Verdun (Meuse)

Infos
Vue de la Meuse à Verdun Verdun est une commune française, située dans le département de la Meuse et la région Lorraine. Ses habitants sont appelés les Verdunois. Elle fut le théâtre de l'une des plus sanglantes batailles de la Première Guerre mondiale.
Verdun (Meuse)

Vue de la Meuse à Verdun Verdun est une commune française, située dans le département de la Meuse et la région Lorraine. Ses habitants sont appelés les Verdunois. Elle fut le théâtre de l'une des plus sanglantes batailles de la Première Guerre mondiale.

Toponymie

Le vieux mot gaulois dunos, château, forteresse, a laissé sa trace dans le nom de beaucoup de villes françaises même lorsque ceux-ci ont été latinisés par les Romains. Le plus souvent, il est associé au nom d’un chef gaulois comme à Verdun justement mais aussi à Meudon ou Loudun. Ou encore au nom de dieu gaulois le plus vénéré Lug comme c'est le cas à Laon et à Lyon dont les deux noms dérivent de Lugduno. À Châteaudun, on remarque que le nom de la ville dit donc deux fois la même chose la première fois en latin et la seconde en gaulois/celtique.

Géographie

Verdun est traversée par la Meuse, qui est canalisée lors de sa traversée de la ville. On dit aussi Verdun-sur-Meuse, qui était son nom officiel jusqu'en 1970. Bien qu'elle ne compte que 20 000 habitants environ (données de 1999), c'est la ville la plus peuplée de son département. Les principales villes voisines, dans l'arrondissement de Verdun, sont Étain, Montmédy et Stenay.

Histoire

Antiquité

L'histoire de Verdun plonge ses racines dans l’âge de la pierre taillée (paléolithique : la présence humaine dans la région date de 300 000 à 400 000 ans). De sa situation sur un éperon rocheux dominant le fleuve, provient le nom celte de Verdun signifiant la forteresse (dunum) qui surveille le passage sur une rivière (vir). Oppidum celte puis castrum romain, après l’invasion des Gaules, Verdun est évangélisée au .

Haut Moyen Âge

À l'époque carolingienne, Verdun est un important marché aux esclaves où viennent s'approvisonner les marchands occidentaux, juifs et musulmans. Le traité de Verdun en 843 est considéré par les historiens comme l'un des plus importants de l'histoire européenne. En effet, il consacre la partition de l'empire de Charlemagne, en trois unités distinctes qui donnent naissance à l'ouest à la future France et à l'est à la future Allemagne. La Lotharingie, large bande de terre située au centre, qui relie la mer du Nord à la Méditerranée, connaît une rapide décomposition en plusieurs territoires : la question de la frontière entre France et Allemagne est posée pour onze siècles. Louis le Pieux (ou le Débonnaire) succède à Charlemagne, son père, en 814. Il ne parvient pas à maintenir l'unité du vaste empire, que trois de ses fils se disputent déjà de son vivant. À sa mort, en 840, Lothaire l'aîné revendique la succession sans partage, mais ses deux frères Charles le Chauve et Louis le Germanique réclament une part de l'héritage et font alliance . En 841 à la bataille de Fontenoy (à côté d'Auxerre), les deux frères remportent une victoire décisive sur l'armée de Lothaire. Et en 842, par le serment de Strasbourg, ils scellent leur union et obligent Lothaire à négocier le partage de l'empire. Les contours de ce partage sont dessinés à Verdun en 843. Charles se voit attribuer la Francie occidentale (France) et Louis la Francie Orientale (Germanie). Lothaire obtient la Francie médiane (Lotharingie d'où la Lorraine tire son nom). En 888, un incendie détruit la cathédrale de la ville.

