Année des quatre empereurs

Infos
On désigne sous le terme Année des Quatre empereurs la période qui va de juin 68 à décembre 69, qui vit se succéder sur le trône de l'Empire romain pas moins de trois empereurs avant que le pouvoir n'échût à Vespasien. C'est la première guerre civile depuis le règne d'Auguste. Elle suit le règne de Néron.
Année des quatre empereurs

On désigne sous le terme Année des Quatre empereurs la période qui va de juin 68 à décembre 69, qui vit se succéder sur le trône de l'Empire romain pas moins de trois empereurs avant que le pouvoir n'échût à Vespasien. C'est la première guerre civile depuis le règne d'Auguste. Elle suit le règne de Néron.

Les évènements

La fin du règne de Néron

Au début de l'année 68 la révolte grondait contre Néron et ses excès à n'en plus finir (il venait tout juste de rentrer par exemple d'une visite purement artistique en Grèce). Le gouverneur de la province de Gaule lyonnaise, Caïus Julius Vindex menaçait d'entrer ouvertement en révolte contre l'empereur. Il avait même réussi à se rallier Servius Sulpicius Galba, le gouverneur de Tarraconaise et l'un des hommes les plus loyaux de l'État, un serviteur modèle de Tibère, Caligula et Claude. En Afrique, le légat de la III Legio Augusta, Lucius Clodius Macer lui aussi entrait en révolte contre Néron, menaçant même de couper le ravitaillement africain en blé de Rome. Le 15 mai 68 le préfet des légions de Germanie supérieure, Lucius Verginius Rufus écrasait avec ses soldats les troupes de Vindex près de Besançon. Néron disposait d'un sursis. En Espagne, Galba s'était fait acclamer empereur mais n'avait, selon Suétone, qu'accepté un titre plus humble, celui de Lieutenant du Sénat et du Peuple Romain. Il levait des troupes pour renforcer sa légion, la VIII Gemina. À Rome, le préfet du prétoire Nymphidius Sabinus, secrètement rallié à Galba, augmentait la paranoïa de Néron en l'inondant de mensonges, lui annonçant des nouvelles toutes plus horribles les unes que les autres. Il finit même par le persuader de quitter sa Domus Aurea pour une maison dans la banlieue de Rome. Une fois Néron loin, Sabinus vendit l'allégeance des prétoriens à Galba pendant que le Sénat votait la déchéance de Néron. Lequel se suicida le 6 juin 68, abandonné de tous. Le Sénat vota la damnatio memoriae de Néron, et plébiscita Galba.

Le règne de Galba

A cette nouvelle Galba rassembla ses troupes et marcha sur Rome. Et contre toute attente il mit près de quatre mois à arriver jusqu'à la Ville éternelle (entrée en octobre 68). Pendant ce temps à Rome la situation était très difficile : la ville était livrée aux partisans de Néron (en fait des esclaves affranchis pour la plupart par le précédent prince) qui pillaient, volaient et terrorisaient la population. Nymphidius Sabinus tenta même d'utiliser cette situation pour se faire nommer empereur par les Prétoriens. Lesquels, ne souhaitant pas perdre la récompense mirobolante promise par le même Sabinus au nom de Galba et devant être délivrée quand ce dernier arriverait, refusèrent et massacrèrent en juillet 68 le préfet du prétoire. Si l'autorité de Galba à Rome était plus ou moins reconnue, elle l'était entièrement dans les provinces. Seules les légions de Germanie, celles qui avaient vaincu Caïus Julius Vindex grondaient de voir que seuls les prétoriens profitaient de l'accession au trône de Galba. L'arrivée à Rome n'eut rien de triomphal. Il fallut en effet passer par l'épée tous les partisans de Néron qui refusaient de reprendre leur ancien statut d'esclave — et beaucoup d'entre eux étaient d'anciens marins. Galba, vieux, fut ensuite totalement manipulé par ses conseillers, Titus Vinius, Cornelius Laco et Icelus. Lesquels ne s'entendaient sur rien, sauf sur la nécessité de profiter de ce règne pour se remplir les poches. Galba commit ainsi, probablement sur les conseils de ces trois hommes, des erreurs qui finirent par exaspérer le peuple de Rome, le patriciat, et l'armée enfin (refus de payer la prime promise, le donativum aux prétoriens). Les légions de Germanie elles aussi se révoltèrent ouvertement contre Galba qui n’avait pas récompensé les mérites de leur lutte contre le séparatiste Vindex. Galba commit ensuite une dernière erreur. Il adopta Lucius Calpurnius Piso Frugi Licinianus, ou Pison, le petit-fils du célèbre Pison que Néron avait fait exécuter pour conspiration. Ce faisant Galba perdit l'un de ses plus anciens soutiens, Othon, le gouverneur de Lusitanie. Lequel acheta les prétoriens et assassina Galba.

