Japonisme

Infos
Le japonisme est l'influence de l'art japonais sur les artistes, premièrement français, puis occidentaux. L'art qui résulta de cette influence est qualifié de japonesque. Pendant que les intellectuels américains considérent les estampes japonaises comme une forme vulgaire d'art, l'ukiyo-e devient une nouvelle source d'inspiration pour les peintres impressionnistes européens et pour les artistes cubistes. C'est dans une série d’articles publiés en 187
Japonisme

Le japonisme est l'influence de l'art japonais sur les artistes, premièrement français, puis occidentaux. L'art qui résulta de cette influence est qualifié de japonesque. Pendant que les intellectuels américains considérent les estampes japonaises comme une forme vulgaire d'art, l'ukiyo-e devient une nouvelle source d'inspiration pour les peintres impressionnistes européens et pour les artistes cubistes. C'est dans une série d’articles publiés en 1872 pour la revue Renaissance littéraire et artistique, que le collectioneur Philippe Burty donne un nom à cette révolution : le japonisme.

Histoire

Le japonisme commence avec les collectionneurs d'art japonais, qui exposent les œuvres qu'il possédent. Les premiers exemplaires d'estampes en Europe sont montrées à Paris. En 1856, Félix Bracquemond devient le premier artiste européen à copier des œuvres Japonaises. Il choisit une œuvre de Hokusai. Dès lors, l'art japonais commence à être apprécié à grande échelle. Des collectionneurs, et des critiques artistiques entreprennent des voyages au Japon dans les années 1870 et 1880 et contribuent à la diffusion des œuvres japonaises en Europe, et plus particulièrement en France, tant et si bien que l'Exposition Universelle de Paris en 1878 présente un bon nombre d'œuvres japonaises des collections Bing, Burty et Guimet notamment. Le roman de Pierre Loti Madame Chrysanthème publié en 1887, ne fait qu'accentuer et populariser cette mode du japonisme. Aux expositions universelles parisiennes de 1889 et de 1900, le Japon est très présent à la fois par l'architecture, les estampes et par la production céramique. Des œuvres japonaises entrent dans les collections du musée du Louvre en 1892. Pour l'exposition universelle de 1900 Hayashi Tadamasa réussit la fabuleux pari de faire venir de très grandes oeuvres du Japon, l'Empereur Meiji proposa même quelques pièces de sa collection personnelle.

Artistes et mouvements

Les principaux artistes japonais qui influencèrent les artistes européens étaient Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Des artistes très peu reconnus au Japon car produisant un art considéré comme léger et populaire par les élites japonaises de l'époque. Le japonisme a donc sauvé des oeuvres qui allaient disparaître et permis de développer une voie nouvelle de l'art japonais. En retour, l'arrivée des Occidentaux au Japon provoqua de nombreuses réactions chez les artistes japonais. Par exemple dans le domaine de la peinture, deux grandes écoles se formèrent : celle dite du Nihon-ga (voie japonaise) qui eut tendance à perpétuer le canon de la peinture japonaise, et celle dite du Yo-ga (voie occidentale), qui développa les techniques et les motifs de la peinture à l'huile (voir Kuroda Seiki et Kume Keiichiro, fondateur de la Société du cheval blanc, Hakuba-kai). Cependant le mouvement inverse du japonisme est nommé bunmeikaika (文明開化). Il ne rencontra pas l'intérêt des artistes japonais, plus soucieux des effets de leur modernisation et occidentalisation. Il a fallu attendre une longue période pour que des artistes et chercheurs japonais se penchent sur le japonisme. Parmi les artistes européens adeptes du japonisme on trouve : Van Gogh, Manet, Degas, Renoir, Pissaro, Klimt, Monet, Giuseppe De Nittis ou Mary Cassatt qui firent collection d'estampes japonaises. Le mouvement ne toucha pas seulement la peinture mais aussi les objets d'arts avec les grès émaillés de Carriès et les productions de la maison Christofle en métal patiné. L'ensemble de l'Art nouveau est patiné de références japonaises, voir Émile Gallé.

Galerie

Image:Van Gogh - Portrait of Pere Tanguy 1887-8.JPG|Portrait de Pere Tanguy Exemple de l'influence de l'ukiyo-e en Europe Image:Cover of Le Japon Artistique no 1 may 1888.jpg|Couverture du magazine français "le Japon artistique", montrant une des vues du mont Fuji d'Hokusai. Image:Van Gogh - la courtisane.jpg|Van Gogh - La courtisane (d'après Eisen), 1887.

Notes et références

Isabelle CHARRIER, La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours, La manufacture, 1991 S. ELISSEEV, la Peinture contemporaine au Japon, 1922 Brigitte KOYAMA-RICHARD, Japon Rêvé, Edmond de Goncourt et Hayashi Tadamasa, ed Hermann, Paris, 2001

Voir aussi

===
Sujets connexes
Art japonais   Art nouveau   France   Félix Bracquemond   Giuseppe De Nittis   Hiroshige   Japon   Manet   Mary Cassatt   Musée du Louvre   Paris   Pierre Loti   Renoir   Samuel Bing   Ukiyo-e   Utamaro Kitagawa   Van Gogh  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^