Bas Moyen-Âge

De 936 à 1089, Verdun connaît l’une des plus brillantes périodes de sa longue histoire. Les empereurs, les évêques, les comtes, les moines et les marchands contribuent à son développement. Si les sont connus pour être ceux de l’apogée de Verdun, dans la foulée le est celui d’un sommet artistique et d’un grand homme : Nicolas de Verdun, sans doute le plus grand orfèvre du Moyen Âge. Les évêques de Verdun, à l’époque, viennent tous de l’entourage impérial. D’ailleurs, il est d’usage de parler « d’Eglise impériale ». Ainsi, par exemple, Haimon fait-il bâtir bien des édifices religieux qui connaîtront une belle notoriété et favoriseront le rayonnement de Verdun. Cet évêque reçoit même au début du le droit de nommer le comte de Verdun, ainsi que le droit de frapper la monnaie. Après la dislocation de l’empire carolingien qui fait de Verdun une zone stratégique (Verdun, somme toute, de tout temps s’appréhende comme une zone stratégique), les comtes de Verdun sont de « grands seigneurs laïcs inconstants, toujours ambitieux, mais pieux et magnifiques » comme le souligne un éminent historien. Parmi ceux-ci, citons Godefroy II le Barbu qui combattit Verdun, brûla même dans sa colère la cathédrale, avant de devenir un authentique bienfaiteur et de voir fils et neveu lui succéder. Les moines aussi signent des épopées verdunoises en matière de réforme religieuse et d’exemple spirituel. Parmi eux, Richard de Saint Vanne qui maîtrise la Place de Haute Pensée sur une vingtaine d’abbayes pendant près d’un demi-siècle (1005 - 1046) a l’appui des empereurs, des rois de France et des comtes de Flandres. Nous possédons de lui plusieurs manuscrits remarquables. De nombreux et dynamiques marchands, animateurs permanents d’un commerce international, parcourent l’Europe et font de Verdun un riche marché de tissus, d’armes, d’épices, d’ivoire, de fourrures, et même d’esclaves. Retenons que Verdun, ville libre du Saint Empire romain germanique, centre religieux et artistique, est un lieu manifeste d’incessante vie économique et stratégique. Verdun au cœur du monde, pourrait-on dire sans craindre d’exagérer. Ponts, fortifications, abbayes, monastères, cathédrale en perpétuelle construction, Verdun s’impose comme une ville toujours en mouvement.

Temps modernes

À partir de 1552, débute un processus de rattachement à la France. Verdun forme, avec Metz et Toul, les Trois-Évêchés. Le 12 juin 1552, Henri II, roi de France, entre dans Verdun qui n'oppose pas de résistance. Depuis 925, la ville faisait partie du Saint Empire romain germanique. Arrivé de Damvillers, où se trouve cantonnée son armée, le roi de France ne reste que quelques heures dans la cité épiscopale mais laisse en demeure une garnison de trois cents hommes sous le commandement du maréchal Tavannes. C'est le début d'un processus qui conduit au rattachement définitif de Verdun à la France, entériné en 1648 par le traité de Westphalie.

De la Révolution à l’époque actuelle

Fortifiée par Vauban, elle est prise en 1792, puis lors de la guerre franco-allemande de 1870. La ville fut alors l'enjeu de nombreuses batailles. L'armée allemande barra en effet la route qui la reliait à Metz, rendant impossible la retraite de l'Armée du Rhin sur Châlons-sur-Marne. En 1916, la bataille de Verdun fut l'une des principales batailles de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle la ville résista à tous les assauts. Suite à cet évènement, la ville de Verdun fut citée à l'ordre national de la Légion d'honneur par le décret du 12 septembre 1916. Il est à noter que Verdun est actuellement, avec 26 médailles, la ville la plus décorée de France. Vue panoramique de Verdun en 1919 Exécution lors des mutineries de 1917.

Économie

- Constructions mécaniques et électriques ;
- Textile ;
- Chimie ;
- Confiserie : principalement les dragées Braquier dont l'usine est ouverte au public ;
- Antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de la Meuse.

Administration

Quai de Londres (nommé en l'honneur de la capitale britannique qui a financé la reconstruction de Verdun) Verdun a constitué une communauté de communes avec quelques communes voisines. Les cinq membres de cette communauté sont : Béthelainville, Haudainville, Sivry-la-Perche, Thierville-sur-Meuse et Verdun. Verdun est chef-lieu de trois cantons :
- Le canton de Verdun-Centre est formé d'une partie de Verdun et des communes de Belleray et Dugny-sur-Meuse (6 285 habitants);
- Le canton de Verdun-Est est formé d'une partie de Verdun et des communes d'Ambly-sur-Meuse, Belrupt-en-Verdunois, Dieue-sur-Meuse, Génicourt-sur-Meuse, Haudainville, Rupt-en-Woëvre et Sommedieue (8 653 habitants);
- Le canton de Verdun-Ouest est formé d'une partie de Verdun et de la commune de Sivry-la-Perche (11 204 habitants).

