Gaza

Infos
La ville de Gaza (parfois appelée Gaza City pour la distinguer de la bande de Gaza qui désigne la région dans son ensemble) est la ville principale de la bande de Gaza. Après avoir été mise sous le contrôle civil et militaire de l'Autorité palestinienne dès l'application des accords de Jéricho et Gaza de 1994 avec Israël, elle est depuis juin 2007 sous le contrôle du Hamas. La population de l'agglomération s'élève à plus de 300 000 personnes, dont un bon
Gaza

La ville de Gaza (parfois appelée Gaza City pour la distinguer de la bande de Gaza qui désigne la région dans son ensemble) est la ville principale de la bande de Gaza. Après avoir été mise sous le contrôle civil et militaire de l'Autorité palestinienne dès l'application des accords de Jéricho et Gaza de 1994 avec Israël, elle est depuis juin 2007 sous le contrôle du Hamas. La population de l'agglomération s'élève à plus de 300 000 personnes, dont un bon tiers vit encore dans des camps de réfugiés palestiniens. La ville a la densité de population la plus élevée au monde. Le dédale de ses rues et ruelles était souvent le théâtre d'affrontements entre l'armée israélienne et les activistes palestiniens, jusqu'au désengagement israélien de cette région. Ouverte en mai 1994, la plage de Gaza, autrefois interdite, est un des seuls loisirs des habitants (les Gazaouis) et l'unique lieu de détente. La majorité des femmes s'y baignent toutes habillées.

Histoire

Antiquité

voir aussi l'article détaillé Gaza dans l’Antiquité La première référence à la ville de Gaza remonte au règne de Thoutmôsis III. La ville est également citée dans les lettres d'Amarna. Son intérêt principal réside dans sa position stratégique sur la route côtière reliant l'Égypte et la Syrie. C'est alors un important centre commercial et un poste avancé égyptien. Dans les années -1190, les Philistins, un des peuples de la mer originaires de Crète s'installent sur la côte sud cananéenne (de Gaza à Jaffa), après avoir attaqué l'Égypte. Les Philistins laisseront leur nom bien plus tard à l'ensemble du territoire que les Romains appelleront : Palestine. La ville philistine était une ville murée d'environ 80 hectares, construite sur une colline environ 45 mètres au-dessus du niveau de la mer, à environ 2, 4 kilomètres de la mer Méditerranée. Gaza est aussi mentionnée dans la Bible, comme l'une des villes principales des Philistins en guerre contre Israël : c'est notamment là que Samson est pris (cf. Juges 16) et qu'il meurt en faisant s'écrouler un temple philistin. En -525, la cité est conquise par Cambyse II, grand Roi achéménide de l'empire Perse, pour servir de tête de pont à toutes ses campagnes vers l'Égypte. En -145, Gaza est conquise par Jonathan Macchabée, frère de Juda Macchabée et fondateur de la dynastie judéenne des Hasmonéens. Vers 630, les Arabes assiègent la population juive de la villeThe Jews of Arab Lands: A History and Source Book, 1979, publié par Jewish Publication Society of America, ISBN 1590454936, page 24 et prennent Gaza. Considérée comme la ville où serait enterré le grand père de Mahomet, la ville devient un important centre islamique. Gaza est conquise par les Croisés au puis en août 1187, suite à la bataille de Hattin, la cité passe sous l’emprise de Saladin (Salâh Ad-Dîn).

Histoire moderne

Durant la Première Guerre mondiale, les forces du Royaume-Uni capturent Gaza des mains de l'Empire ottoman, le 7 novembre 1917, à l'issue de la bataille de Gaza. Elle restera sous le mandat britannique jusqu'au retrait militaire de 1947. De 1948 à 1967, la bande de Gaza est occupée par l'Égypte. Les Israéliens l'occupent suite à la guerre des Six Jours.
- Entre 1976 et 1981, un nouveau mouvement, le Hamas, crée à Gaza des institutions comme al-Mujamma al-islami, al-Jam'iyya al-islamiyya et université islamique de Gaza. En 1987, c'est à Gaza que débute la première Intifada, la « révolte des pierres », avant de s'étendre à l'ensemble des territoires occupés jusqu'en 1993 avec l'ouverture de négociations israélo-palestiniennes aboutissant aux accords d'Oslo. Le , l'OLP obtient la gestion de Gaza et Jéricho. Le président Yasser Arafat et l'Autorité palestinienne s'installent à Gaza. Le front de mer s'hérisse de buildings et d'hôtels luxueux, alors que les camps de réfugiés, installés sur la côte au nord de la ville, restent toujours insalubres. Au sud de Gaza, la colonie israélienne du Gush Katif et sa plage privée, interdite aux Palestiniens et protégée par des soldats, ne sera évacuée que pendant l'été 2005.

