Renne

Infos
Le renne ou caribou (Rangifer tarandus) est un cervidé des régions arctiques et subarctiques de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique du Nord. Le renne est adapté à des environnement extrêmes, froids, acides et pauvres (en terme de productivité biologique) Il est appelé caribou en Amérique du Nord. Les plus grandes hardes de caribous sauvages se trouvent en Alaska et dans le nord du Québec et du Labrador. Le renne a ét
Renne

Le renne ou caribou (Rangifer tarandus) est un cervidé des régions arctiques et subarctiques de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique du Nord. Le renne est adapté à des environnement extrêmes, froids, acides et pauvres (en terme de productivité biologique) Il est appelé caribou en Amérique du Nord. Les plus grandes hardes de caribous sauvages se trouvent en Alaska et dans le nord du Québec et du Labrador. Le renne a été domestiqué, notamment dans le Nord de l'Europe où il sert d'animal de trait et de bât.

Description de l'espèce

Les rennes, ou caribous, doivent affronter le froid hivernal et les moustiques pendant l'été. Le principal prédateur est le loup qui suit de près les troupeaux; les ours noir, brun et polaire représentent aussi une menace. La période de rut se situe en octobre et occasionne des luttes entre mâles pour obtenir un harem de femelles. C'est un animal robuste pouvant peser jusqu’à 200 kg. Son pelage peut être brun ou gris, sa queue est courte. Les poils sont vides comme un tube et en font un excellent nageur en plus de l'isoler du froid. Mâles et femelles portent des bois recouverts d'un velours l'été, qu'ils perdent à l'automne. Les bois prennent alors une teinte rouge et puis brun foncé. Les vaisseaux sanguins des bois contribuent à cette coloration. Le panache des mâles tombe au début de l'hiver et celui des femelles plus tard au printemps. Les sabots sont larges, adaptés à la marche dans la neige ou la boue des sols qui dégèlent, ainsi que pour la nage et du pelletage de la neige pour atteindre la nourriture l'hiver. Le renne se nourrit d'herbes, de buissons, d'écorces et de lichens, qu'il doit parfois chercher sous la neige. En fonction des saisons, il doit effectuer de longues migrations dans la toundra pour survivre, n'hésitant pas à traverser fleuves et bras de mer. C'est un animal doué d'une adaptation au fil du temps qui a su survivre aux différents changements climatiques car le renne a cotoyé le mamouth et le rhinocéros laineux. Ceci grâce à ses faibles exigences alimentaires, et à ses multiples adaptations pour pouvoir survivre en fonction du climat. Sa dépendance vis à vis du lichen n'est pas un problème car cette nourriture est présente sur Terre depuis très longtemps. Le lichen est une nourriture riche qui va fermenter dans le rumen de l'animal ce qui va dégager de la chaleur et réchauffer le renne, ainsi il n'aura pas besoin d'avoir une activité physique pour se réchauffer ce qui limite ses dépenses énergétiques. Le fait de limiter ses dépenses énergétiques lui permet de survivre l'hiver en grande partie sur les réserves qu'il a accumulé durant l'été. Il s'économise lors de ses déplacements grâce à ses raquettes naturelles ses sabots très larges qui s'enfoncent peu. Les femelles gestantes et les jeunes conservent leur bois durant l'hiver pour avoir plus de facilités pour accéder à la nourriture car ceux-ci ont moins constitués de réserves que les mâles. La gestation qui a lieu durant tout l'hiver va durer entre sept et neuf mois. Les deux mois sont en fait deux mois durant lesquels les mères peuvent stopper le développement du fœtus pour des questions de nourriture pas assez abondantes. Donc celle-ci ne permettant pas la survie de la mère plus la croissance du fœtus, son développement est mis entre parenthèses. La mise bas sera donc d'autant décalée. Lorsque le petit arrive à maturité la mère pourra retarder de quelques jours la mise bas afin d'attendre des conditions climatiques idéales, pas trop chaud et pas trop de pluie, ceci pour augmenter les chances de survies du petit.