Personnages célèbres

- Désiré de Verdun (480-554) 9 évêque de Verdun (529-554), saint.
- Charles-François d'Hallencourt de Dromesnil (1674 - 1754), comte et évêque de Verdun
- Lucien Lantier, né à Odessa (Ukraine) en 1879 et décédé en 1960, artiste peintre.
- Danielle Mitterrand, née en 1924, épouse du président français François Mitterrand.
- Isabelle Nanty, née en 1962, actrice française
- Claude Petit Jean, musicien, compositeur (fl. 1562-1592)
- Gustave Pierre, artiste peintre
- David Terrier, footballeur ayant joué dans plusieurs grands clubs, né en 1973

Monuments et lieux touristiques

Monuments commémorant la bataille de Verdun :
- la citadelle souterraine ;
- le Centre Mondial de la Paix (ancien palais épiscopal) ;
- le monument de la victoire. Autres centres d'intérêt :
- la Tour Chaussée ;
- le musée de la Princerie (archéologie, sculptures du Moyen Âge, faïences locales et étrangères) ;
- la Cathédrale Notre-Dame. Dans la région :
- les forts de Vaux et Douaumont ;
- l'ossuaire de Douaumont et le cimetière national ;
- le mémorial de Verdun et le village de Fleury (l'un des neuf villages détruits qui conservent une existence administrative) ;
- la Tranché des Baïonnettes ;
- Montfaucon.

Jumelages

Verdun n'est jumelée à aucune autre ville, décision prise par le conseil municipal au lendemain de la première guerre mondiale, afin de ne pas créer de discriminations entre les nombreuses villes candidates à un jumelage. La tradition a depuis été respectée.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Administration   Allemagne   Ambly-sur-Meuse   André Beauguitte   Antiquité   Arme   Armée du Rhin   Arrondissement de Verdun   Auxerre   Bataille de Fontenoy   Bataille de Verdun   Belleray   Belrupt-en-Verdunois   Béthelainville   Canton de Verdun-Centre   Canton de Verdun-Est   Canton de Verdun-Ouest   Canton français   Cathédrale   Cathédrale Notre-Dame de Verdun   Chambre de commerce et d'industrie de la Meuse   Charlemagne   Charles-François d'Hallencourt de Dromesnil   Chef-lieu   Chimie   Châteaudun   Claude Petit Jean   Communauté de communes   Communauté de communes de Verdun   Commune française   Compositeur   Comte   Confiserie   Damvillers   Danielle Mitterrand   David Terrier   Dieue-sur-Meuse   Dragée   Dugny-sur-Meuse   Dun (forteresse)   Désiré de Verdun   Empereur   Empire   Fleury-devant-Douaumont   Fleuve   Fort de Douaumont   Fort de Vaux   Fourrure   France   Francie occidentale   François Mitterrand   François Schleiter   Gaston Thiébaut   Gaule   Gentilé   Germanie   Godefroy II de Basse-Lotharingie   Guerre franco-allemande de 1870   Gustave Pierre   Génicourt-sur-Meuse   Géographie   Haudainville   Henri II de France   Histoire   Histoire de l'esclavage   Isabelle Nanty   Ivoire   Jean-Louis Dumont   Jumelage   Latin   Liste des comtes de Verdun   Lorraine   Lothaire Ier   Lotharingie   Loudun   Louis le Pieux   Lug (dieu)   Lyon   Légion d'honneur   Marchand   Marché   Mer du Nord   Metz   Meudon   Meuse (département)   Meuse (fleuve)   Monnaie   Montmédy   Musicien   Mécanique   Mémorial de Verdun   Nicolas de Verdun   Odessa   Oppidum   Ossuaire de Douaumont   Paléolithique   Parti socialiste (France)   Première Guerre mondiale   Rassemblement pour la France   Rome antique   Rupt-en-Woëvre   Républicains indépendants   Sivry-la-Perche   Sommedieue   Sous-préfecture   Stenay   Sébastien Le Prestre de Vauban   Textile   Thierville-sur-Meuse   Tissu   Toponymie   Toul   Traité de Verdun   Trois-Évêchés   Ukraine   Villages français détruits durant la Première Guerre mondiale  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^