La Grande-Duchesse de Gérolstein

Infos
La Grande-Duchesse de Gérolstein est un opéra-bouffe en 3 actes et 4 tableaux de Jacques Offenbach, sur un livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy. La première eut lieu le 12 avril 1867 au théâtre des Variétés à Paris pendant l'Exposition universelle.
La Grande-Duchesse de Gérolstein

La Grande-Duchesse de Gérolstein est un opéra-bouffe en 3 actes et 4 tableaux de Jacques Offenbach, sur un livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy. La première eut lieu le 12 avril 1867 au théâtre des Variétés à Paris pendant l'Exposition universelle.

Les personnages

- La Grande-Duchesse
- Fritz, simple soldat (puis général, baron de Vermout-wonbock-bier, comte d'Avallvintt-katt-chopp-Vergismein-nicht... et à nouveau simple soldat)
- Wanda, sa fiancée
- Le baron Puck, précepteur de la Grande-Duchesse
- Le général Boum, commandant en chef des Armées
- Le prince Paul, fiancé de la Grande-Duchesse
- Le baron Grog, précepteur du prince
- Népomuc, aide de camp
- Iza, Olga, Charlotte, Amélie, demoiselles d'honneur
- Le (joli) notaire

Les créateurs

-La Grande-Duchesse : Hortense Schneider
-Fritz : José Dupuis
-Wanda : Emilie Garait
-Le général Boum : Henri Couder
-Le baron Grog : Baron
-Le prince Paul : Pierre-Eugène Grenier
-Le baron Puck : Jean-Laurent Kopp
-Népomuc : Gardel
-Iza : Legrand
-Charlotte : Maucourt
-Olga : Morosini
-Amélie : Véron

Histoire

En 1720 ou à peu près... au Grand-Duché de Gérolstein (un pays imaginaire, mais qui porte le nom d'une ville allemande bien réelle), une guerre se prépare pour distraire la jeune grande-duchesse qui s'ennuie et retarde son mariage avec l'insignifiant prince Paul. Fritz est un jeune soldat, épris de Wanda, la cantinière. Lors d'une parade, pour
exciter le soldat
, la grande-duchesse qui aime les militaires découvre le soldat Fritz pour lequel elle a un coup de foudre. Il grimpe la hiérarchie en un clin d'œil et le soldat remplace sur-le-champ comme général en chef, le général Boum. Ce faisant, la grande-duchesse provoque la colère et la jalousie de l'état-major et de la noblesse, furieux de se voir ainsi remplacés par un soldat sorti du rang propulsé à la tête de leur armée et anobli par un caprice de la souveraine. Le général et les nobles écartés décident de se venger. Entraînant le prince Paul, amoureux éconduit, dans leur complot, ils décident d'assassiner ce concurrent gênant... Tout se complique lorsque la grande-duchesse comprend qu'elle a en Wanda une rivale dans le cœur de son cher Fritz... Au gré des humeurs et des coups de foudre de la grande-duchesse, le destin de Fritz bascule d'un extrême à l'autre. L'histoire se terminera par un mariage et tout rentrera dans l'ordre...

Critique

« Il est délicieux, ce premier acte, d'une fantaise incroyable et d'une étincelante gaieté. C'est la charge la plus bouffonne qui puisse se rêver de la gloriole militaire, de ses plumets, de ses galons et de toutes ses fanfreluches », Francisque Sarcey, 1867. Un rapport de censure (nous sommes sous le Second Empire finissant) daté du 5 avril, sept jours avant la première manifeste bien des scrupules sur cette pièce (le ridicule des militaires et du pouvoir, et les situations scabreuses). C'est la censure qui a imposé le nom de la Grande-Duchesse, un personnage imaginaire d'Eugène Sue, dans Les Mystères de Paris, pour donner un caractère décidément fantaisiste au personnage.

Discographie

(versions intégrales)
- Régine Crespin, Mady Mesplé, Alain Vanzo, Robert Massard, Charles Burles. Direction musicale, Michel Plasson, CBS 79 207 (2 disques), repris en 2CD Sony Classical SM 2K 62583
-Suzanne Lafaye, Michèle Raynaud, Jean Aubert, Henri Bédex. Direction musicale, Jean-Claude Hartemann, Decca Carrère 67 755 (2 disques) repris en 2 CD Universal/Accord 465 871-2
-Eugénie Zareska, André Dran, John Riley. Orch. René Leibowitz, Urania US 5115 (2 disques)
-Felicity Lott, Sandrine Piau, Yann Beuron, Franck Leguérinel, Eric Huchet, François Le Roux, Boris Grappe, direction musicale Marc Minkowski, Chœur des Musiciens du Louvre, Les Musiciens du Louvre - Grenoble, 2 CD Virgin Classics, 7243 5 45734 2 2 ; 2 DVD Virgin Classics

Citations du livret

- Comme c'est facile !… ces grades, ces honneurs ! (après avoir dégradé le général Fritz au grade de troufion démissionnaire)
- Quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a (la Grande-Duchesse, juste avant le Final)

Succès initial

Dans une salle refaite à neuf et malgré la longueur que reprochent entre autres les critiques du Figaro, l'opéra est un grand succès. Toutes les têtes couronnées veulent voir le rôle-titre en la personne d'Hortense Schneider qui touche un cachet exorbitant de 2 000 francs par mois. Les deux premiers actes sont un vrai triomphe, le troisième tombe un peu à plat, Offenbach coupe et supprime ici et là, la danse du carillon (pourtant une bien jolie mélodie). Le 24 avril Napoléon III assiste à la représentation. Il y reviendra quelques jours plus tard en compagnie de l'impératrice. Début mai on vit M. Adolphe Thiers dans une baignoire. Le 15, le prince de Galles, fils de la reine Victoria, occupait le fauteuil n° 18 de la loge gauche du balcon. Le , c'est au tour d'Alexandre II, tsar de toutes les Russies et du grand-duc Vladimir. « Les jambes de Mlle Schneider paraissent avoir produit beaucoup d'effet sur le prince Wladimir... », note Prosper Mérimée le 6 juin. Plus tard on put voir Bismarck dans une avant-scène, avec de Moltke et le maréchal Mac-Mahon. Et encore Ismail Pacha, vice-roi d'Egypte, qui vint presque chaque soir durant son séjour parisien, tant il était épris de la belle Hortense. Puis vinrent le vieux roi de Bavière, le roi du Portugal, celui de Suède, l'empereur François-Joseph d'Autriche... ==
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^