Almanzor

Infos
Statue d'Almanzor à Algésiras Abû `Âmir “al-Mansûr bi-llah” Muhammad ben `Abd Allah ou Ibn `Âmir Al-Mansûr ou Mohamet ibn Abu Adher "al-Mansûr" ou hayib, Ibn Abi Amir al-Mansûr.(arabe : ), né à Torrox (Málaga) vers 937-938, appelé par les chrétiens Almanzor (le Victorieux), vizir du palais du calife omeyyade de Cordoue (Córdoba). Hichâm II (976-1013). Il eut tout pouvoir dans l'Espagne musul
Almanzor

Statue d'Almanzor à Algésiras Abû `Âmir “al-Mansûr bi-llah” Muhammad ben `Abd Allah ou Ibn `Âmir Al-Mansûr ou Mohamet ibn Abu Adher "al-Mansûr" ou hayib, Ibn Abi Amir al-Mansûr.(arabe : ), né à Torrox (Málaga) vers 937-938, appelé par les chrétiens Almanzor (le Victorieux), vizir du palais du calife omeyyade de Cordoue (Córdoba). Hichâm II (976-1013). Il eut tout pouvoir dans l'Espagne musulmane de 978 à sa mort en 1002.

Jeunesse

Muhammad ibn Abî'Amir est issu du côté paternel d'une famille arabe yéménite de juristes. Il est berbères de son côté maternel, un de ses ancêtres a d'ailleurs participé en 711 à l'invasion de l'Espagne sous les ordres de Tariq ibn Ziyad . Son grand-père maternel a été médecin et vizir. Il suit donc des études soignées et commence sa carrière comme écrivain public puis aide d'un greffier de justice.

Ascension

Le 22 février 967 commence réellement son ascension politique : il est recommandé par son employeur au vizir al-Mushafî pour un poste d'intendant et choisi par Subh, la favorite basque du calife, pour gérer ses biens et ceux d'un garçon que lui a fait al-Hakam II. Soutenu par Subh, Muhammad va rapidement gravir les échelons du pouvoir. Au bout de dix années, il sera devenu l'homme de confiance du calife. En février 976, al-Hakam, très malade, désigne officiellement son fils Hichâm comme successeur. Il n'a qu'une dizaine d'années quand son père meurt le .

Prise du pouvoir

Encore allié à al-Mushafî, Muhammad déjoue immédiatement un complot contre Hichâm qu'il fait introniser le 3 octobre mais bientôt, de concert avec son beau-père Ghâlib, il organise la chute de son bienfaiteur qui est arrêté le 26 mars 978 et devient hâdjib, c'est-à-dire chef du gouvernement. Il a désormais les pleins pouvoirs, sauf celui d'être calife à la place du calife. Il parvient ensuite à vaincre les Arabes qui s’étaient rebellés après son coup de force en s’appuyant sur de nouveaux arrivants berbères. En 981, il se débarrasse de son beau-père à la bataille de San Vicente.

Al-Zâhira

Dés 978-979, il fait construire et installe sa résidence à al-Madînat al-Zâhira, près de Cordoue (Córdoba - Espagne). Une véritable ville se développe très rapidement autour du palais et ses faubourgs touchent bientôt ceux de la capitale. Al-Mansûr crée une école de poésie, ce qui ne l'empêche pas d'expurger la bibliothèque d’al-Hakam II des ouvrages qu’il juge suspects d’hérésie.

Djihad

Les campagnes d'Almanzor De 977, date de son premier exploit guerrier, à sa mort, Al Mansûr mènera une bonne cinquantaine d'expéditions militaires victorieuses au nom d'Allah. Victorieux du roi de León Ramire III en 978, il relance la guerre sainte (980). Dans Al-Andalus, il maltraite et persécute les mozarabes. Juifs et chrétiens se réfugient vers le nord. Il lance des raids contre la Catalogne (Barcelone est détruite en 985) et contre les Asturies (987) où il prend Saint-Jacques-de-Compostelle dont le sanctuaire est rasé (997). Cette intolérance religieuse va avoir des conséquences funestes pour le califat de Cordoue: les réfugiés emmènent avec eux les connaissances techniques du califat et vont déclencher le rattrapage technologique de l'Occident chrétien. Les anciens états de la marche espagnole vont se muer en puissances pouvant rivaliser en tout point avec le califat. Profitant des désordres régnants en Andalousie ils vont mener la reconquista.

Succession

À sa mort (1002) dans la ville de Madinat-al-Salim (aujourd'hui Medinaceli), au retour d'une expédition à Calat-en-Nossor (aujourd'hui Calatañazor), ses fils Abd al-Malik et Sanchuelo lui succèdent jusqu'en 1009, quand commence la guerre civile qui aboutira à la disparition du califat en 1031.

Bibliographie

Philippe Sénac, Al-Mansûr, le fléau de l'an mil, Perrin, 2006, ISBN 2-262-01578-3 Al-Mansur Al-Mansur Al-Mansur Al-Mansur Catégorie:Reconquista ar:محمد بن أبي عامر ca:Almansor de:Almansor en:Al-Mansur Ibn Abi Aamir es:Almanzor eu:Almanzor gl:Almanzor id:Muhammad bin Abi Amir Al-Mansur it:Almanzor no:Almanzor pl:Al-Mansur Ibn Abi Aamir pt:Almançor
Sujets connexes
Al-Andalus   Al-Hakam II   Al-Madînat al-Zâhira   Al-Mushafî   Arabe   Arabes   Asturies   Barcelone   Berbères   Calatañazor   Catalogne   Cordoue   Espagne   Ghâlib   Guerre civile en al-Andalus   Hicham II   Juifs   Medinaceli   Ramire III de León   Royaume de León   Saint-Jacques-de-Compostelle   Subh   Tariq ibn Ziyad   Torrox  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^