catalauniques. Lorsqu'Attila envahit la Gaule en 451, ce fut Aétius qui réunit Burgondes, Saxons, Alains, Francs et Wisigoths, et battit les Huns aux Champs catalauniques en 451. Cette bataille se déroula en réalité au lieu-dit campus mauriacus près de Troyes et marqua la fin de l'invasion des Huns, menés par Attila en Gaule. Aetius y commanda la coalition romano-barbare aux côtés du roi des Wisigoths Théodoric et de Burgondes, d'Alains, de Saxons et de Francs qui étaient ses alliés. Triomphant, il fut finalement victime des jalousies que ses victoires lui avaient apportées à Rome et des craintes de la famille impériale régnante vis à vis de ses ambitions et capacité à devenir Empereur Romain par coup d'état. Il meurt poignardé sur l'ordre de l'empereur Valentinien III le 21 septembre 454, au grand soulagement du parti chrétien qui s'inquiétait de la popularité de ce païen.

Voir aussi

Bibliographie

- Gilbert Sincyr, L'épopée d'Aetius, dernier général de la Rome antique, éditions Dualpha, 2006

Filmographie

- 1954 : Attila, fléau de Dieu de Pietro Francisci
- 2001 : Attila le Hun de Dick Lowry ===
Sujets connexes
Afrique   Alains   Alaric Ier   Alpes   Antiquité tardive   Armorique   Attila   Attila, fléau de Dieu   Attila le Hun (2001)   Bagaudes   Barbare   Boniface (comte)   Burgondes   Childéric Ier   Clodion le Chevelu   Clovis Ier   Dick Lowry   Domaine gallo-romain   Empire romain   Francs   Francs saliens   Galla Placidia   Gaule   Gaule romaine   Goar   Gondicaire   Grandes invasions   Généralissime   Huns   Hélesmes   Latin   Liste des empereurs romains   Loire (fleuve)   Légion romaine   Magister militum   Mérovingiens   Mérovée   Mésie   Patrice (titre)   Pietro Francisci   Préfet du prétoire   Rhin   Rome   Romulus Augustule   Royaumes francs   Ruga   Sapaudie   Savoie   Saxons   Stilicon   Sénat romain   Théodoric Ier   Tournai   Troyes   Valentinien III   Vandales   Ve siècle   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^