Hyperventilation

Infos
L'hyperventilation ou accélération et amplification respiratoire peut résulter naturellement d'un effort physique important (par exemple au cours d'une course) ou d'un état pathologique. Elle peut aussi être produite volontairement pour obtenir un état de transe, permettre une prise de conscience émotionnelle en psychothérapie, par exemple dans la technique du rebirth ou encore en cas de plongée en apnée. Utilisation en plongée En apnée, elle
Hyperventilation

L'hyperventilation ou accélération et amplification respiratoire peut résulter naturellement d'un effort physique important (par exemple au cours d'une course) ou d'un état pathologique. Elle peut aussi être produite volontairement pour obtenir un état de transe, permettre une prise de conscience émotionnelle en psychothérapie, par exemple dans la technique du rebirth ou encore en cas de plongée en apnée. Utilisation en plongée En apnée, elle est utilisée pour réduire le taux de dioxyde de carbone dans le sang (sans pour autant augmenter notablement le taux d'oxygène). Cette pratique peut être dangereuse car le système d'alarme du corps est faussé. En effet, le réflexe de respiration et l'envie de respirer sont basés sur le taux de CO2 dissous dans le sang. L'organisme a aussi un mécanisme de protection lié au taux d'O2 qui provoque une syncope si celui-ci est trop bas. Normalement, l'envie de respirer survient avant que le corps ne déclenche une syncope. L'hyperventilation fait augmenter le seuil du réflexe de respiration de sorte qu'il est atteint après le seuil de syncope.

Risques liés à l'hyperventilation

En général, le risque le plus fréquent est que la victime cède à la panique avec les risques inhérents (chute, chocs, traumatisme, etc.). Dans le cas de la plongée sous-marine, si la victime est en surface, partiellement immergée, le risque principal est que la tête tombe dans l'eau et qu'elle se noie. Si la victime est en plongée, le risque est alors important qu'elle tombe en syncope avant d'avoir eu envie de respirer et qu'elle se noie aussi.

Causes

Les causes sont nombreuses et variées, volontaires ou pathologiques comme indiquées ci-dessus. Néanmoins, on peut citer :
-l'anxiété ;
-la fièvre, la douleur intense ;
-l'abus d'alcool ou de drogue ;
-la consommation excessive de certains médicaments (comme l'aspirine) ;
-la consommation excessive de café
-certaines maladies pulmonaires ou coronariennes ;
-l'asthme, la grossesse, l'altitude et l'acidose métabolique
-l'effort physique intense
-la cause volontaire (cas du plongeur en apnée)

Symptômes

Dans le cas d'une hyperventilation, la respiration s'accélère et devient saccadée. Elle s'accompagne de vertiges, d'agitation, de tremblements, etc. On peut aussi constater des troubles de la vision (vision double par exemple), une sensation de flottement du corps, de perte de conscience ainsi que des tremblements. D'autres symptômes peuvent aussi accompagner le tableau clinique : difficultés de concentration, sécheresse des muqueuses, palpitations, douleurs thoraciques, fatigue. L'hyperventilation peut aller jusqu'à la perte de connaissance, la tétanie par contraction musculaire, ou l'arythmie cardiaque. Syndrome chronique d'hyperventilation C'est un état relativement fréquent. Aux symptômes cités ci-dessus s’ajoutent la sensation de manquer d'air, une oppression thoracique, une toux sèche, des raclements de gorge et un besoin fréquent de bâiller et de soupirer. Ces symptômes prêtent souvent à confusion, pouvant laisser croire, dans leur état de crise à un asthme (déclenchement en présence de poussière, d'odeur forte, d'effort, etc.).

Traitement

La victime d'une telle crise doit être encadrée et rassurée afin de ne pas céder à la panique. Parfois, le fait de respirer dans un sac en papier permet de rétablir partiellement le taux de CO2. Cette pratique doit bien sûr être réalisée avec précaution et le sac en papier doit être retiré dès que les symptômes disparaissent. Le corps médical semble désormais mettre en doute ce procédé longtemps pratiqué.

Prévention

L'hyperventilation est bien souvent le symptôme d'une autre pathologie. Il est bien entendu conseillé dans ce cas de consulter un spécialiste afin d'identifier l'origine du mal et de le traiter. En plongée en apnée Dans le cas de la plongée en apnée, l'issue d'une hyperventilation forcée pouvant être fatale, il faut bien entendu éviter de pratiquer seul et sans surveillance. Afin de prévenir ce risque, il est conseillé de mettre en œuvre la règle du tiers temps.

Réferences

==
Sujets connexes
Acidose métabolique   Altitude   Anxiété   Apnée (sport)   Asthme   Boisson alcoolisée   Coma   Dioxyde de carbone   Douleur   Drogue   Fièvre   Grossesse   Maladie   Muqueuse   Médicament   Noyade   Oxygène   Panique   Pathologie   Plongée sous-marine   Psychothérapie   Rebirth   Rendez-vous syncopal des 7 mètres   Respiration humaine   Sang   Syncope (médecine)   Transe   Tétanie   Vertige   Vision  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^