Développement d'un film négatif couleur

Infos
Le développement d'un film négatif couleur est la première étape de la production de photographies couleur. Elle sera suivie du tirage sur un papier couleur. Un négatif couleur a une forte dominante orange qui rend l'image difficile à interpréter.
Développement d'un film négatif couleur

Le développement d'un film négatif couleur est la première étape de la production de photographies couleur. Elle sera suivie du tirage sur un papier couleur. Un négatif couleur a une forte dominante orange qui rend l'image difficile à interpréter.

Principe

Après quelques procédés additifs complexes (projection de trois négatifs monochromes ou trichromie comme le procédé utilisé par Prokudin-Gorskii ; l'Autochrome (1905) produisant des images projetables qui ne pouvaient être reproduites que grossièrement sur papier avec les techniques de l'imprimerie), les négatifs couleur modernes, soustractifs, apparaissent avec l'Agfacolor en 1936 mais surtout le Kodacolor (fin 1941). Ils ne seront popularisés que dans les années 1950 avec la commercialisation de pellicules en cartouche 135 et permettront le tirage d'épreuves sur papier à un coût abordable. left Le principe de base est la superposition de trois couches d'émulsions sensibles respectivement aux trois couleurs primaires : couche sensible au bleu, séparée par une couche filtre jaune des couches sensibles au vert et au rouge. Le filtre jaune bloque la composante bleue de la lumière. Chacune des trois couches principales comporte des grains de bromure d'argent sensibles à la lumière et un coupleur qui permettra de former un colorant au cours du développement chromogène. Lors de celui-ci, chaque coupleur réagit à proximité des grains d'argent exposés et libère un colorant de couleur complémentaire. Ces colorants sont toutefois insuffisamment sélectifs et « polluent » le rendu des autres couches :
- la couche sensibilisée au bleu se colore en jaune ;
- la couche sensibilisée au vert se colore en magenta avec un secondaire jaune ;
- la couche sensibilisée au rouge se colore en cyan avec des secondaires magenta et jaune. Pour compenser ces colorations secondaires, un masque est ajouté aux deux dernières couches :
- à la couche sensible au vert, un masque jaune ;
- à la couche sensible au rouge, un masque magenta et jaune soit, en soustractif, rouge. Procédé soustractif type Kodacolor : l'image sur la pellicule, l'image négative et l'image positive Ces masques forment lors du développement une image négative qui compense les dominantes indésirables, au prix d'une couleur uniforme orangée qui est filtrée au tirage. Les couches filtre et anti-halo deviennent transparentes lors du développement. Les films les plus récents comportent une couche complémentaire sensible au cyan devenant magenta clair, pour un rendu optimal des nuances douces et notamment de la peau.

Procédé C41 de développement de film négatif couleur

Le procédé C41 de développement est le plus répandu, aussi bien pour les amateurs que pour les professionnels. Il est compatible avec la quasi-totalité des émulsions négatives couleur actuelles. Dans ce procédé, seul le temps de traitement dans le révélateur doit être précisément respecté ; pour les autres étapes, les indications constituent une pratique standard permettant une automatisation du traîtement (machines à rouleaux ou transfert). Il est recommandé de procéder à une mise en température du négatif (5 minutes à 38 °C, à sec) avant de le plonger dans le premier bain. Catégorie:Photographie argentique
Sujets connexes
Autochrome   Bleu   Cyan   Halogénure   Imprimerie   Jaune   Lumière visible   Magenta   Rouge   Synthèse additive   Synthèse soustractive   Trichromie   Vert  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^