Islandais

Infos
L’islandais (íslenska) est une langue germanique parlée en Islande, ayant pour racine historique le norrois, qui était pratiqué depuis le Moyen Âge dans les pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège et Islande). L'isolement de l'Islande et son importante tradition écrite ont permis une conservation exceptionnelle de la langue originelle, non seulement dans sa version écrite, mais également dans sa version orale. Grâce à cette conservation exceptionnelle,
Islandais

L’islandais (íslenska) est une langue germanique parlée en Islande, ayant pour racine historique le norrois, qui était pratiqué depuis le Moyen Âge dans les pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège et Islande). L'isolement de l'Islande et son importante tradition écrite ont permis une conservation exceptionnelle de la langue originelle, non seulement dans sa version écrite, mais également dans sa version orale. Grâce à cette conservation exceptionnelle, un Islandais d'aujourd'hui est toujours capable de lire sans grande difficulté une saga que son ancêtre a écrite au . L'occupation danoise de l'Islande de 1380 à 1918 n'a eu quasiment aucune influence sur l'évolution linguistique de l'islandais, qui resta employé pour le quotidien de la population. Le danois ne fut employé que pour les communications officielles. Il en fut de même lors de l'occupation américaine qui débuta en 1940 et s'amenuisa après les années 1950. Depuis le , les autorités islandaises appliquent une politique volontariste pour préserver la « pureté » de la langue. Suite à cette politique, des écrivains et des terminologues sont chargés de créer de nouveaux vocables afin d'adapter la langue islandaise à l'évolution des usages et aux nouveaux concepts, et ainsi lui éviter le recours à des néologismes empruntés à des langues étrangères, notamment au danois et à l'anglais. D'anciens mots tombés en désuétude sont remis au goût du jour, et des néologismes sont créés à partir des racines de la langue. On peut citer le cas du mot rafmagn, littéralement « pouvoir de l’ambre » signifiant « électricité », ainsi que celui du mot sími, un ancien mot signifiant « câble », aujourd'hui utilisé pour « téléphone » ou encore celui de tölva formé à partir de tala, « chiffre » et völva « magicienne » utilisé pour « ordinateur ». En 1944, l'islandais est inscrit dans la constitution comme langue officielle du pays et, depuis, elle est la seule langue autorisée dans les écrits officiels ou les débats publics.

Écriture et prononciation

Thorn (þ) et edh (ð) L'islandais comporte deux caractères et deux phonèmes inconnus de la langue française :
-þ, Þ (nommée þorn, thorn) qui équivaut au th anglais dans both // ; sa translittération conventionnelle en français est th ;
-ð, Ð (, eth) équivaut au th anglais dans that // ; sa translittération conventionnelle en français est dh ; Nota : Alors que ces deux phonèmes sont pleinement constrictifs en anglais, ils ne sont que semi-constrictifs en islandais ; c’est-à-dire que le resserrement des organes phonatoires se trouve à mi-chemin entre les constrictives et les spirantes (ou approximantes). Alphabet Les diacritiques islandaises sont considérés comme des lettres à part entière ; l'alphabet ordonné est : A a Á á B b D d Ð ð E e É é F f G g H h I i Í í J j K k L 'M 'N 'O o Ó ó P p R r S 'T t U u Ú ú V v X x Y y Ý ý Þ þ Æ æ Ö ö Notons également que les lettres C Q W et Z n'existent pas en islandais. Voyelles et diphtongues Les voyelles et diphtongues, parfois différenciées par des accents diacritiques, sont :
-æ (Sæll, Saïtl) se prononce comme le mot ail ;
-a se prononce :
-devant ng, nk, gi : comme le son ao en français
-sinon : comme en français ;
-á (átta) se prononce comme le son ao en français ;
-i se prononce :
-devant ng, nk, gi : comme le son i
-sinon : comme le son fermé é en français ;
-y idem ;
-í (tíu, tíu) se prononce comme le son i en français ;
-ý (týn, tinne) idem ;
-u se prononce :
-devant ng (ungur) et nk : comme le son ou
-sinon le son est quelque chose entre le u et le eu français
-ú (núll, noull) se prononce comme le son ou en français ;
-e se prononce comme le son è en français ;
-é (ég, iègh) se prononce comme le son en français ;
-o se prononce comme le son o de casser'ole en français ;
-
ó (ótt, autt) se prononce comme le son au en français ;
-
ö (tvö, tveu) se prononce comme le son eu en français ( euï comme œil s'il est placé devant ng ou nk) ;
-
ey/ei se prononce comme eil dans par'eil. Consonnes
-g se prononce :
-en début de mot devant a, á, o, ó, u, ú, ö : comme g dans gare
-en début de mot devant e, i, í, y, ý, æ, j : comme gui
-après une voyelle devant i ou j : comme le son y
-sinon, en position intermédiaire et en fin de mot : comme le r normal (graté) français ;
- f se prononce :
-en début de mot devant k, s ou t : comme le son f
- en position intermédiaire devant l ou n : comme le son p
- sinon, comme le son v ;
-h est fortement aspiré ;
-k se prononce :
-en début de mot devant e, i, í, y, ý : comme ki
-en position intermédiaire devant k, l, n : h aspiré
- devant s et t : comme le son g de gare ;
-p se prononce :
-en position intermédiaire devant l, n, p : comme hp
-sinon : comme un p normal ;
-t se prononce :
-devant l, n, t : comme ht
- sinon : comme un t normal ;
-x se prononce gs ; Les autres consonnes se prononcent comme en français. Combinaisons spéciales
-au se prononce euï (par exemple auga se prononce euïga) ;
-ll se prononce htl en aspirant le h (par exemple jökull se prononce yeukutl) ;
-rn se prononce rtn ;
-rl se prononce rtl ;
-nn se prononce :
-après á, é, í, ú, æ, ei, ey, au : tn
-sinon : nn ;
-hv se prononce kv ;
-pt se prononce ft ;
-tn ou fn, en fin de mot, sont escamotés, presque tus.

Table des phonèmes existants

Note: Les symboles entre ne sont pas des phonèmes mais des variantes combinatoires (ou taxophones) d’autres phonèmes.

Grammaire

L'islandais est une langue flexionnelle avec quatre cas : nominatif, accusatif, datif et génitif. Les noms islandais peuvent avoir un des trois genres grammaticaux — masculin, féminin ou neutre. Les substantifs, les adjectifs et les pronoms sont déclinés aux quatre cas, au singulier et au pluriel.

Lexique

Emprunts français Les mots français saga, hune, eider, édredon et geyser sont d'origine islandaise. Geyser est entré en français par l'intermédiaire de l'anglais, eider par le latin scientifique et édredon par l'allemand.

Exemples

==
Sujets connexes
Accusatif   Allemand   Anglais   Années 1950   Cas   Conseil nordique   Consonne fricative   Consonne spirante   Danemark   Danois   Datif   Français   Genre grammatical   Génitif   Islande   Langue flexionnelle   Langue germanique   Langues indo-européennes   Langues par famille   Langues scandinaves   Linguistique   Liste Swadesh de l'islandais   Moyen Âge   Nom   Nominatif   Norvège   Scandinavie   Suède   Vieux norrois  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^