Arvo Pärt

Infos
Arvo Pärt, né à Paide en Estonie le 11 septembre 1935, est un compositeur estonien de musique contemporaine. Il est associé au mouvement de musique minimaliste qui s'est formé dans les années 1970.
Arvo Pärt

Arvo Pärt, né à Paide en Estonie le 11 septembre 1935, est un compositeur estonien de musique contemporaine. Il est associé au mouvement de musique minimaliste qui s'est formé dans les années 1970.

Biographie

Après son service militaire au cours duquel il tient au sein de la fanfare la caisse claire, il entre au conservatoire de Tallinn en 1958 où il étudie avec Heino Eller. Il trouve un emploi à la radio estonienne en tant qu'ingénieur du son, poste qu'il occupe de 1958 à 1967. En 1959, l'une de ses compositions écrite pour chœur d'enfants et orchestre (Notre jardin, 1959) le fait connaître dans toute l'Union soviétique. Au début des années 1970, il s'initie à la composition sérielle, ce qui lui attire immédiatement d'importantes inimitiés, la musique sérielle étant considérée comme un avatar de la décadence bourgeoise occidentale. Toutes aussi menaçantes politiquement, ses compositions d'inspiration religieuse, ainsi que sa technique du collage un temps utilisée, limitent considérablement le rayonnement de son œuvre. À la fin des années 1970, en proie à une grave crise créatrice, Arvo Pärt renonce au sérialisme et plus globalement à la composition elle-même, et ce durant plusieurs années, temps qu'il consacre à l'étude du plain-chant grégorien et à celle de compositeurs médiévaux (Josquin des Prés, Machaut et Ockeghem). Son évolution stylistique est notable en 1976 avec la composition d'une pièce pour piano devenue célèbre, Für Alina, qui marque une rupture avec ses premières œuvres et qui pose les jalons de son nouveau style, qualifié de « tintinnabuli ». L'auteur l'explique ainsi : « Je travaille avec très peu d'éléments - une ou deux voix seulement. Je construis à partir d'un matériau primitif - avec l'accord parfait, avec une tonalité spécifique. Les trois notes d'un accord parfait sont comme des cloches. C'est la raison pour laquelle je l'ai appelé tintinnabulation. » Accompagné de sa famille, il quitte son pays en 1980 et s'installe à Berlin après une halte à Vienne. De fréquents séjours le conduisent près de Colchester dans l'Essex. Son succès jamais démenti dans tout l'Occident, et particulièrement aux États-Unis, a pour inconvénient de le ranger dans la catégorie des compositeurs « minimalistes mystiques », avec Henryk Górecki et John Tavener. Créateur d'une musique épurée, d'inspiration profondément religieuse, qualifiée par certains de postmoderne, Arvo Pärt creuse à présent le sillon de son style « tintinnnabulien ». Ses œuvres ont été jouées dans le monde entier et ont donné lieu à plus de 80 disques compact.

Inspiration et style

Elle se caractérise par l'écriture minimaliste de Pärt, cette musique épurée dont il était question plus tôt et qui donne une impression de simplicité. C'est pourquoi certains musicologues, non favorables à la musique de Pärt, l'ont qualifié de compositeur « simpliste ». Le premier élément est l'utilisation de rythmes simples tels que « noire, blanche, noire, blanche » ou « blanche, noire, blanche, noire ». Le second élément est le fameux style tintinnabulie dont il a été question plus haut. Le mot « tintinnabuli » est un dérivé du verbe « tintinnabuler », qui nous vient du latin tintinnabulum, qui signifie « clochette ». Chez Pärt, le style tintinnabuli s'inspire donc du son de la clochette. C'est lorsqu'un instrument quel qu'il soit, articule son jeu entre trois notes principales, celle de l'accord parfait d'une gamme. Cette simplicité se retrouve donc également dans l'utilisation de notes récurrentes et d'une certaine stabilité de la gamme. Pärt, contrairement à beaucoup de compositeur des époques baroque, classique et romantique, n'utilise donc pratiquement jamais de modulations.

Citations

:« Je pourrais comparer ma musique à une lumière blanche dans laquelle sont contenues toutes les lumières. Seul un prisme peut dissocier ces couleurs et les rendre visibles : ce prisme pourrait être l'esprit de l'auditeur » - Arvo Pärt.

