Porsche 911

Infos
Logo de PorscheLes Porsche 911 sont des voitures sportives fabriquées par la firme allemande Porsche. La commercialisation a débuté en 1964. Cette voiture est la première intégralement conçue par la firme de Stuttgart. L'architecture du moteur est restée inchangée jusqu'à aujourd'hui. Il s'agit du légendaire 6 cylindres à plat, disposé en porte-à-faux arrière. Tableau de bord d'une Porsche 911
Porsche 911

Logo de PorscheLes Porsche 911 sont des voitures sportives fabriquées par la firme allemande Porsche. La commercialisation a débuté en 1964. Cette voiture est la première intégralement conçue par la firme de Stuttgart. L'architecture du moteur est restée inchangée jusqu'à aujourd'hui. Il s'agit du légendaire 6 cylindres à plat, disposé en porte-à-faux arrière. Tableau de bord d'une Porsche 911

Première génération : Type 901 (1964-1973)

La belle histoire de la Porsche 911 débute en 1959 avec une étude de style pour un coupé 2+2 qui devait être assez proche de la Porsche 356 : le projet T7. Un prototype fut présenté au Salon automobile de Francfort en 1963 sous le nom de 901. Seulement, Peugeot avait réservé tous les numéros à zéro central. Porsche se vit donc obligé de renommer sa voiture sous le nom qu'on connaît aujourd'hui : 911. Évolutions
- 1964 : 130 ch
- 1967 : 911 : 130 ch, 911S : 160 ch, ajout de la version Targa (avec pare-brise en souple)
- 1968 : 911T : 110 ch, 911L : 130 ch, 911S : 160 ch
- 1969 : 911T : 100 ch, 911E : 140 ch ( le L est remplacé par la letre E signifiant Einspritzung en allemand, soit injection en français), 911S : 170 ch, le pare-brise souple de la Targa est remplacé par une vitre (rigide), durant cette année la motorisation passe à 2, 2 L avec un système d'injection Bosch pour les version E et S
- 1970 : 911T : 125 ch, 911E : 155 ch, 911S : 180 ch
- 1972 : 911T : 130 ch, 911E : 165 ch, 911S : 190 ch, la motorisation passe à 2, 4 L
- 1974 : 911 : 150 ch, 911S : 175 ch, Carrera : 200 ch, la motorisation passe à 2, 7 L De plus en 1972 la Carrera RS (pour Renn Sport) fait son apparition. Ce modèle est une version plus sportive de la Carrera qui a pour seul but la compétition, elle est reconnaissable notamment grâce à sa "queue de canard". Elle inaugure les premiers modèles dit "Lightweight" avec un bouclier avant en polyester qui intègre un radiateur d'huile supplémentaire. Dans le détail, la perte de poids envisagée par l'usine a été obtenue par diminution de l'épaisseur des tôles et des vitrages pour certains éléments, par l'utilisation d'un châssis auxiliaire avant spécifique en aluminium forgé, d'un réservoir et des pare-chocs en plastique, la suppression des diverses garnitures et de l'insonorisation, de la serrure du capot moteur, des sièges arrières, du rembourrage du tableau de bord, de la montre, des vide-poches, accoudoirs, poignées de rappel des portes et l'ouverture des vitres arrières et les sièges avant sont remplacés par des bacquets Recaro. Le but de cette version et de concourir en compétition européenne et pour obtenir l'homologation en groupe 4 elle devait se vendre à 500 exemplaires mais elle s'écoula à plus de 1500 exemplaires ce qui permit aussi son homologation en groupe 3. Le moteur quant à lui est un dérivé du 2, 4 L qui par réalésage passe à 2, 7 L. Certaines pièces sont modifiées ce qui permet d'atteindre les 210 ch à 6300 tr/min, et elle devient donc une des plus puissantes 911. Au niveau des performances elle abat le 0 à 100 km/h en 6, 3 secondes et une vitesse maximale supérieure à 240 km/h.

