FIM-92 Stinger

Infos
Le missile FIM-92 Stinger est un lance-missile sol-air américain à courte portée utilisé pour atteindre les hélicoptères ou les avions de combat à basse altitude et à très courte portée. Son engagement est autonome (type "fire and forget"), c’est-à-dire qu'une fois la cible accrochée et le missile lancé, aucune opération au sol n'est nécessaire pour le guider.
FIM-92 Stinger

Le missile FIM-92 Stinger est un lance-missile sol-air américain à courte portée utilisé pour atteindre les hélicoptères ou les avions de combat à basse altitude et à très courte portée. Son engagement est autonome (type "fire and forget"), c’est-à-dire qu'une fois la cible accrochée et le missile lancé, aucune opération au sol n'est nécessaire pour le guider.

Historique

Le missile sol-air portable Stinger, officiellement connu sous le nom de FIM-92A, a été mis au point pour l'US Army et l'US Marine Corps par le département Pomona de la General Dynamics, qui avait déjà fabriqué le Redeye. Ce département fut absorbé par Raytheon Electronic Systems en 1992 qui en assure depuis la fabrication dans son usine de Tucson. Il s'en distingue par de plus grandes possibilités opérationnelles (il peut en particulier détruire un avion qui vole vers le tireur), une meilleure portée et une maniabilité plus grande. Il est doté d'un système d'identification de cible et est en moins sensible aux contre-mesures ennemies. Sa première mise en service a eu lieu en 1981 au sein des forces américaines d'Allemagne de l'Ouest. La 82e division aéroportée américaine basée aux États-Unis en a été dotée en 1982. Le Japon a passé commande, et l'EADS le construit sous licence en Allemagne. Cette arme est bien connue du grand public en raison de sa diffusion aux moudjahiddins pour combattre les troupes soviétiques qui faisaient un grand usage des hélicoptères et de l'appui feu aérien au cours de la 1 guerre d'Afghanistan. Si l'opération fut un réel succès qui permis d'inverser le rapport de force de ce conflit, des Stingers se retrouvèrent bientôt disponibles chez les trafiquants d'armes, alimentant la crainte de les voir tomber entre les mains de terroristes avec l'ambition de les employer contre des appareils civils.

Mode d'emploi

M-6 Linebaker tirant un Stinger La mise en œuvre du Stinger se passe comme suit :
- Le tireur repère sa cible visuellement, il l'aligne avec le viseur du lanceur, il l'interroge à l'aide du système IFF d'identification de cible qu'il porte à la ceinture (le plus petit du monde au dire du constructeur).
- Si l'appareil est hostile, le serveur peut lancer son missile.
- Ce dernier atteint en général son objectif sans autre intervention humaine.
- L'opérateur détache alors la crosse de tir du tube vide et l'adapte à un autre lanceur afin d'être prêt pour un nouvel engagement.

Fonctionnement

Lanceur et son conteneur Le missile est doté d'une tête explosive puissante, d'un système électronique de contrôle et d'un moteur-fusée à deux étages : un éjecteur pour le lancement et un moteur principal qui se met en marche à bonne distance du tireur afin de lui éviter d'être brûlé. Le moteur confère au missile une vitesse de croisière de Mach 2. Le missile, sa crosse de tir, le dispositif d'identification de cible et le système de refroidissement des batteries sont conditionnés dans un conteneur compact en aluminium qui permet de les transporter facilement et sans risque dans un avion, un hélicoptère ou à l'arrière d'un véhicule.

Évolution

Une version améliorée du Stinger, le POST (pour Passive Optical Seeker Technique), a été développé. Il serait doté d'un dispositif permettant de distinguer la cible de son arrière-plan, particulièrement utile pour intercepter un avion volant à basse altitude. Outre le modèle sol-air, la General Dynamics a proposé deux dérivés du Stinger destinés à équiper des hélicoptères. Le MLMS (misile léger pour multiples usages) serait utilisé en vol pour la destruction d'hélicoptères ennemis. Dans une première configuration, deux MLMS air-air seraient placés d'un côté de l'appareil et, deux missiles antichars de l'autre côté. Mais on pourrait également armer un petit nombre d'hélicoptères de Stinger et leur faire assurer des tâches d'interception. L'ADSM (missile pour la destruction de défenses antiaériennes), quant à lui, se se différencierait du Stinger de base par la présence d'une tête chercheuse de rayonnement électromagnétique qui lui permettrait de repérer et de détruire des radars ennemis, comme, par exemple, ceux du canon antiaérien autotracté de 23 mm ZSU-23-4.

Opérateurs

Liste non exaustive : Allemagne, États-Unis d'Amérique, Israël, Iran, Lituanie, Pakistan, Suisse.

Voir aussi

- MAWS système de détection de missiles Catégorie:Missile surface-air Catégorie:Arme militaire des États-Unis Catégorie:Arme de la Guerre Froide bg:FIM-92 Стингър da:Stinger de:FIM-92 Stinger en:FIM-92 Stinger es:FIM-92 Stinger fi:FIM-92 Stinger he:FIM-92 סטינגר id:FIM-92 Stinger it:FIM-92 Stinger ja:スティンガーミサイル ko:FIM-92 스팅어 ms:FIM-92 Stinger nl:FIM-92 Stinger no:FIM-92 Stinger pl:FIM-92 Stinger pt:FIM-92 Stinger ru:ПЗРК Стингер sv:Stinger tr:Stinger ur:اسٹنگر میزائل
Sujets connexes
Allemagne   Allemagne de l'Ouest   Arme   Avion   General Dynamics   Guerre d'Afghanistan (1979)   Hélicoptère   Infrarouge   Iran   Israël   Japon   Kilogramme   Lituanie   MAWS   Mach   Mètre   Pakistan   Radar   Raytheon   Suisse   United States Army   Usine Raytheon de Tucson   ZSU-23-4  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^