Ostéoporose

Infos
L'ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la microarchitecture osseuse. C'est une maladie fréquente chez les femmes après la ménopause car la masse osseuse diminue avec l'âge et avec la carence en hormones féminines (oestrogènes). Elle touche moins souvent les hommes que les femmes et exceptionnellement les enfants. Il s'agit d'un facteur de risque important de
Ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la microarchitecture osseuse. C'est une maladie fréquente chez les femmes après la ménopause car la masse osseuse diminue avec l'âge et avec la carence en hormones féminines (oestrogènes). Elle touche moins souvent les hommes que les femmes et exceptionnellement les enfants. Il s'agit d'un facteur de risque important de fractures osseuses (en particulier du col du fémur). L'ostéoporose peut résulter soit de l'acquisition d'un capital osseux insuffisant à la fin de la croissance, soit d'une perte osseuse excessive lors de la vie adulte. Des facteurs génétique, nutritionnel et environnemental. déterminent l'acquisition du capital osseux pendant la croissance, puis la perte osseuse.

Facteurs de risque

L'hérédité est le déterminant le plus important du capital osseux acquis en fin de croissance. Les noirs ont en moyenne une densité osseuse plus élevée que les caucasiens ou les asiatiques. Les filles de mère ostéoporotique ont une densité osseuse plus basse et font d'avantage de fractures que les filles de mère non ostéoporotique. On n'a cependant pas pu identifier un gène unique de l'ostéoporose; le déterminisme de l'ostéoporose est multigénique. Des facteurs environnementaux tels qu'une alimentation pauvre en calcium ou une activité physique insuffisante chez les adolescents peuvent être responsables d'un déficit d'acquisition du capital osseux. Les facteurs de risque de développer une ostéoporose sont :
- l'origine ethnique et particulièrement les sujets caucasoïdes. Ceci étant dû à un mode de vie (régime alimentaire particulièrement riche en calcium, protéine et pauvre en vitamine (dont les vitamines D, B12 et K)
- l'âge élevé,
- le sexe féminin,
- le faible indice de masse corporelle,
- les antécédents familiaux de fractures du col du fémur,
- les carences en calcium et en protéines,
- la consommations excessives de tabac, d'alcool, de café,
- la carence en vitamine D (déficit d'ensoleillement et de consommation de végétaux),
- la sédentarité, immobilisation prolongée,
- le déficit en hormones sexuelles,
- ménopause précoce spontanée ou induite,
- castration (dans les deux sexes) chimique ou chirurgicale
- puberté tardive,
- certaines maladies hormonales hyperthyroïdie, hyperparathyroidie, diabète insulinodépendant, hypercorticisme (maladie de Cushing, ...), hyperandrogénisme, syndrome de Klinefelter, syndrome de Turner,
- certaines maladies métaboliques hémochromatose génétique, hypercalciurie isolée, idiopathique ou familiale, ...
-les rhumatismes inflammatoires: polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante,
- d'autres maladies chroniques: insuffisance rénale chronique, insuffisance hépatocellulaire, cirrhose, mastocytose,
- certains traitements, en particulier corticothérapie prolongée, analogues du GnRH, anti-aromatases.

Signes et symptômes

L'ostéoporose ne s'accompagne habituellement d'aucun signe. Sa présence majore très sensiblement le risque de fracture. Ce risque est inversement corrélé à la densité minérale osseuse.

Diagnostic

Le diagnostic de l'ostéoporose repose sur la mesure de la densité minérale osseuse par ostéodensitométrie, méthode utilisant le plus souvent des rayons X DEXA. On parle d'ostéoporose si cette densité est en dessous de 2.5 déviations standards par rapport à la normale. Entre -2.5 et -1 déviations standards, on parle d'ostéopénieKhosla S, Melton LJ, , N Eng J Med, 2007;356;2293-2300.

Étiologie

Le tissu osseux se renouvelle tout au long de la vie grâce à un processus appelé "remodelage osseux" : ce remodelage ne s'effectue pas en même temps sur l'ensemble des surfaces osseuses mais sur de minuscules foyers. Dans ces foyers le remodelage commence par une phase de résorption osseuse aboutissant à la formation d'une cavité, suivie d'une phase de formation osseuse au cours de laquelle la cavité est remplie par de l'os nouveau. Ce processus de remodelage est déficitaire, c’est-à-dire qu'il est formé un peu moins d'os qu'il n'en a été résorbé. Ce bilan déficitaire explique la perte osseuse liée avec l'âge, qui va conduire à l'ostéoporose si le capital osseux en fin de croissance était insuffisant ou si l'activité de remodelage a un bilan très déficitaire. Ce bilan déficitaire est favorisé par une déficience ou une moins bonne absorption du calcium et de la vitamine D. Chez la femme, la baisse du taux d'hormones sexuelles féminines à la ménopause est un facteur déterminant. Cela explique qu'en moyenne, la perte de densité osseuse devienne sensible à partir de 50 ans pour les femmes, et 70 ans chez les hommes, avec de fortes variations individuelles selon les prédispositions génétiques de chacun, l'alimentation, l'activité physique. L'ostéoporose est fréquente après un alitement prolongé. C'est également un symptôme du mal de l'espace. Souvent appelée « épidémie silencieuse », l'ostéoporose expose à un risque plus important de fractures, principal danger, notamment les fractures du col du fémur, du poignet et les fractures de la colonne vertébrale.

