Liste des camps de concentration nazis

Infos
Cette liste comprend les camps de concentration, les camps de concentration de jeunes, les camps d'extermination, camps de transit et divers autres camps similaires de la période du Troisième Reich.
Liste des camps de concentration nazis

Cette liste comprend les camps de concentration, les camps de concentration de jeunes, les camps d'extermination, camps de transit et divers autres camps similaires de la période du Troisième Reich.

Camps de concentration des années 1930

Les premiers camps de concentration (auparavant souvent dénommés camps de concentration « sauvages ») sont tous les camps qui après la prise de pouvoir par Adolf Hitler ont été créés, de manière non systématique et dans des conditions différentes de rattachement, pour éliminer les opposants politiques au nazisme. Caractéristiques de la plupart de ces camps est leur existence pour la plupart assez courte, leur construction toujours antérieure à la création de l'« inspection des camps de concentration » et leur rattachement diversifié (SA, SS, ministère de l'intérieur etc.). Bien que quelques-uns de ces camps aient été plus tard intégrés dans le système des camps de concentration de la SS, on les considère comme des camps de concentration "précoces" lorsqu'ils ont été construits puis fermés avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ou lorsque leur fonction a été par la suite modifiée. L'exception est ici le camp de Dachau, qui sera le seul de ces camps à rester utilisé jusqu'à la fin de la guerre et servira de prototype à tous les camps de concentration ultérieurs. ne pas supprimer cette ligne

Camps de concentration de " l'Inspection des camps de concentration" devenue "Office central administratif et économique de la SS"

Les camps de concentrations fondés par l'"Inspection des camps de concentration" et qui pour la plupart sont restés en fonction jusqu'à la fin de la guerre sont ceux qui sont généralement visés par le terme générique de "camp de concentration". D'après un ordre de Himmler, seuls ces camps rattachés à l'Inspection pouvaient être ainsi officiellement considérés comme des "camps de concentration" (en allemand "Konzentrationslager" en abrégé KZ). Plus tard l'Inspection des camps de concentration est devenue l'"Office central administratif et économique de la SS" (en allemand "SS-Wirtschafts- und Verwaltungshauptamt"). Ce type de camp se caractérisait en dehors des conditions de rattachement, par leur structure inhérente et commune calquée sur le "modèle de Dachau" : séparation de la garde entre équipe de commandement (qui était toujours divisée en départements sensiblement identiques) et gardiens proprement dits, existence d'un système d'affectation de prisonniers à des fonctions identifiées, hiérarchie discriminante fondée sur l'appartenance sociale et raciale (voir aussi le Système de marquage nazi des prisonniers) . Le réglement du camp élaboré en 1933 par Theodor Eicke à Dachau a été généralisé. Les camps érigés par la suite (Sachsenhausen ou Buchenwald) ont utilisé la structure des baraquements de Dachau avec des plans symétriques. En plus des camps principaux sont listés également tous les camps annexes. dient dem Zeilenumbruch, bitte nicht entfernen

Camps d'extermination de l'Aktion Reinhardt"

Les camps qui ont exclusivement servi à l'exécution organisée et massive d'êtres humains sont les "camps d'extermination". Ceux qui sont listés ci-dessous ont été créés dans le cadre de l'"Aktion Reinhardt", c’est-à-dire selon les décisions de la Conférence de Wannsee concernant la "Solution finale“. Ces camps étaient tous situés dans les territoires du "Gouvernement général" (en allemand "Generalgouvernement") de Pologne et placés sous la responsabilité de hauts responsable de la SS. Les camps de concentration d'Auschwitz-Birkenau et de Majdanek peuvent être cependant considérés comme des camps d'extermination, bien qu'ils aient relevé de l'Inspection des camps de concentration (puis de l'Office central administratif et économique de la SS). dient dem Zeilenumbruch, bitte nicht entfernen