Deuxième génération : Type 930 (1973-1989)

La Porsche 911 SC, produite de 1978 à 1983 par Porsche, remplace la S et la Carrera. Elle garde la cylindrée de 3, 0 litres de la Carrera mais le bloc moteur ainsi que le vilbrequin sont different. Évolutions
- 1978 : 180 ch, introduction de la 911 SC
- 1979 : 180 ch US, 188 ch Europe
- 1980 : 180 ch US, 188 ch Europe
- 1981 : 180 ch US, 204 ch Europe
- 1982 : 180 ch US, 204 ch Europe
- 1983 : 180 ch US, 204 ch Europe À l'automne 1983 Porsche sort sa nouvelle Carrera pour sa nouvelle série E, année millésime 1984. Reconnaissable à ses jantes forgées dites "téléphone" et ses antibrouillards intégrés dans la jupe avant. Cylindrée de 3 164 cc, puissance 231 ch annoncés (en réalité au banc test plus près des 240 ch). Vitesse chronométrée par Auto Moto und Sport à 255 km/h en décembre 1983. Carrosserie identique à la SC, elle consomme et pollue moins grâce à l'injection Motronic Bosch. De la série F 1985 à la série K 1989 la Carrera va s'embourgeoiser en prenant du poids, améliorant le confort de conduite (nouvelle boîte G50 en 1987) et les équipements de série. À noter des séries spéciales et bien sûr limitées en nombres :
-1984 : Début des séries Flachbau aux phares encastrés. Petite série pour l'Italie la Carrera ST (senza turbo) commémorative de la mythique RS pour les dix ans de celle-ci (1973/1983). Dix exemplaires avec plaque numérotée sur la console. Couleur blanc Grand Prix et équipées du fameux aileron en queue de canard avec les décalcos bleues ou rouges. Numéros de série allant de 491 à 499.
-1985 : Les Kenwood le Mans série spéciale Sonauto. Quinze voitures.
-1987 : Les Club sport même puissance mais on revient au poids de la Carrera de 1984. Nouvelle cartographie avec une plage plus étendue.
-1988 : La série Jubilée Couleur bleu diamant métal. Sièges signés Ferry Porsche.
-1989 : La speedster reprend du service : pare-brise abaissé, sièges arrière retirés et capote précisée "non étanche". Elle existe en version normale et turbo-look.

Troisième génération : Type 964 (1989-1994)

