Théologie chrétienne

Infos
La théologie chrétienne veut « rendre raison de la foi chrétienneDict. critique de la théologie, p. 1140. ». La théologie désigne le discours croyant sur Dieu, la Bible, la religion et l'Église, et notamment sur les doctrines chrétiennes. On peut aussi parler de la théologie de telle ou telle grande figure (théologie johannique, théologie paulinienne, théologie d'Augustin ou augustinisme). On parle aussi de théologie calviniste ou de théologie luthéri
Théologie chrétienne

La théologie chrétienne veut « rendre raison de la foi chrétienneDict. critique de la théologie, p. 1140. ». La théologie désigne le discours croyant sur Dieu, la Bible, la religion et l'Église, et notamment sur les doctrines chrétiennes. On peut aussi parler de la théologie de telle ou telle grande figure (théologie johannique, théologie paulinienne, théologie d'Augustin ou augustinisme). On parle aussi de théologie calviniste ou de théologie luthérienne. Les autorités religieuses organisent l'enseignement de la théologie comme discipline universitaire. Toutefois, au regard des critères de la science, seules certaines branches peuvent être considérées comme des disciplines scientifiques. Dans l'Église orthodoxe, la théologie n'est pas considérée comme une discipline spéculative et déductive mais comme la connaissance expérimentale d'un Dieu qui se manifeste à sa création. Le titre de « théologien » n'est d'ailleurs attribué qu'à trois saints seulement : saint Jean l'évangéliste, saint Grégoire de Nazianze et saint Syméon le Nouveau Théologien.

Histoire de la théologie chrétienne

L'âge des Pères de l'Églises

Très tôt après la naissance du christianisme, des chrétiens , dont certains sont connus des catholiques et des orthodoxes sous le nom générique de Pères de l'Église rédigent des ouvrages pour défendre leur foi (apologétique) et pour en expliquer le contenu. Les Pères de l'Églises, nombreux tant dans le milieu grec que romain, écrivent de nombreux ouvrages qui constitueront la base du développement ultérieur de la théologie. Parmi les grandes figures de cette époque, on citera Clément d'Alexandrie, Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone, Tertullien. C'est une époque où les dogmes se fixent peu à peu, ce qui conduit à diverses querelles de doctrine.

Le Moyen Âge latin et la scolastique

St Thomas d'Aquin (1225-1274) Au Moyen Âge, la théologie était une discipline essentielle au sein des universités naissantes. La scolastique a donné lieu à la publication de nombreux écrits et à nouveaux à des discussions doctrinales. Thomas d'Aquin est sans doute le principal théologien de l'époque scolastique, mais des figures comme Albert le Grand ou Bonaventure de Bagnorea ont marqué l'histoire de la théologie.

La théologie moderne

La théologie a connu un nouvel essor avec la Réforme et la Contre-Réforme. Les théologiens réformateurs, qui donneront leurs noms à des confessions qui existent encore, développent des idées neuves en matière théologique. Cette vague de Réforme engage les catholiques a réagir et à réaffirmer ses dogmes.

La théologie contemporaine

La théologie contemporaine prend à nouveau des directions différentes. La théologie est de plus en plus sensible à l'effort œcuménique. De nouveaux courants se développent, le plus connu étant celui de la Théologie de la libération.

Branches de la théologie

La théologie chrétienne comprend de nombreuses branches, jusque Friedrich Daniel Ernst Schleiermacher, elle comporte 4 disciplines :
- Bible,
- histoire de l'Église,
- dogmatique,
- théologie pratique. « La religion, pour entrer en possession de son bien propre, renonce à toute prétention sur tout ce qui appartient à la métaphysique et à la morale, et restitue tout ce qu'on lui a incorporé de force. Elle ne cherche pas à déterminer et expliquer l'univers d'après sa nature à lui comme fait la métaphysique ; elle ne cherche pas à le perfectionner et l'achever par le développement de la liberté et du divin libre arbitre de l'homme ainsi que fait la morale. En son essence, elle n'est ni pensée ni action, mais contemplation intuitive et sentiment. Elle veut contempler intuitivement l'Univers ; elle veut l'épier pieusement dans ses manifestations et les actes qui lui sont propres; elle veut se laisser, dans une passivité d'enfant, saisir et envahir par ses influences directes » (Discours, 150). Après Schleiermacher, les disciplines s'orientent de la façon suivante :
-théologie philosophique,
-apologétique (L'essence du christianisme, ce qui fait du christianisme un mode de croire spécifique, la forme que prend la communauté chrétienne)
-polémique (examen des pathologies internes) « Il n'y a pas de vraie connaissance du christianisme si l'on se contente simplement d'une conception empirique, au lieu de saisir aussi bien son essence dans ce qui l'oppose aux autres modes de croire et aux autres Églises, que l'essence de la piété et des communautés religieuses dans leur rapport avec les autres activités de l'esprit humain. Le fait que l'essence du christianisme se rattache à une histoire ne fait que préciser le mode de compréhension, mais ne présente aucun préjudice pour la tâche elle-même. »
-théologie historique, c'est-à-dire :
-l'exégèse biblique,
-l'histoire de l'Église, qui n'est pas une discipline autonome mais une discipline historique,
-l'analyse du christianisme contemporain,

Notes et références

Voir aussi

Lien interne

- Théologie catholique
- Théologiens chrétiens célèbres
- Théologie du mormonisme

Lien externe

Bibliographie


- Friedrich Schleiermacher, Kurze Darstellung des theologischen Studiums, zum Behuf einleitender Vorlesungen (1810), traduit depuis peu sous le titre Le statut de la théologie. Bref exposé (1994).
- Rosino Gibellini, Panorama de la théologie du , éditions du Cerf, Paris, 1994, §88p. (Bibliographie p. 603-666). Comprend théologie dialectique, existentielle, herméneutique, théol. de la culture, théol. de la sécularisation, théol. de l'histoire, théol. de l'espérance, théol. politique, théol. de la libération, théol. noire, théol. féministe, théol. du tiers-monde, théol. œcuménique.
- Dictionnaire critique de théologie, sous la dir. de Jean-Yves Lacoste, Presses universitaires de France, Paris, 2002. ISBN 2-13-052904-6. Catégorie:Doctrine chrétienne Christianisme ar:علم اللاهوت bg:Християнска теология da:Kristen teologi de:Christliche Theologie en:Christian theology fi:Kristillinen teologia he:תאולוגיה נוצרית ia:Theologia christian lb:Chrëschtlech Theologie nn:Kristen teologi no:Kristen teologi pt:Teologia cristã tr:Hıristiyan teolojisi
Sujets connexes
Albert le Grand   Ambroise de Milan   Augustin d'Hippone   Augustinisme   Bible   Bonaventure de Bagnorea   Catholicisme   Christianisme   Clément d'Alexandrie   Contre-Réforme   Dieu   Doctrine   Dogme   Exégèse   Foi   Friedrich Daniel Ernst Schleiermacher   Grégoire de Nazianze   Herméneutique   Histoire du christianisme   Jean (apôtre)   Libre arbitre   Morale   Moyen Âge   Métaphysique   Raison   Religion   Réforme protestante   Science   Syméon le Nouveau Théologien   Tertullien   Thomas d'Aquin   Théologie catholique   Théologie de la libération   Théologie dogmatique   Théologie du mormonisme   Théologie pratique   Université  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^