Principales œuvres

-Sonatines (1958)
-Partita (1958)
-Notre jardin (1959), pour chœur d'enfants et orchestre
-Nekrolog (1960)
-Perpetuum mobile (1963), dédié à Luigi Nono
-Symphonie n°1 Polyphonique (1964), dédiée à Heino Eller
-Solfeggio (1964)
-Collage sur B-A-C-H (1964)
-Symphonie n°2 (1966)
-Pro et Contra (1966), Concerto pour violoncelle et orchestre dédié à Mstislav Rostropovitch
-Credo (1968), pour piano, chœur et orchestre symphonique
-Symphonie n°3 (1971), dédiée au chef d'orchestre estonien et ami Neeme Järvi
-Lied an die Geliebte (1972), cantate symphonique
-Für Alina (1976), pièce pour piano
-Pari Intervallo (1976), écrit à la mort de M. K. et dédié à sa mémoire
-An den Wassern zu Babel saßen wir und weinten (1976), révisé en 1984, dédié à Andres Mustonen
-Sarah was ninety years old (1976), révisé en 1990
-Cantate domino (1977), révisé en 1991, dédié à Andres Mustonen
-Arbos (1977), révisé en 1986
-Fratres (1977), pour violon, orchestre à cordes et percussions, dédié à Gidon Kremer, révisé en 1991 (version VI pour cordes et percussion), 1992
-Missa syllabica (1977), révisé en 1996
-Tabula rasa (1977), concerto pour deux violons, piano préparé et orchestre à cordes, dédié à Tatjana Grindenko, Gidon Kremer et Eri Klas
-Cantus Firmus in memoriam Benjamin Britten (1977), pour orchestre à cordes et cloche
-Spiegel im Spiegel (1978), pour violon, violoncelle et piano
-Summa (1978), pour orchestre à cordes
-Annum per annum (1980)
-De profundis (1980), pour voix d'hommes, orgue, grosse caisse, tam-tam et cloche. Dédié au compositeur Gottfried von Einem
-Passio (1982), révisée en 1988
-Te Deum (1984-1986), pour chœur et orchestre à cordes
-Es sang vor langen Jahren (1984), dédié à Diether de la Motte
-Pilgrims song (1984), révisé en 2001
-Stabat Mater (1985), commandé par la fondation Alban-Berg
-Festina lente (1988), pour orchestre à cordes et harpe
-Magnificat antiphonem (1988), revisé en 1991, composé pour le chœur de chambre du RIAS de Berlin
-Trivium (1988)
-Magnificat (1989)
-Berliner Messe (1990)
-Miserere (1990)
-Beatus Petronius (1990), pour deux chœurs et deux orgues, commande pour le 600 anniversaire de la basilique San Petronio de Bologne, révisé en 1991
-Statuit ei Dominus (1990), pour deux chœurs et deux orgues, commande pour le 600 anniversaire de la basilique San Petronio de Bologne
-Silouans song (1991), pour orchestre à cordes
-Trisagion (1992-1995)
-Litany (1994), pour voix, chœur et orchestre
-Memento (1994), pour chœur a cappella, commande du Festival de Göteborg et du Forum international de la nouvelle musique de Rotenburg
-I am the true vine (1996)
-Dopo la vittoria (1996)
-Kanon pokajanen (1996), pour chœur
-Missa syllabica (1996), pour chœur et orgue
-Triodon (1998)
-Como anhela la cierva (1999), pour soprano et orchestre symphonique
-Cantique des degrés (1999), pour chœur et orchestre
-Orient & Occident (2000), pour orchestre à cordes
-... wich was the Son of... (2000)
-My heart's in the Highlands (2000)
-Nunc dimittis (2001)
-Littlemore Tractus (2001)
-Salve Regina (2002)
-Lamentate (2002), pour piano et orchestre symphonique
-In Principio (2003), pour chœur et orchestre
-Passacaglia (2003), pour violon et piano
-Da Pacem domine (2004)
-L'Abbé Agathon (2004/2005), pour soprano, quatre altos et quatre violoncelles
-Anthem (2005), écrit pour le St John's College d'Oxford
-La Sindone (2006)

Principaux enregistrements

La plupart sont parus chez ECM New Series, filiale d'Universal ou chez Harmonia Mundi:
-Lamentate, par The Hilliard Ensemble, et l'Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart, chez ECM
-Tabula Rasa, par Gidon Kremer et Keith Jarrett, chez ECM
-Te Deum/Silouans song/Magnificat/Berliner Messe, par le chœur de chambre philharmonique d'Estonie, chez ECM
-Orient/Occident, par l'Orchestre symphonique de la Radio suédoise, chez ECM
-Kanon Pokajanen, par Arvo Pärt, chez ECM
-Miserere, par The Hilliard Ensemble, chez ECM
-Alina, par Vladimir Spikakov, chez ECM
-Litany, par l'orchestre de chambre Lituanien, chez ECM
-Passio, par The Hilliard Ensemble, chez ECM
-Arbos, par The Hilliard Ensemble, chez ECM
-De Profundis, par le Theatre of Voices, chez HM
-I Am the True Vine, par le Theatre of Voices, chez ECM
-Beatus, par Tõnu Kaljuste, chez Virgin Classics Catégorie:Compositeur contemporain Catégorie:Compositeur estonien Catégorie:Compositeur d'oratorio Catégorie:Naissance en 1935 cs:Arvo Pärt da:Arvo Pärt de:Arvo Pärt en:Arvo Pärt eo:Arvo Part es:Arvo Pärt et:Arvo Pärt fa:آروو پارت fi:Arvo Pärt he:ארוו פרט hu:Arvo Pärt id:Arvo Pärt it:Arvo Pärt ja:アルヴォ・ペルト ka:არვო პერტი ko:아르보 패르트 nl:Arvo Pärt no:Arvo Pärt pl:Arvo Pärt pt:Arvo Pärt ru:Пярт, Арво sk:Arvo Pärt sl:Arvo Pärt sv:Arvo Pärt uk:Арво Пярт zh-yue:佩爾特
Sujets connexes
Années 1970   Baroque   Berlin   Bologne   Chant grégorien   Classicisme   Compositeur   Edition of Contemporary Music   Essex   Estonie   Gidon Kremer   Gottfried von Einem   Guillaume de Machaut   Harmonia Mundi   Henryk Górecki   Johannes Ockeghem   John Tavener   Josquin des Prés   Keith Jarrett (musicien)   Luigi Nono   Mstislav Rostropovitch   Musique   Musique contemporaine   Musique romantique   Musique sérielle   Neeme Järvi   Orchestre symphonique de la Radio suédoise   Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart   Plain-chant   Postmodernisme   Religion   Tallinn   Union des républiques socialistes soviétiques   Vienne (Autriche)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^