La Porsche 911 type 964 est née en 1988. C'est la Porsche 911 charnière car elle met fin aux anciens modèles de 911 et les nouvelles. Elle garde le style des anciennes 911 avec ses phares ressemblant à des yeux de grenouilles, un flat 6 de 3, 6 L placé en porte-à-faux arrière refroidi par air. C'est aussi la première fois que Porsche sort une voiture de série à quatre roues motrices. Il est vrai que la 959 avait les 4 roues motrices mais on ne peut pas la considérer vraiment comme une voiture de série étant donné que c'était une série très limitée. La 964 arrive avec toute la technologie que possédait la 959. C'est donc en septembre 1988 au salon de Paris que Porsche arrive avec sa toute nouvelle 964 Carrera 4. Elle est équipée d'un moteur de 3, 6 L de 250 ch et 300 Nm. Elle est posée sur des jantes de 16" Wintersport et équipée d'une boîte 5 vitesses ainsi que des rétroviseurs rectangulaires. La Carrera 2 n'apparaîtra qu'en 1989 avec les versions Targa et cabriolet. Les trois versions coupé, Targa et cabriolet peuvent bénéficier de la transmission 2 ou 4 roues motrices. De plus en 1989 une version Carrera 4 Lightweight fait une très brève apparition, car seul 20 exemplaires seront construits par l'initiative de Jurgen Barth, figure éminente du departement sport de Weissach. Une seule sera livrée en France et même le musée Porsche n'en possède pas. Cette version est donc une version allégée de 350kg par rapport à une Carrera 4 normale, les vitres sont en plastiques, les phares n'ont pas de cerclage, les rétroviseurs sont spécifiques, un coupe circuit est placé à l'extérieur, une seconde sortie d'échappement fait son apparition, à gauche on retrouve la fameuse trappe d'huile dans l'aile arrière droite comme en 1972 mais vérouillable. Le moteur gagne 15 cv grâce à un échappement spécifique. L'interieur est réduit à sa plus simple expression, les sièges sont remplacés par des bacquets, un arceau de securité fait son apparition, le volant est remplacé par un volant momo, l'horloge est remplacée par un temoin d'alarme, deux manos de pression d'huile pour la boîte et le pont ont été ajoutés, le compartiment avant est dénudé et entre les sièges on trouve une molette de répartition des freins. Cette version est donc destinée exclusivement à la course et non imatriculable. En 1991, le "Turbo look" fait son apparition, il s'agit seulement de placer la carrosserie de la turbo sur les atmosphériques. Seuls les coupés et les cabriolets peuvent en bénéficier. En 1992 il y eu un remaniement de la gamme, les jantes 16" Wintersport laissent place aux Cup (nouveau nom pour ces jantes pour la 964 - Cup 16" ou 17" en option). Les rétroviseurs ont une forme plus aérodynamique appelée rétro Cup. Le compartiment à bagage diminue de volume étant donné l'adjonction d'un réservoir d'une plus grande capacité (de 77 on passe à 92 litres), l'airbag est désormais de série ainsi que la climatisation. La 964 Anniversaire (appelée aussi à tort Jubilé) fait son apparition en 1993 pour célébrer les 30 ans de la 911 (30 car la première 911 est présentée en 1963). Elle se présente sous la forme d'une carrera 4 coupé avec le Turbo look et un logo 911 avec l'inscription 30 ans juste en dessous sur le capot arrière. Toujours en 1993 le Speedster fait également son apparition, il s'agit d'une Carrera 2 cabriolet avec une capote spécifique un couvre capote bombé, un pare-brise plus petit en hauteur, elle ne possède pas d'airbags et l'intérieur se compose de sièges baquet. Pour le Speedster, il était impossible de l'avoir en Turbo look alors que la 3, 2 L Speedster qui vu le jour à la fin des années 1980 fut presque exclusivement vendue en Turbo look. Néanmoins 14 Speedster 964 Turbo look virent le jour en commandes spéciales. Pour rester dans les versions atmosphériques, en 1992 sort la Carrera RS. Il s'agit d'une Carrera 2 rabaissée et allégée (pas de direction assistée, pas de sièges à l'arrière ni vitres électriques, le verrouillage centralisé et les rétroviseurs électriques sont supprimés au profit du tout manuel), posée sur des jantes Cup de 17", avec un logo Carrera RS sur le capot arrière. Elle est réellement très allégée : sièges baquets spécifiques (que l'on retrouvera dans le Speedster), intérieurs de portières allégés. Du côté extérieur le pare-chocs arrière est spécifique avec de gros butoirs, garde au sol abaissée et des freins Turbo. Le flat 6 de la Carrera 2 gagne 10 ch et atteint ainsi 260 ch sur la Carrera RS tout cela en 2 roues motrices arrière. En 1993 on trouve aussi un modèle d'une extrême rareté la Carrera RSR 3, 8 L. L'intérieur est semblable à la RS mais avec un arceau de sécurité et totalement dépourvu de moquettes. Le réservoir gagne en contenance puisqu'il passe à 120 litres. Elle est montée sur des jantes de 18" en trois parties, deux sorties d'échappement, un gros aileron bi-plan, des écopes d'entrée d'air viennent remplacer les phares anti-brouillard. Le 3, 8 L développe 340 ch. Malheureusement elle n'est sortie qu'à 53 exemplaires pour les versions route et 51 exemplaires pour les versions course. Il existe aussi une 964 RS America extrêmement rare en Europe car exclusivement conçue pour le marché américain. Son moteur est exactement le même qu'une Carrera 2, c'est-à-dire 250 ch et elle possède un aileron de type Turbo. La 964 Turbo (pas 965 car la 965 est en fait un prototype qui est resté à l'état de maquette et qui préfigurait la future 993), appelée aussi Turbo 2 car il s'agit de la deuxième version de la Turbo. Elle fait son apparition en 1991 avec le moteur 3, 3 L simple turbo de la précédente génération développant 320 ch elle est posée sur des jantes 17" et dispose d'un aileron fixe et d'ailes élargies, les freins sont également modifiés pour pouvoir stopper la bête et les suspensions sont plus basses par rapport aux autres versions atmosphériques (hormis les RS bien entendu). Il s'agit d'une propulsion. 1992 voit arriver une version spéciale, la Turbo S et ses 355 ch ainsi qu'une seconde série limitée la Turbo S leichtbau qui a le mérite de mettre en avant deux grands principe pour le gain de puissance, une diminution du poids grâce a un allègement spécifique et un gain de puissance faisant monter le moteur 3, 3 L à 380 ch. La Turbo S leichtbau est équipée d'ailes arrières avec entrées d'air intégrées et d'un aileron arrière fixe plus fin et entièrement peint de la couleur de la caisse ainsi que de jantes de 18" en trois parties que l'on retrouvera un peu plus tard sur la turbo 3, 6 L. En 1993 étant donné les réclamations des clients qui ne retrouvent pas dans leur 3, 3 L la vivacité de leurs anciennes Turbo, Porsche augmente la cylindrée du moteur en proposant un 3, 6 L de 360 ch possédant des freins plus gros et des jantes 18" trois parties. La 3, 6 L possède aussi sa version spéciale, la Turbo S 3, 6, disposant de 385 ch mais l'heure de la retraite de la 964 Turbo a déjà sonné et il n'existe seulement qu'une poignée de Turbo S 3, 6 L. En résumé, la 964 a été déclinée en plusieurs versions :
- 911 Carrera 4 (1988-1994)
- 911 Carrera 2 (1989-1994)
- 911 Turbo 2 (1990-1993) moteur 3, 3 L
- 911 Turbo 3, 6 (1993) (parfois faussement appelée 965 Turbo)
- 911 Carrera RS (1992)
- 911 Carrera RSR 3, 8 L (1993)
- 911 Speedster (1993-1994)
- 911 Anniversaire (1993-1994)