Camps du Programme Aktion T4

Voir Programme Aktion T4 dient dem Zeilenumbruch, bitte nicht entfernen

Camps de transit

Les camps de transit était des camps de regroupement dans lesquels les prisonniers étaient enfermés avant d'être envoyés dans les camps d'extermination. ne pas supprimer cette ligne

Camp de concentration pour jeunes

Voir camp de concentration pour jeunes ne pas supprimer cette ligne

Divers autres camps similaires

Ce sont par exemple les camps d'éducation par le travail, les camps de prisonniers de guerre ou les camps de travail forcé. Ces camps sont difficiles à caractériser en raison de la hiérarchie raciste instaurée par les nazis. Ainsi les prisonniers de guerre alliés occidentaux, considérés comme faisant partie de la "race nordique", étaient généralement bien traités tandis qu'en particulier les soldats de l' Armée rouge étaient confrontés dans leurs camps de prisonniers à des situations similaires à celles des camps de concentration. Même les camps d'éducation par le travail se distinguaient souvent peu des camps de concentration. ne pas supprimer cette ligne

Source

Voir aussi

- Camp de concentration,
- Camp d'extermination,
- Camp de travail,
- Ghetto
- Camp de concentration français.
- Système de marquage nazi des prisonniers
- Ghetto
- Camp d'éducation par le travail
- Aktion Reinhardt,
- Programme Aktion T4 Carte des camps de concentration nazis ==
Sujets connexes
Adolf Hitler   Aktion Reinhardt   Allemagne   Armée rouge   Auschwitz   Autriche   Bad Sulza (camp de concentration)   Bade-Wurtemberg   Belgique   Belzec   Benninghausen (camp de concentration)   Bergen-Belsen   Bernburg (établissement d'euthanasie)   Biélorussie   Brandebourg-sur-la-Havel (camp de concentration)   Breitenau (camp de concentration)   Buchenwald   Börgermoor   Camp d'extermination   Camp d'éducation par le travail   Camp de Drancy   Camp de Royallieu   Camp de concentration   Camp de concentration de Jasenovac   Camp de concentration de Theresienstadt   Camp de concentration français   Camp de prisonniers de guerre   Camp de transit   Camp de travail   Chełmno (camp d'extermination)   Columbia (camp de concentration)   Compiègne   Conférence de Wannsee   Croatie   Dachau   Entrepôt G   Estonie   Flossenbürg   Fort de Breendonk   France   Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes   Gestapo   Ghetto   Grini   Gross-Rosen   Heinrich Himmler   Hesse (Land)   Italie   Janowska (camp de travail forcé)   Kemna (camp de concentration)   Kislau (camp de concentration)   Langenstein-Zwieberge   Leschwitz (camp de concentration)   Lettonie   Lichtenburg (Allemagne)   Linz (Autriche)   Lituanie   Majdanek   Maly Trostenëts   Mauthausen   Moringen (camp de concentration)   Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge   Nazisme   Neuengamme   Norvège   Oranienburg (camp de concentration)   Osthofen (camp de concentration)   Oustachis   Pays-Bas   Pays de l'Ems (camps de concentration)   Pirna   Pologne   Programme Aktion T4   Province autonome de Bolzano   Ravensbrück   Reichenau (camp d'éducation par le travail)   Riga-Kaiserwald (camp de concentration)   Rroms   République tchèque   Sachsenburg (camp de concentration)   Sachsenhausen   Saxe-Anhalt   Saxe (Land)   Schirmeck (camp)   Schutzstaffel   Seconde Guerre mondiale   Slovaquie   Sobibor   Struthof   Sturmabteilung   Stutthof   Système de marquage nazi des prisonniers   Theodor Eicke   Treblinka   Troisième Reich   Ukraine   Ulm   Vaivara (camp de concentration)   Vernet d'Ariège (camp d'internement)   Vichy   Vught (camp de concentration)   Welzheim (camp de concentration)   Wittmoor (camp de concentration)   Wöbbelin (camp d'extermination)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^