Christoph Blocher

Infos
Christoph Blocher, né le 11 octobre 1940 à Schaffhouse, est un homme politique suisse. Depuis le 1 janvier 2004, il est conseiller fédéral. Fils de pasteur, il est le septième d'une lignée de onze enfants. Membre de l'Union démocratique du centre (UDC) et de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), dont il est l'ancien président, il est aussi leur figure emblématique. Le personnage historique auquel il fait le plus référence est Winston Churchill, do
Christoph Blocher

Christoph Blocher, né le 11 octobre 1940 à Schaffhouse, est un homme politique suisse. Depuis le 1 janvier 2004, il est conseiller fédéral. Fils de pasteur, il est le septième d'une lignée de onze enfants. Membre de l'Union démocratique du centre (UDC) et de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), dont il est l'ancien président, il est aussi leur figure emblématique. Le personnage historique auquel il fait le plus référence est Winston Churchill, dont il admire la persévérance. Son épouse Silvia gère son emploi du temps.

Formation

Contre la volonté de son père, il a effectué un apprentissage de paysan et obtenu son diplôme à l'école d'agriculture de Wüflingen. Il obtient ensuite sa maturité (baccalauréat) et étudie le droit à l'Université de Zurich, avec un passage à Montpellier et à Paris. En 1971, il devient docteur en droit. Détail piquant, Christoph Blocher étudie en même temps à la Faculté de droit de Zurich que son adversaire politique Moritz Leuenberger, qu'il rejoindra des années plus tard au Conseil fédéral.

Homme politique

Christoph Blocher propose un programme conservateur et économiquement libéral. Considéré comme populiste par la majorité de la presse francophone et de ses détracteurs, il prône une politique appelant à la protection des intérêts et des traditions suisses et au durcissement de la politique d'immigration et d'asile (refus d'un trop grand nombre d'étrangers), afin de protéger l'indépendance, la prospérité et la réputation du pays ainsi que la sécurité de la population. Fondateur de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), il refuse tout rapprochement avec l'Union européenne et est opposé à l'envoi de militaires suisses à l'étranger, ce qui braderait selon lui la neutralité suisse. Son ascension politique commence véritablement avec sa victoire "seul contre tous" lors du refus populaire de l'adhésion de la Suisse à l'Espace économique européen (EEE), le 6 décembre 1992. Il s'est cependant opposé sans succès à l'entrée de la Suisse à l'Organisation des Nations unies en 2002. Christoph Blocher a siégé au Conseil national de 1979 jusqu'à son élection au Conseil fédéral. Son parti est devenu le premier du pays en 1999, dépassant légèrement le Parti socialiste suisse. Il a consolidé cette place lors des élections du 23 octobre 2003 en obtenant 55 mandats au Conseil national (chambre basse du Parlement) et 8 au Conseil des États (chambre haute). Élu le 10 décembre 2003 à la place de Ruth Metzler-Arnold du Parti démocrate-chrétien, il siège au Conseil fédéral (gouvernement suisse) depuis le 2004 où il est le chef du Département fédéral de justice et police. Malgré le caractère secret des délibérations du gouvernement, les observateurs constatent que sur certains sujets Christoph Blocher s'oppose à ses collègues. Ces derniers ont laissé entendre que le politicien UDC n'hésitait pas à faire pression par un barrage de remise en cause des dossiers. La présence simultanée au Conseil fédéral de Christoph Blocher et d'autres politiciens à forte personnalité, principalement Micheline Calmy-Rey (PSS) et Pascal Couchepin (PRD) a provoqué le passage d'un gouvernement de consensus à un système où les rapports de force s'expriment beaucoup plus nettement. Le principe de collégialité, pourtant bien établi dans tous les exécutifs suisses, a ainsi été passablement mis à mal, ce qui assurément n'aide pas la bonne entente dans le gouvernement. Dans ce contexte, les partis de la droite traditionnelle (PRD et PDC) apparaissent affaiblis au profit de l'UDC de Christoph Blocher. Christoph Blocher a imposé la fusion de l'Office des étrangers avec celui des réfugiés. Le nombre de nouvelles demandes d'asile a fortement diminué durant sa première année au gouvernement (-29 %).

L'entrepreneur

Il est devenu milliardaire en rachetant et en redressant l'entreprise EMS Chemie. Sa fille Magdalena Martullo la dirige depuis son accession au gouvernement. Selon ses adversaires, sa position politique protectionniste serait donc « en complète contradiction avec ses intérêts économiques de milliardaire transnational ».

Verbatim

- Discours de l'Albisguetli, 2000
- Ibid.
- Ibid.
- Ibid.
- Ibid.
- (juin 2003, cité par Le Temps du 29 octobre 2003)
- À propos de l'article 261 bis du code pénal suisse qui condamne la discrimination raciale et le négationnisme : (cité par Le Temps du 6 octobre 2006) (D'après Christoph Blocher, cet article est une entrave à la liberté d'expression.)

Armée

Il a le grade de colonel.

Collectionneur

Il possède la plus grande collection de toiles d'Albert Anker et de nombreux tableaux de Ferdinand Hodler.

Notes et références

==
Sujets connexes
Action pour une Suisse indépendante et neutre   Albert Anker   Colonel   Conseil des États   Conseil fédéral (Suisse)   Conseil national (Suisse)   Département fédéral de Justice et Police (Suisse)   EMS Chemie   Espace économique européen   Ferdinand Hodler   Juin 2003   Le Temps   Micheline Calmy-Rey   Montpellier   Moritz Leuenberger   Négationnisme   Organisation des Nations unies   Paris   Parti démocrate-chrétien (Suisse)   Parti socialiste suisse   Pascal Couchepin   Ruth Metzler-Arnold   SH   Suisse   Swiss International Air Lines   Union démocratique du centre   Union européenne   Université de Zurich   Winston Churchill  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^