Méchoui

Infos
Le méchoui est en principe un mouton ou un agneau entier rôti à la broche à l'étouffée sur les braises d'un feu de bois, mais aussi par extension un gros rôti, environ un kg de viande pour deux personnes. C'est une spécialité typiquement Nord-Africaine, plus particulièrement celle des nomades des hauts plateaux du Moyen Atlas Algérien. Le méchoui traditionnel se prépare comme cela : on creuse un trou vertical de 0.8/1 m de diamètre et 1.5/2 m de profondeur. On y i
Méchoui

Le méchoui est en principe un mouton ou un agneau entier rôti à la broche à l'étouffée sur les braises d'un feu de bois, mais aussi par extension un gros rôti, environ un kg de viande pour deux personnes. C'est une spécialité typiquement Nord-Africaine, plus particulièrement celle des nomades des hauts plateaux du Moyen Atlas Algérien. Le méchoui traditionnel se prépare comme cela : on creuse un trou vertical de 0.8/1 m de diamètre et 1.5/2 m de profondeur. On y installe du bois et on établi un feu d'enfer pendant 5 ou 6 heures. Lorsque la terre autour du trou est brûlante et le bois transformé en braise et cendres on en retire la plus grande partie (plus de feu vif) et on y introduit le mouton. On recouvre de terre glaise de facon la plus hermétique possible. On laisse cuire sans surveillance pendant 4 à 5 heures. La terre environnante plus ou moins refroidie est l'indice de cuisson , mais il faut une bonne pratique. On casse la terre qui s'est transformée en gange solide et on extrait le mouton cuit à point, à l'étouffée mais bien grillé à l'extérieur.Le méchoui a pour outils principaux le pinceau et la broche. Au Djebel Amour, il existe une autre variante du méchoui qui demande beaucoup d’habileté et de doigté, et qui consiste à préparer uniquement la partie supérieure de l’agneau après en avoir découpé les deux épaules et la colonne vertébrale. On ouvre ensuite en deux ce tronc sans le séparer et on l'embroche également sur un gros bâton de bois pour être cuit sur la braise. On appelle cette préparation « Lejneb », traduit littéralement par "les côtelettes". Après cuisson, les morceaux composant l’échine sont séparés et coupés en cubes pour être servis en premier, à raison d’une part chacun. Les côtelettes sont ensuite découpées deux par deux ou l’une après l’autre suivant le nombre d'invités. Le Lejneb est toujours précédé par le "Mel’fouf" (brochettes de morceaux de foie enveloppés de crépinette), qui est réservé aux invités venus de loin, ou aux invités de marque, en signe de bienvenue et d’hospitalité. Catégorie: Cuisine berbère es:Mechui
Sujets connexes
Agneau   Mouton  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^