Les caribous

Caribou au Zoo sauvage de Saint-Félicien (Québec, Canada)Il existe quatre sous-espèces de caribou en Amérique du Nord: le caribou de Peary (Rangifer tarandus pearyi), le caribou de Grant (Rangifer tarandus granti), le caribou de la toundra (Rangifer tarandus groenlandicus) et le caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) à comportement migratoire . Environ un million de caribous des bois vivent dans deux grandes hardes dans le Nord du Québec et au Labrador et traversent environ 2 000 kilomètres chaque année pour se nourrir. Un peu plus d'une centaine de bêtes survivent sur les hauts plateaux du Parc National de la Gaspésie, constituant la population la plus méridionale de l'espèce. Leurs passages détériorent la disponibilité alimentaire rapidement et ils doivent se déplacer constamment. Le caribou des bois sédentaire vit dans la forêt boréale, de l'Alaska jusqu’à Terre-Neuve. Au cœur de l'été, près de 400 000 caribous broutent dans les plaines côtières gorgées d'eau qui bordent la mer de Beaufort, tout au nord de l'Amérique. Les femelles s'y rendent sans les mâles. Elles font ainsi leurs petits loin de la plupart des loups qui craignent les sols détrempés. Leur cycle est synchronisé par celui de la toundra. Sitôt que son petit est né, généralement unique, la mère dévore avidement le placenta qui l'enveloppait. Elles récupère ainsi des éléments nutritifs et des hormones qui vont déclencher sa lactation. Elle passe les premires jours en tête à tête avec le nouveau-né, le lèchant et l'allaitant à l'écart du troupeau. Dans la toundra, une escorte de séducteurs accompagne le retour des génitrices. Au début de l'hiver, des montagnes à l'océan glacial, le troupeau fuit chaque année la faim et les loups par les mêmes sentiers battus. En été, les moustiques obligent le troupeau à galoper. Les Guich'in tuent les caribous et en tirent 75% de leurs protéines.

Répartition géographique

Renne domestique en Laponie De nombreuses sous-espèces sont réparties d'une manière étendue dans l'hémisphère nord sachant que la variété la plus septentrionale se trouve dans l'Île Svalbard. On en trouve aussi des populations en Asie centrale (où il est utilisé comme bête de trait, comme en Laponie) ainsi qu'au Canada dont le climat lui convient parfaitement.

Le renne et l'homme

Le renne constituait déjà une proie de choix pour l'homme de Néandertal, puis pour l'Homme de Cro-Magnon. Ce dernier le représente parfois dans les peintures pariétales ainsi que sur les outils et les objets du Paléolithique supérieur. Aujourd'hui encore, les rennes sont chassés dans de nombreuses régions du monde, notamment pour leur viande et pour leur fourrure. Dans les régions où les gros animaux sauvages, les plantes à fibres et les matériaux de construction font défaut, les hommes ont longtemps utilisé presque toutes les parties du renne, y compris les os comme outils. On ne sait pas quel peuple a domestiqué le renne en premier. Ce savoir-faire a été transmis de la Sibérie à la Scandinavie autour de l'an 1 000 avant Jésus-Christ. Ce sont les Sames qui ont pratiqué l'élevage du renne en Scandinavie, et le font d'ailleurs encore aujourd'hui. Pour les Sames, que certains appellent "Lapons", l'élevage du renne est une activité ancestrale fondamentale. En Norvège et en Suède, c'est un privilège des Sames, alors que les Finlandais le font aussi en Finlande. Les rennes peuvent aller et venir librement, ce sont les hommes qui les suivent. Les bêtes sont rassemblées quelquefois au cous de l'année pour marquer les jeunes ou tuer quelques animaux. Le rassemblement des troupeaux est pratiqué aujourd'hui à l'aide d'hélicoptères et de moto-neiges. La domestication du renne a été introduite au Groenland, en Alaska et au Canada au cours du vingtième siècle seulement. Dans ces régions, les rennes avaient été uniquement chassés jusque là. Les Îles de Géorgie du Sud ou Kerguelen abritent aujourd'hui également des populations acclimatées de rennes, retournées à la vie sauvage. Selon la tradition populaire, le traineau du Père Noël est tiré par des rennes. Le caribou apparaît sur une face de la pièce de monnaie canadienne de 25 cents.

Sources

- Cela concerne le chapitre consacré au renne et à l'homme. ===
Sujets connexes
Alaska   Amérique du Nord   Art pariétal   Asie   Beaufort   Canada   Caribou   Carl von Linné   Comportement migratoire du caribou des bois   Domestication   Europe   Finlande   Gaspésie   Groenland   Géorgie du Sud   Homme de Cro-Magnon   Homme de Néandertal   Labrador   Laponie   Lichen   Loup   Migration animale   Norvège   Ours   Paléolithique supérieur   Père Noël   Québec   Renne   Rut   Saami   Scandinavie   Sibérie   Suède   Svalbard   Toundra  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^