Quatrième génération : Type 993 (1993-1998)

La Porsche 911 type 993, ou plus simplement Porsche 993, est la dernière version de la série 911 à posséder le moteur boxer dans sa configuration d'origine, c’est-à-dire avec un refroidissement à air. Le "Flat 6", 6 cylindres à plat, a connu de nombreuses évolutions depuis 1963, date de sortie de la première 911. D'abord en 2 litres de cylindrée, il verra sa cylindrée culminer avec sa dernière mouture installé dans la 993 : de 3, 6 litres pour les moteurs courants, une option nommée X51 permettait de faire sortir 300 ch DIN du dernier Flat 6 refroidi par air, avec une cylindrée de 3, 8 litres. De plus, le moteur est désormais associé à une boîte de vitesse à 6 rapports. De nombreux perfectionnements électroniques apparaissent aussi, aussi bien en ce qui concerne la gestion du moteur que les aides à la sécurité active (anti-patinage, etc.). Le nombre de séries de 911 est assez compliqué à déterminer, car Porsche n'a cessé de modifier son modèle fétiche, sans forcément tenir compte des millésimes, ou des dates de sorties liées à des salons, par exemple. Porsche innovait beaucoup pour la compétition, et portait le plus vite possible ses trouvailles sur les modèles de séries. La 993 sera présentée officiellement au public le 9 novembre 1993 (9/11/1993), le département marketing n'ayant visiblement pas choisi cette date au hasard ! À cette période, le succès de ce modèle est vital pour Porsche, car ce sera pratiquement sa seule voiture à la vente pendant 4 ans. En effet, les ventes des dernières moteur avant en production sont de plus en plus confidentielles (968 et 928 GTS), et le Boxster ne sortira qu'en 1998. La 993 sera donc déclinée dans un nombre très important de modèles :
- 993 C2 (pour Carrera 2, à 2 roues motrices)
- 993 C4 (pour Carrera 4, à 4 roues motrices),
- 993 Targa (avec toit en verre panoramique, uniquement en 2 roues motrices)
- 993 Cabriolet en C2 et en C4
- 993 TT (Twin Turbo, ou bi-turbo, 4 roues motrices).
- 993 RS
- 993 Cabriolet Turbo 3, 6 L (moteur identique à la 964 turbo 3, 6 L)
- 993 2S et 4S Comme toujours chez Porsche, différentes options permettent de personnaliser sa voiture, notamment en ce qui concerne la puissance moteur. Les séries S (Carrera 2S et Carrera 4S) complètent la gamme en adoptant une carrosserie Turbo look (aileron mis à part) et le bloc moteur 3, 6 litres des Carrera de 285 ch DIN. Bien que ces deux modèles soient très semblables esthétiquement, il n'en reste pas moins que seule la version quatre roues motrices (4S) possédait le châssis et les freins de la Turbo et l'intérieur cuir de série. En 1996, Porsche améliore une dernière fois son moteur boxer refroidi par air, en adaptant un système d'admission variable Varioram, qui permet de faire grimper la puissance du bloc à 285 ch DIN. Pour le millésime 1997 la boîte de vitesses est aussi modifiée, afin de rallonger les rapports, et de passer ainsi les nouvelles normes anti-pollutions en vigueur. Pour beaucoup de Porschiste, cette série 993 restera la dernière "vraie" 911, associant le look inimitable de la 911 à son fameux moteur 6 cylindres à plat refroidi par air. La 996, qui la remplacera, conservera la philosophie générale de la 911 (moteur en porte à faux arrière principalement), mais adoptera un tout nouveau moteur 3, 4 litres de 300 ch refroidi par eau, et aussi un look extérieur relativement différent, en perdant ces fameux phares ronds intégrés dans les ailes avant, et le bandeau arrière où était inscrit la marque Porsche. Beaucoup décriée à sa sortie, la 996, et son petit frère le Boxster, vont pourtant sortir Porsche d'une passe certes bien négociée, mais qui n'était pas la plus facile dans l'histoire de Porsche.

