Paul Veyne

Infos
Paul Veyne, né le 13 juin 1930 à Aix-en-Provence, est un archéologue et historien français, spécialiste de la Rome antique. Ancien élève de l'École normale supérieure, membre de l'École française de Rome (1955-1957), il est professeur honoraire au Collège de France.
Paul Veyne

Paul Veyne, né le 13 juin 1930 à Aix-en-Provence, est un archéologue et historien français, spécialiste de la Rome antique. Ancien élève de l'École normale supérieure, membre de l'École française de Rome (1955-1957), il est professeur honoraire au Collège de France.

Biographie

Issu d'un milieu populaire, qu'il définit lui-même comme "inculte", il s'éprend d'archéologie et d'histoire par hasard, à l'âge de huit ans, en découvrant sur un site celtique, proche du village de Cavaillon, une pointe d'amphore. La civilisation romaine étant, dans le milieu où il grandit, la plus connue, c'est à elle qu'il s'intéresse en particulier. La famille ayant déménagé à Lille, il fréquente assidûment les collections romaines du musée archéologique où il se fait repérer par le conservateur qui le prend sous son aile. Il affirme ne pas s'être intéressé aux Grecs ou aux Romains par humanisme, ni même par admiration particulière, mais juste par le hasard de sa découverte d'enfant. Débarqué à Paris pour entreprendre sa khâgne, il dit avoir subi un choc devant le bas-relief célébrant la libération de la ville en bas du Boul'Mich' et s'inscrit au Parti communiste qu'il quittera quatre ans plus tard sans avoir jamais eu de véritable conviction politique. En revanche, le mauvais traitement des colons envers les Algériens le révolte tout autant que les atrocités commises par les nazis. C'est pour Paul Veyne un nouveau choc. Mais une nouvelle fois, le choc n'est ni social ni pro-prolétarien, mais moral. En 1975 il entre au Collège de France grâce à l'appui de Raymond Aron (alors abandonné par son ancien dauphin Pierre Bourdieu) qui veut voir en ce normalien caustique celui qui s'occupera de ses travaux après sa mort. Mais Paul Veyne oublie de citer son nom lors de sa leçon inaugurale, ce que Aron ne lui pardonne pas. "Pour Aron, ce fut un choc terrible, le signe de mon ingratitude. Et à partir de ce jour, il se mit à me persécuter après m'avoir fait élire...". Il y reste en activité de 1975 à 1998 titulaire de la chaire d'histoire de Rome. Paul Veyne vit actuellement à Bédoin, dans le Vaucluse.

Œuvre

Paul Veyne continue de publier des ouvrages où, pour une nouvelle écriture de l'histoire, il mêle l'érudition aux bons mots, les valeurs nietzschéennes (notamment à travers ses études des jeux du cirque) à une approche de l'objet puisée chez Michel Foucault. Il mène également une réflexion sur l'émergence et la victoire du christianisme dans l'empire romain, problématique qui fait l'objet de son dernier livre paru en 2007 Quand notre monde est devenu chrétien (312-394). Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Essai sur l'imagination constituante est son ouvrage le plus connu du grand public. Il s'est intéressé également à la poésie contemporaine avec René Char qu'il a personnellement connu et sur lequel il a écrit et publié deux livres.

Jugements sur Paul Veyne

Un peu plus tard j'ai eu la plus grande expérience intellectuelle de ma vie en lisant le livre éblouissant de Paul Veyne, Le pain et le cirque Jon Elster, dans l'introduction qu'il a écrite pour son ouvrage paru en français Le laboureur et ses enfants.