Le règne de Othon

Le même jour, le 15 janvier 69, le Sénat apeuré par la garde prétorienne nomma Othon empereur. Lequel dut faire face à deux difficultés majeures : d'abord l’hostilité dudit Sénat qui regrettait Galba et ensuite la révolte des légions de Germanie commandées par Vitellius qui avait été acclamé par ses troupes empereur. La guerre civile se profilait à l'horizon. Les deux armées se rencontrèrent à la bataille de Bedriacum. Les troupes d'Othon en sortirent perdantes, et il se suicida peu de temps après par haine de la guerre civile.

Le règne de Vitellius

À peine élu Vitellius dut faire face à la révolte des légions de Judée qui avaient proclamé Vespasien empereur. Laissant à son fils Titus le soin de terminer les opérations dans la région, le général vainqueur Vespasien se mit à la tête de ses troupes. Il rencontra à la bataille de Crémone l'armée de Vitellius, et la défit. Vitellius parvint à rentrer à Rome et à cacher d'abord la nouvelle de sa défaite. Mais quand le peuple l'apprit, il massacra Vitellius.

La fin de la guerre civile

Vespasien fut couronné empereur par le Sénat le 22 décembre 69. Il fonda la dynastie des Flaviens à laquelle succéda celle des Antonins, apportant au total 124 années de stabilité politique à l'Empire romain.

Les Quatre empereurs

-Galba, empereur de juin 68 à janvier 69
-Othon, empereur de janvier 69 à avril 69
-Vitellius, empereur de avril 69 à décembre 69
-Vespasien, empereur de décembre 69 à juin 79

Frise chronologique

500 px Catégorie:Période historique romaine cs:Rok čtyř císařů cy:Blwyddyn y Pedwar Ymerawdwr de:Vierkaiserjahr en:Year of the Four Emperors es:Año de los cuatro emperadores eu:Lau enperadoretako urtea hr:Godina četiriju careva hu:A négy császár éve is:Ár keisaranna fjögurra it:Anno dei quattro imperatori ja:内乱期 (68年-69年) nl:Vierkeizerjaar no:De fire keiserne pl:Rok czterech cesarzy pt:Ano dos quatro imperadores ro:Anul celor patru împăraţi sh:Godina četiri cara sr:Година четири цара sv:Revolutionskejsarna tr:Dört İmparator Yılı zh:四帝之年
Sujets connexes
Afrique (province romaine)   Afrique romaine   Antonins (Rome)   Auguste   Avril   Bataille de Besançon   Bataille de Crémone   Caligula   Claude (empereur romain)   Damnatio memoriae   Donativum   Décembre   Empereur romain   Empire romain   Flaviens   Galba   Garde prétorienne   Gaule lyonnaise   Germanie   Germanie supérieure   Guerre civile   Janvier   Judée   Juillet   Juin   Lucius Verginius Rufus   Lusitanie   Légat   Légion romaine   Mai   Nymphidius Sabinus   Néron   Octobre   Othon (empereur romain)   Province romaine   Préfet   Préfet du prétoire   Rome   Sénat   Sénat romain   Tarraconaise   Tibère   Titus (empereur romain)   Vespasien   Vitellius  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^