Sa place dans la série 911

Pour accroître la puissance au fur et à mesure que le châssis progressait, Porsche augmente régulièrement la cylindrée du Flat 6, et on s'accorde en général pour différencier les séries de 911 par le biais de la taille du moteur. Ainsi, la fin des années 1960 et le début des années 1970 voit les modèles passer de 2, 4 L à 2, 7 L, puis on passera au Super Carrera (ou série SC) avec un moteur 3, 0 L, et le début des années 1980 verra apparaître la désormais célèbre 3, 2 L. A partir de 1989, tout change. Chaque Porsche 911 va désormais être distinguée par son numéro de code usine. Ainsi, le modèle qui succède à la "3 litres 2" est connu sous l'appellation 964. Ce modèle, d'une cylindrée de 3, 6 L, ne sera au départ commercialisé qu'en 4 roues motrices (Carrera 4), et sera ensuite décliné dans tout un tas de versions différentes (cabriolet, Carrera 2, etc.). En 1993, la 964 est remplacée par la 993, qui elle-même sera remplacée en 1998 par la 996. À partir de 2004, la gamme 997 commence à s'intégrer graduellement, en commençant par les modèles 911 Carrera et 911 Carrera S, toutes deux en versions coupé et cabriolet. Les générations 996 et 997 ont abandonné le Flat 6 refroidi par air au profit d'un moteur refroidi par eau : la fin d'une légende pour beaucoup de Porschistes passionnés, mais la seule issue possible à la continuation de la 911, notamment à cause des problèmes de pollution.

Cinquième génération : Type 996 (1998-2005)

Voici toutes les versions de Porsche 911 qui ont été produites au cours des années 1998 à 2005 : produites à partir de
- Carrera (coupé et cabriolet) : 1998
- Carrera S (coupé et cabriolet): 2000
- Carrera 4 (coupé et cabriolet) : 1998
- Carrera 4S (coupé et cabriolet): 2000
- Targa : 1999
- Turbo (coupé/cabriolet) : 2000/2001
- Turbo S (coupé/cabriolet) : 2002/2002
- GT3 : 1999
- GT3 RS (légale sur route en Europe seulement): 2002
- GT2 : 2001

Sixième génération : Type 997 (2004-présent)

La Porsche 911 type 997 est produite à partir de juillet 2004 sous plusieurs formes :
- Carrera
- Carrera S
- Carrera cabriolet
- Carrera S cabriolet
- Carrera 4
- Carrera 4S
- Carrera 4 cabriolet
- Carrera 4S cabriolet
- Targa 4
- Targa 4S
- Turbo (depuis 2006)
- GT3
- GT3 RS Par comparaison avec le modèle précédent, la différence la plus visible est le retour aux phares circulaires (avant la 996) les indicateurs de changements de direction étant à part. Le carénage du soubassement et le capot en aluminium sont à peine redessinés. Les ouïes d'aération horizontales à l'arrière sont plus larges et les rétroviseurs sont tenus par deux pattes. À l’intérieur le volant, épaissi est désormais réglable en hauteur. La sonorité du boxer six cylindres est moins rauque depuis le passage au refroidissement liquide. La direction peut paraître lourde à toute petite vitesse. La suspension est ferme mais confortable avec des petites jantes. Elle n'a pas de transmission à double embrayage et commande séquentielle. Il n’y a pas de maintien automatique d’une vitesse constante. La consommation sur route est d'une douzaine de litres au cent km pour un réservoir de 64 litres. Elle dispose de la direction assistées, de freins à disques ventilés à l'avant et à l'arrière, de l'ABS, de l'ESP et de la climatisation. Porsche a fêté en juillet 2007 le 100000e exemplaire de 997 vendu.

