Tombeau de Rachel

Infos
Tombeau de Rachel

Judaïsme

Le Tombeau de Rachel est un site saint d'une haute importance dans le judaïsme, il est situé à côté de la ville de Bethléem sur le territoire biblique de Judée, en actuelle Cisjordanie. C'est le lieu où est enterrée la matriarche biblique Rachel, la femme de Jacob, qui est décédée en donnant naissance à Benjamin. La tombe de Rachel peinte en 1911 Le site est considéré comme le troisième lieu saint du judaïsme après le Mont du Temple et le Tombeau des Patriarches. Avec les années, le tombeau de Rachel est devenu un lieu de pèlerinage pour les juifs, et en particulier les femmes qui n'arrivent pas à enfanter. La tradition juive enseigne que Rachel pleure pour ses enfants et quand les juifs furent exilés, elle pleura car ils passèrent devant son tombeau sur le chemin de Babylone. Le tombeau actuel consiste en un rocher surmonté de 11 pierres, chacune pour les 11 enfants de Jacob qui étaient vivant quand Rachel mourut en donnant naissance à Benjamin. Le rocher est couvert d'un dôme supporté par 4 arches. La structure du dôme fut rajouté par Sir Moses Montefiore, qui ajouta une deuxième pièce. Dans les années 1990, la structure originale du dôme fut fortifiée, à cause de la détérioration de la sécurité du site. Le site est actuellement protégé par l'armée israélienne. Yitzhak Rabin fut assassiné le jour du pèlerinage annuel des juifs haredi au tombeau de Rachel (4 novembre 1995).

Christianisme

"Une voix dans Rama s'est fait entendre... C'est Rachel qui pleure la mort de ses enfants". Par ces mots du prophète Jérémie (31, 15), l'évangile de Matthieu (2, 18) veut expliquer la mort des Saints Innocents. Le lieu a été localisé près de Bethléem déjà dans Gn. 35, 19, et convenait donc bien à l'exégèse de l'évangéliste, mais les textes du début de l'époque royale suggèrent plutôt une ville de Rama dans le territoire de Benjamin (I Sm. 10, 2; Jos. 18, 25), près d'une Ephrata (Gn. 35, 19). La localisation de la Tombe de Rachel s'est déplacée sans doute en même temps qu'un clan d'Ephratéens à Bethléem (cf. Mi. 5, 1; I Chr. 2, 30-31), Ephrata étant à l'origine un lieu benjaminite (Ephraïm dans II Sm. 13, 23, Ophra dans I Sm. 13, 17, Ephrôn dans II Chr. 13, 19, Aphéréma dans I Mac. 11, 34, et-Taiyibeh aujourd'hui, près de er-Ram). Le lieu saint juif est visité par le Pèlerin de Bordeaux en 333. Le lectionnaire chrétien de Jérusalem mentionne en dates du 20 février et du 18 juillet des dépositions de reliques dans la "Tombe de Rachel", ce qui suggère que le lieu fut annexé par les chrétiens (détails ici). A l'époque d'Eudocie, Hikélia fonda non loin de là une autre église qui entrait (à l'origine) dans le cycle de la nativité de Jésus, le Kathisme. Le pèlerin Arculfe au début de l'époque arabe dit que le tombeau était sans ornement, apparemment un simple monument; à l'époque des croisades il avait la forme d'une pyramide. En l'absence de fouilles, on peut se demander si la station liturgique n'est pas une église située près de la Tombe elle-même. Catégorie:Lieu saint du judaïsme Catégorie:Tombe en:Rachel's Tomb he:קבר רחל id:Kuburan Rahel yi:קבר רחל
Sujets connexes
Arculfe   Babylone   Benjamin   Bethléem   Cisjordanie   Eudocie   Jacob   Judaïsme   Judée   Lieux de station de la liturgie de Jérusalem   Moïse Montefiore   Pèlerin de Bordeaux   Pèlerinage   Rachel   Rite de l'Église de Jérusalem   Tombeau des Patriarches   Tsahal   Yitzhak Rabin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^