Désiré-Joseph Mercier

Infos
Le cardinal Mercier Appel du cardinal Mercier à soulager les victimes de la faim en 1917. Buste du cardinal Mercier par Eugène de Bremaecker. Desiré-Joseph Cardinal Mercier, né à Braine-l'Alleud le 22 novembre 1851 et mort à Bruxelles le 23 janvier 1926), prélat séculier belge de l'Église catholique romaine, primat de Belgique, 16 archevêque de Malines (1906-1926), est une figure marquante de la résistance face à l'occupation allemande durant la Pre
Désiré-Joseph Mercier

Le cardinal Mercier Appel du cardinal Mercier à soulager les victimes de la faim en 1917. Buste du cardinal Mercier par Eugène de Bremaecker. Desiré-Joseph Cardinal Mercier, né à Braine-l'Alleud le 22 novembre 1851 et mort à Bruxelles le 23 janvier 1926), prélat séculier belge de l'Église catholique romaine, primat de Belgique, 16 archevêque de Malines (1906-1926), est une figure marquante de la résistance face à l'occupation allemande durant la Première Guerre mondiale.

Éléments biographiques

Desiré Félicien François Joseph Mercier est né au château du Castegier à Braine-l'Alleud le 22 novembre 1851, cinquième enfant et premier garçon de Paul Mercier, commerçant, et de Barbe Croquet(soeur d'Adrien Croquet, un prélat désigné pour l'Oregon où il arriva le 21 octobre 1859. et s'installe l'année suivante à la réserve indienne de Grand Rond). Il est ordonné le 4 avril 1874, docteur en théologie en 1877. Avec l'appui du pape Léon XIII, il introduisit en Belgique l'enseignement de la philosophie thomiste. À ce titre, il est considéré comme le principal artisan du néo-thomisme. Conscient du fait que la décadence de la scolastique doit être imputé à l'ignorence des sciences positives, Mercier entreprend de rénover la philosophie naturelle du thomisme, à savoir la psychologie et la cosmologie. Critiquant Descartes, il pense que la psychologie d' Aristote et Thomas d'Aquin se montrent en harmonie parfaite avec toutes les expériences scientifiques et fournit le cadre d'une vraie « philosophie scientifique ». De l'œuvre philosophique des modernes, il ne retient que la méthode critique qui traite de la valeur de nos connaissance et du fondement des sciences. Il soumet donc le thomisme à cette méthode. Il ressort de sa Critériologie que le réalisme modéré se Saint Thomas est la vraie solution du problème. Enfin, Mercier décide d'abandonner le latin et d'exposer le thomisme en français, ce qui provoqua des remous au Vatican et le fit suspecter de modernisme. Néanmoins, il prouve son attachement à l'esprit latin : « La Belgique sera latine ou elle ne sera pas. » Professeur de philosophie à l'Université de Louvain, sa chaire fur transformée en Institut supérieur de philosophie en 1889. Cet institut est à l'origine d'une école philosophique originale dont la revue Néo-scolastique, dirigée par Mercier lui-même, fut l'organe de diffusion principal. Il participa également à la rédaction du Code social chrétien, composé par des sociologues d'une association chrétienne sous sa présidence. Il devint président du séminaire Léon XIII, le 27 juillet 1892. Nommé archevêque de Malines le 21 février 1906, il fut sacré évêque le 25 mars de la même année et succéda au cardinal Goossens. Élevé au cardinalat en 1907, titulaire de Saint-Pierre-aux-Liens, il dirigea son diocèse pendant la dure période de la première guerre mondiale. Dans l'après-guerre, il fut un des artisans du rapprochement avec l'Église anglicane par les Conversations de Malines et fut un des ardents partisans du père Lebbe dans son action en Chine. Le Cardinal Mercier s'est vivement opposé au mouvement flamand qui ne le lui a jamais pardonné (il considérait que le français était une langue supérieure au néerlandais et que le néerlandais ou le flamand n'avaient qu'un intérêt folklorique). Roland Ferrier disserte de Quelques figures ecclésiastiques du mouvement wallon dans Église et wallonie, EVO, Bruxelles, 1983, pp. 71-137. Et cite quelques indices des sentiments wallons du Cardinal Roland Ferrier, op. cit.: les drapeaux wallons arborés en public pour la première fois à Nivelles, lors de sa venue dans cette ville le 22 juin 1913, l'autorisation accordée à l'abbé Omer Englebert de siéger à l'Assemblée wallonne en 1923, un appui écrit à l'abbé Abbé Jacques Mahieu au tout début de son action wallonne selon le Pourquoi pas? du 12 mars 1937, le soutien au député catholique Max Pastur dans sa critique de l'implantation du Boerenbond en Brabant wallon.... Plusieurs militants wallons, surtout à cette époque, étaient, à l'image du Cardinal Mercier (si le terme « patriote wallon » peut convenir), à la fois patriotes belges et « patriotes » wallons.

Devise

« Apostolus Jesu Christi »

Notes et références

Catégorie:Archevêque Catégorie:Cardinal belge Catégorie:Cardinal créé par Pie X Catégorie:Philosophe belge Catégorie:Naissance en 1851 Catégorie:Décès en 1926 de:Désiré-Joseph Mercier en:Désiré-Joseph Mercier it:Desiré-Félicien-François-Joseph Mercier nl:Désiré-Joseph Mercier no:Desiré-Félicien-François-Joseph Mercier pl:Desiré-Felicien-François-Joseph Mercier
Sujets connexes
Archevêque   Archidiocèse de Malines-Bruxelles   Aristote   Assemblée wallonne   Boerenbond   Braine-l'Alleud   Bruxelles   Cardinal (religion)   Civilisation chinoise   Cosmologie   Désiré-Joseph Mercier   Eugène de Bremaecker   Joseph-Ernest Van Roey   Louvain   Léon XIII   Malines   Modernisme   Nivelles   Oregon   Pierre-Lambert Goossens   Première Guerre mondiale   Psychologie   Réserve indienne   Scolastique   Thomas d'Aquin   Thomisme   Vatican  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^