Motorisation

Caractéristiques

Options

- La suspension active
- Les freins : étriers de 6 pistons à l'avant et 4 pistons à l'arrière et disques en alliage de fibre de carbone/céramique en option (environ 9 000 euros sauf GT2 fournie d'origine) disponible pour toutes les versions donnant un allègement de 14 kg (de masse non suspendue) sur le modèle de base et une endurance fortement accrue par rapport aux freins acier d'origine.
- Personnalisation de la voiture du côté esthétique, de l'équipement intérieur, d'ajout/de retrait d'éléments de carrosserie (ex. : aileron, etc.), équipement pour faciliter la conduite, etc. Enfin bref, il est possible de configurer sa 911 selon ses goûts propres, selon sa personnalité et selon son budget...

Turbo (à partir de février 2006)

Porsche 911 type 997 Turbo au Mondial de l'automobile de Paris 2006 La version Turbo avec la boîte Tiptronic permet de parcourir le 0 à 100 km/h en 3, 7 s. Cette 911 a les feux antibrouillard décalés sur le côté pour augmenter cette entrée d'air. La voie arrière est élargie de 20 mm. Elle dispose de série de 4 roues motrices qui lui permettent une adhérence maximum. La 997 Turbo inaugure un tout nouveau système de turbo à géométrie variable qui peut être plus gros donc plus performant dans les hauts régimes et qui peut se réduire pour être plus à l'aise dans les bas régimes. Elle développe 480 ch soit 60 ch de plus que la précédente version, et sa vitesse maximale sur circuit, avec boîte Tiptronic ou pas, est de 310 km/h.

GT3 (à partir de février 2006)

Porsche 911 type 997 GT3 Équipée de jantes 19" à dix branches, d'un aileron fixe, d'un différentiel arrière à glissement limité et un contrôle de traction, la GT3 peut grâce à son 3, 6 litres dont la puissance culmine à 415 ch atteindre les 310 km/h en pointe et parcourir le 0 à 100 km/h en 4, 3 secondes. Sur route, le mode sport est débrayable pour ménager les lombaires de ses occupants. La 911 GT3 est une voiture à peine civilisée pour obtenir une homologation route. C'est un concentré de compétition Porsche. In moteur atmosphérique de très haute performance contrairement à la Carrera qui est l'élégance pure, la 911 GT3 est une bête de circuit prête à courir.

GT3 RS

Cette version RS de la GT3 fait référence au modèle plus sportive de la 911 apparut avant. Elle a les mêmes caractéristiques que la GT3 (997) normale, mais celle-ci est conçue pour le circuit donc la hauteur de châssis, le carrossage des roues, la voie, ainsi que les barres stabilisatrices sur les essieux avant et arrière sont réglables individuellement, la lunette arrière est en polycarbonate, et l'aileron est en carbone. Elle perd donc 20 kg et l'empattement est alongé de 5 mm. Ce qui permet à la version RS d'abattre le 0 à 100 km/h en 4, 2 secondes. De plus elle dipose de sièges baquets en carbone avec un harnais 6 points (en option), des arceaux de sécurité, d'un coupe-circuit électrique, d'un extincteur, de frein en céramique, de l'alcantara sur le volant, le levier de vitesse et le frein à main.

Références

- 911 Carrera 3, 2L :
- http://www.type911.org
- 964 :
- http://www.forum-auto.com ==
Sujets connexes
Boxer (moteur)   Carénage   ESP   Isolation phonique   Mondial de l'automobile de Paris   Pare-brise   Peugeot   Porsche   Porsche 959   Porsche Boxster   Porte-à-faux   Salon automobile de Francfort   Soubassement   Stuttgart   Tiptronic   Transmission intégrale  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^