Récompenses

- 2007 : Prix du Sénat du livre d'histoire

Publications

Ouvrages

- Comment on écrit l'histoire : essai d'épistémologie, Paris, Éditions du Seuil, « L'Univers historique », 1970 ; rééd. augmentée de « Foucault révolutionne l'histoire », 1978. ; rééd. abrégée suivie de « Foucault révolutionne l'histoire » dans la collection « Points-histoire », 1979. ; « Points-histoire », 1996.
- avec Roger Errera, Georges Ville (1929-1967). In memoriam, Aix-en-Provence, P. Veyne, 1972.
- Le Pain et le cirque. Sociologie historique d'un pluralisme politique, Paris, Éditions du Seuil, « L'Univers historique », 1976. ; rééd. dans la collection « Points-histoire », 1995.
- L'Inventaire des différences. Leçon inaugurale au Collège de France, Paris, Éditions du Seuil, 1976.
- L'Élégie érotique romaine. L'amour, la poésie et l'Occident, Paris, Éditions du Seuil, « Pierre vives », 1983. ; rééd. dans la collection « Points-histoire », 2003.
- Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Essai sur l'imagination constituante, Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 1983. ; rééd. dans la collection « Points-histoire », 1992.
- collaboration à Histoire de la vie privée, vol. I, Paris, Éditions du Seuil, 1987.
- René Char en ses poèmes, Paris, Gallimard, « NRF essais », 1990. ; rééd. dans la collection « Tel », 1995.
- La Société romaine, Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 1991. ; rééd. augmentée d'un texte liminaire dans la collection « Points-histoire », 2001.
- Le Quotidien et l'intéressant. Entretiens avec Catherine Darbo-Peschanski, Paris, Les Belles lettres, 1995. ; rééd. Paris, Hachette, Pluriel, 1997. ; 2006.
- avec François Lissarrague et Françoise Frontisi-Ducroux, Les Mystères du gynécée, Paris, Gallimard, « Le temps des images », 1998.
- Sexe et pouvoir à Rome, préface de Lucien Jerphagnon, Paris, Tallandier, 2005. Recueil d'articles précédemment publ. dans la revue L'Histoire (1978-2004). ; rééd. dans la collection « Points-histoire », 2007.
- L'Empire gréco-romain, Paris, Éditions du Seuil, « Des travaux », 2005. Recueil d'articles augmentés et remaniés précédemment publiés dans diverses revues (2000-2004). ; rééd. Paris, Éditions France loisirs, 2006.
- avec Laurent Greilsamer, René Char, Paris, Ministère des affaires étrangères, Culturesfrance, « Auteurs », 2007.
- Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Paris, Éditions Albin Michel, « Idées », 2007 .
- Sénèque. Une introduction, préface de Lucien Jerphagnon, suivi de la lettre 70 des Lettres à Lucilius, Paris, Tallandier, « Texto », 2007.

Éditions

- Sénèque, Oeuvres choisies: Entretiens. Lettres à Lucilius, édition établie et traduction revue par Paul Veyne, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 1993. : rééd. 1998.
- avec Marie-Claude Char, René Char, La Sorgue et autres poèmes, textes intégraux ; texte établi d'après l'édition définitive et les éditions originales, édition, avant-propos et notes établis par Marie-Claude Char et Paul Veyne, Paris, Hachette, « Classiques Hachette. Poésie XX siècle », 1994. (1- Texte ; 2- Dossier du professeur )

Préfaces

- à Machiavel, Le Prince, (Il Principe) suivi d'extraits des Oeuvres politiques (Opere politiche) et d'un choix des Lettres familières (Lettere familiari), traduit de l'italien par Gohory, Toussaint Guiraudet et Edmond Barincou, Paris, Gallimard, « Folio », 1980. ; rééd. 1988. ; rééd. « Folio Classique », 2007.
- à Peter Brown, Genèse de l'Antiquité tardive, (The Making of late Antiquity), traduit de l'anglais par Aline Rousselle, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des histoires », 1983. ; rééd. Paris, Le Grand livre du mois, 1999.
- à Sénèque, De la tranquillité de l'âme, (De Tranquillitate animi) traduit du latin par Colette Lazam, Marseille, Rivages, « Petite bibliothèque Rivages », 1988. ; rééd. 1993.
- à Elisabeth Couturier, Ernest Pignon-Ernest. Propos recueillis par Elisabeth Couturier, Paris, Herscher, 1990. : rééd. 2003.
- à La prière. Les « Hymnes d'Orphée », (« Hymnes orphiques ») traduits et présentés par Pascal Charvet, Paris, Éditions Nil, « Le cabinet de curiosités », 1995.
- à Peter Green, D'Alexandre à Actium. Du partage de l'Empire au triomphe de Rome, (Alexander to Actium. The Historical Evolution of the Hellenistic Age) traduit de l'anglais par Odile Demange, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 1997.
- à Gérard Degeorge, Palmyre. Métropole caravanière, Paris, Éditions Imprimerie nationale, 2001.
- à Paul Zanker, Un art pour le plaisir des sens. Le monde figuré de Dionysos et d'Aphrodite dans l'art hellénistique, (Eine Kunst für die Sinne. Zur Bilderwelt des Dionysos und der Aphrodite) traduit de l'allemand par Cécile Michaud, Paris, G. Monfort, « Imago mundi », 2001.

Traduction

- Christian Meier, La Politique et la grâce. Anthropologie politique de la beauté grecque, (Politik und Anmut), traduit de l'allemand par Paul Veyne, Paris, Éditions du Seuil, « Des Travaux », 1987.

Lien externe

-

Notes et références

Catégorie:Historien français Catégorie:Historien des Annales Catégorie:Historien de la Rome antique Catégorie:Normalien Catégorie:Membre de l'École française de Rome Catégorie:Naissance en 1930 de:Paul Veyne en:Paul Veyne
Sujets connexes
Aix-en-Provence   Bédoin   Cavaillon   Christianisme   Collège de France   Empire romain   Histoire   Jon Elster   Lille   Lucien Jerphagnon   Michel Foucault   Paris   Parti communiste   Pierre Bourdieu   Raymond Aron   René Char   Rome antique   Vaucluse  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^