Despotat d'Épire

Infos
Le despotat d’Épire est un des États successeurs de l’empire byzantin né après la quatrième croisade. Le terme de despotat est formé sur celui de despote (Δεσπότης), qui désigne alors à la cour de Constantinople un membre de la famille impériale. Son équivalent le plus proche est prince ; un despotat serait donc une principauté. Le despotat d’Épire fut fondé par Michel Doukas, cousin du dernier empereur byzantin avant la co
Despotat d'Épire

Le despotat d’Épire est un des États successeurs de l’empire byzantin né après la quatrième croisade. Le terme de despotat est formé sur celui de despote (Δεσπότης), qui désigne alors à la cour de Constantinople un membre de la famille impériale. Son équivalent le plus proche est prince ; un despotat serait donc une principauté. Le despotat d’Épire fut fondé par Michel Doukas, cousin du dernier empereur byzantin avant la conquête franque, Isaac II Ange. Michel s’allia d’abord à Boniface de Montferrat, l’un des chefs de l’armée croisée, mais se révolta contre lui une fois qu’il eut conquis l’Épire. Cette région, qui s'étend sur la côte adriatique entre le sud de l’Albanie actuelle et le golfe de Corinthe, devint donc le centre d’une principauté grecque, qui se prétendait le successeur de l’empire byzantin. Michel dut se soumettre, au moins nominalement, à l’empereur latin de Constantinople, Henri de Flandres en 1209, mais il ne tarda pas à rejetter cette allégeance pour attaquer le royaume de Thessalonique, possession de son ancien allié, Boniface de Montferrat. Repoussé devant Thessalonique par les armées d’Henri de Flandres, Michel concentra ses ambitions sur la côte adriatique ; il conquit plusieurs ports sur la côte et sur le golfe de Corinthe, notamment l’île de Corfou. Il fut assassiné en 1214 et le despotat passa à son demi-frère Théodore Doukas. Théodore relança l’attaque de Thessalonique. L’empire latin, préoccupé par le conflit avec l’empire de Nicée, ne put l’empêcher de prendre la ville en 1224. Avec l’aide des Bulgares, Théodore expulsa les Francs de la Thrace. En 1227, il se proclama empereur. Il rompit ensuite l’alliance et tenta de chasser les Bulgares. En 1230, son armée fut battue et lui-même fait prisonnier et aveuglé. C’est son fils Michel II qui prit la destinée du despotat en main. En 1246, l’empereur de Nicée Jean III Vatatzès conquit Thessalonique ; en 1248, Michel II fut obligé de le reconnaître comme empereur. En 1257, il se révolta contre le nouvel empereur, Théodore II Lascaris, et tenta de reconquérir Thessalonique, mais il fut attaqué dans ses possessions adriatiques par le roi de Sicile Manfred. En 1258, Michel II, allié avec le prince d’Achaïe, attaqua les forces nicéennes. Ils furent défaits par l’empereur Michel VIII Paléologue. L’essentiel du despotat fut annexé à l’empire byzantin, puis reconquis par Michel II. En 1261, Michel VIII reconquit Constantinople et continua de considérer le despotat comme un état vassal de l’empire. Pour sauvegarder son indépendance, Michel II entra dans la vassalité de Charles I d’Anjou, roi de Sicile, et de ses descendants les rois de Naples. Le despotat, dirigé à la mort de Michel II en 1271 par son fils Nicéphore I, oscilla entre royaume de Naples et empire byzantin au gré de jeux d’alliance très fluctuants. En 1291, une grande part du despotat passa à un prince angevin, Philippe I, prince de Tarente, mais la cousine de Nicéphore, Anna, se révolta contre Philippe en 1306. En 1312, Philippe de Tarente abandonna le despotat à Thomas, le fils d’Anna. En 1318, Thomas fut assassiné par un aventurier romain, Niccolò Orsini, qui épousa sa veuve et prit le contrôle du despotat. Il fut assassiné à son tour par son frère Giovanni en 1323, lui-même tué par sa femme Anna, qui devint la régente pour leur fils Nicéphore II. En 1337, le despotat fut conquis par l’empereur Andronic III Paléologue. Grâce à l’aide de la cour de Naples, Nicéphore le reconquit en 1356. Il mourut en 1359 et le despotat fut repris définitivement par l’empire.

Despotes d’Épire

- 1204-1214 : Michel Doukas
- 1214-1230 : Théodore Doukas
- 1230-1271 : Michel II Doukas
- 1271-1296 : Nicéphore Doukas
- 1296-1318 : Thomas Doukas
- 1318-1323 : Niccolò Orsini
- 1323-1335 : Giovanni Orsini
- 1335-1337 & 1356-1359 : Nicéphore II Orsini Catégorie:État et fief des croisades Catégorie:Histoire médiévale de la Grèce Epire bg:Епирско деспотство ca:Despotat de l'Epir cs:Epirský despotát de:Despotat Epirus el:Δεσποτάτο της Ηπείρου en:Despotate of Epiros es:Despotado de Epiro fi:Epeiroksen despotaatti gl:Despotado de Epiro he:נסיכות אפירוס it:Despotato d'Epiro ja:エピロス専制侯国 lv:Epīras despotāts nl:Despotaat Epirus pl:Despotat Epiru sk:Epirský despotát sr:Епирска деспотовина sv:Despotatet Epirus
Sujets connexes
Albanais   Albanie   Andronic III Paléologue   Charles Ier de Sicile   Corfou   Despote   Empire byzantin   Empire de Nicée   Empire latin de Constantinople   Golfe de Corinthe   Grec médiéval   Isaac II Ange   Jean III Doukas Vatatzès   Manfred Ier de Sicile   Michel II Doukas   Michel Ier Doukas   Michel VIII Paléologue   Monarchie   Niccolò Orsini   Nicéphore I Doukas   Philippe Ier de Tarente   Principauté d'Achaïe   Quatrième croisade   Royaume de Naples   Royaume de Sicile   Royaume de Thessalonique   Thomas Doukas   Thrace   Théodore II Lascaris  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^