Liste de maladies associées à l'ostéoporose

L'ostéoporose peut-être secondaire à une affection ce qui permet d'envisager la mise en place d'une prévention de cette perte osseuse :
-Insuffisance gonadotrope notamment dans les maladies suivantes : Syndrome de Turner, syndrome de Klinefelter, anorexie mentale, insuffisance hypothalamique, hyperprolactinémie.
-Affections endocrinienne que l'on retrouve dans : Syndrome de Cushing, hyperparathyroïdie, hyperthyroïdie, diabète insulino-dépendant, acromégalie,
-Troubles digestifs et nutritionels suivants : malnutrition, nutrition parentérale prolongée, syndromes de malabsorption, gastrectomie, hépatopathies sévéres (telle la cirrhose biliaire primitive), .
-Maladies rhumatismales Polyarthrite rhumatoïde, Spondylarthrite ankylosante
-Maladies hématologies notamment le Myélome multiple, lymphome et leucémie, mastocytose, hémophilie, thalassémie.

Pathogénèse

Épidémiologie

C'est dans les pays où la consommation de lait et de produits laitiers est la plus importante (États-Unis, Finlande, Suède et Royaume-Uni) que l'ostéoporose est le plus répandue. Les esquimaux qui absorbent la plus grande quantité de calcium au monde (plus de 2000 mg/jour par les poissons), ont le taux d'ostéoporose le plus élevé du monde, ceci à cause du fait qu'ils ont une nourriture extrêmement riche en protéines animales (250 g à 400 g par jour). Les personnes vivant en Asie ou Afrique sont peu sujettes à cette maladie, alors que la consommation de calcium est bien en dessous (moins de 500mg/jour) des recommandations de l'OMS qui recommande de consommer 1 000mg de calcium par jour. Les japonaises qui consomment en moyenne 300mg de calcium / jour, ainsi que les femmes bantous qui en absorbent 200 à 300 mg, souffrent rarement d'ostéoporose ce qui n'est pas le cas des femmes aux États-Unis : qui ingèrent de 840 à 1340 mg par jour ! Il y a 3 fois plus de fracture du col du fémur chez les plus de 65 ans à Los Angeles qu'à Hong Kong. Les personnes d'origine asiatique s'occidentalisant, sont sujets à l'ostéoropose, montrant ainsi que cet maladie est plus due à un mode de vie.

Traitement

La prévention de l'ostéoporose fait appel à plusieurs types d'interventions :
- sur le mode vie : l'exercice physique tend à stimuler la densification des os sous réserve qu'il soumette l'os à des forces de torsion. Cela implique l'application de charges importantes ou de chocs : course à pied, musculation. À l'inverse, les activités en décharge (natation, cyclisme, etc.) n'ont pas d'effets significatifs.
- sur l'alimentation : un régime apportant quotidiennement les quantités nécessaires de calcium et de vitamine D est préconisé. Cela peut être complété par une supplémentation en calcium sous contrôle médical, notamment chez les femmes ménopausées. La consommation de produit favorisant un milieu alcalin est recommandée tel que les fruits et végétaux, en effet le calcium sert à diminuer l'acidité du corps produits par certains aliments tels que les protéines. Une alimentation riche en protéines, augmente l'acidité du corps qui va être rémédié par un relargage du calcium et donc une perte calcique !
- des traitements médicamenteux sont efficaces. On utilise le plus souvent les bisphosphonates, les SERMs (Selective Estrogen Receptor Modulator) et le ranélate de strontium. Dans les formes sévères d'ostéoporose avec plusieurs fractures vertébrales, on peut utiliser la parathormone injectable.
- le traitement hormonal de la ménopause, seul traitement efficace disponible avant 1995, est actuellement discuté car, selon les produits et protocoles utilisés (oestrogènes seuls ou associés au progestatifs, hormones humanisées ou d'origine équine, absorption per os ou par patch...), il peut parfois exposer à un risque augmenté de cancer du sein et d’accidents cardio-vasculaires (études WHI et One million women).

Pronostic

==
Sujets connexes
Acromégalie   Alimentation   Anorexie mentale   Calcium   Cancer du sein   Cirrhose biliaire primitive   Colles   Colonne vertébrale   Course à pied   Cyclisme   DEXA   Diabète   Environnement   Exercice physique   Facteur de risque   Finlande   Fracture   Fémur   Gastrectomie   Génétique   Hip   Hong Kong   Hormone   Hyperparathyroïdie   Hyperprolactinémie   Hyperthyroïdie   Hémophilie   Hérédité   Indice de masse corporelle   Inuits   Lactation   Lait   Leucémie   Los Angeles   Lymphome   Mal de l'espace   Malabsorption   Malnutrition   Mastocytose   Musculation   Myélome multiple   Médicament   Ménopause   Natation   Nutrition   Ostéodensitométrie   Ostéopénie   Poignet   Polyarthrite rhumatoïde   Puberté   Royaume-Uni   Spondylarthrite ankylosante   Squelette   Strontium   Suède   Syndrome de Cushing   Syndrome de Turner   Thalassémie   United States   Vitamine D  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^