Dernière décennie

-, à Gaza, rencontre historique entre Yasser Arafat et Shimon Peres après trois reports successifs.
- 17 octobre 2001 : suite à un ultimatum lancé par le gouvernement israélien à l'Autorité palestinienne, celle-ci déclare hors-la-loi l'aile militaire du FPLP et fait procéder à 12 arrestations à Gaza.
- 23 novembre 2001 : à Gaza, un adolescent est tué par l'armée israélienne au cours des obsèques de 5 enfants palestiniens, tués la veille par l'explosion d'un engin piégé.
- 7 décembre 2001 : dans la nuit, le quartier général de la police palestinienne est bombardé par des hélicoptères de combat israéliens. puis après l'attentat-suicide contre un autobus israélien ayant fait 11 morts et 30 blessés, Tsahal intensifie du 12 au 15, ses bombardements contre les infrastructures palestiniennes de Gaza et de Cisjordanie, causant la mort de 13 Palestiniens.
- : En riposte à l'attaque de militants du Hamas contre des militaires israéliens, Tsahal détruit au bulldozer la piste de l'aéroport de Gaza et, dans la nuit du 11 au 12, la marine israélienne bombarde le port de Gaza. Suite à l'attentat-suicide du 25 janvier, Tsahal riposte à nouveau en bombardant des installations des services de sécurité palestiniens.
- : véritable « Vendredi noir » où lors des batailles, 46 Palestiniens et 6 Israéliens trouvent la mort. Le premier ministre israélien Ariel Sharon se dit prêt à « négocier un cessez-le-feu sous le feu », renonçant à son exigence d'une semaine de calme avant de reprendre les pourparlers. Les 11 et 12 mars, suite aux attentats du 9 mars, Tsahal riposte par la destruction des bureaux de Yasser Arafat à Gaza : 39 Palestiniens sont tués.
- 10 mai 2002 : arrivée à Gaza de 6 des 13 des Palestiniens réfugiés dans le sanctuaire de la basilique de la Nativité à Bethléem, où ils sont accueillis en héros.
- : Suite à une attaque du Hamas à Jérusalem (23 Israéliens tués et 130 blessés), Tsahal effectue immédiatement un raid de représailles sur Gaza: 7 Palestiniens sont tués dont un responsable du Hamas. Le 10, nouveau raid de représailles de Tsahal à Gaza : Abdel Aziz al-Rantissi, numéro 2 du Hamas, est légèrement blessé et 3 Palestiniens sont tués.
- : Israël riposte à l'attentat du 19 août par un raid d'hélicoptère à Gaza, tuant un des fondateurs du Hamas, Ismaïl Abou Chamah, et par le rétablissement du barrage routier coupant en deux la bande de Gaza. Le 24, deux activistes du Hamas et 2 membres de la garde rapprochée de Yasser Arafat sont tués à Gaza.
- Samedi 6 septembre 2003 : Tsahal bombarde un bâtiment de Gaza dans lequel se trouvait le cheikh Ahmed Yassine, chef spirituel du Hamas, qui est légèrement blessé.
- 28 janvier 2004 : Lors d'une opération de l'armée israélienne, 13 Palestiniens sont tués dans des affrontements violents.
- : Le cheikh Ahmed Yassine est tué par un missile israélien.
- Mercredi 17 août 2005 : Ariel Sharon, premier ministre, décide du retrait unilatéral de la bande de Gaza par l'État d'Israël dans le cadre d'une politique plus large qui, en l'absence d'accord de paix, vise à mettre un terme à l'absence de frontières physiques entre Israël et le futur État palestinien.
- juin 2007 : Le Hamas prend le pouvoir à Gaza, après plusieurs mois de combats intermittents avec le Fatah. Chacun des deux camps avaient auparavant fait des manœuvres pour éliminer l'autre: le Hamas en sort vainqueur.
- : Black-out total sur Gaza. L’Union européenne bloque pendant quelques jours les fonds destinés à payer les livraisons de fioul. Alix de Mauny, porte-parole de la Commission européenne à Jérusalem, déclare : « L’Union européenne n´a pas réglé le paiement . Nous réexaminons tous les aspects du dossier ».
- : Israël décrète la bande de Gaza comme une « entité hostile ».

Personnalités historiques

- Sylvain de Gaza : saint catholique, évêque de Gaza, décapité en 311
- Procope de Gaza : sophiste de la fin du

Proverbes, anecdote

En hébreu moderne, « Va au diable ! » se dit communément « Va à Gaza ! » En arabe, pour dire la même chose, on précise : « Va donc boire l’eau de la mer à Gaza ! » La gaze, tissu précieux commercé au Moyen Âge à l'instar de la mousseline (de Mossoul) ou du damas (de Damas), est originaire de Gaza. ===
Sujets connexes
Abdel Aziz al-Rantissi   Accords d'Oslo   Ahmed Yassine   Années -1190   Août 2005   Ariel Sharon   Attentat   Attentat-suicide   Autorité palestinienne   Bande de Gaza   Basilique de la Nativité   Bataille de Hattin   Bethléem   Bible   Cambyse II   Cisjordanie   Colonie israélienne   Crète   Damas   Damas (tissu)   Décembre 2001   Empire ottoman   Gaza (Antiquité)   Gaze   Gentilé   Guerre des Six Jours   Gush Katif   Hamas   Hasmonéens   Hervé Kempf   Israël   Janvier 2004   Jonathan Macchabée   Juin 2007   Jéricho   Jérusalem   Lettres d'Amarna   Mahomet   Mai 2002   Mossoul   Mousseline   Moyen Âge   Novembre 2001   Octobre 2001   Palestine   Palestine mandataire   Palestiniens   Pays de Canaan   Peuples de la mer   Philistins   Plan de désengagement des territoires occupés   Première Guerre mondiale   Première Intifada   Royaume-Uni   Réfugiés palestiniens   Saladin   Samson   Septembre 2003   Shimon Peres   Sylvain de Gaza   Syrie   Thoutmôsis III   Tsahal   Union européenne   Violence politique palestinienne   Yasser Arafat  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^