Pacte fédéral

Infos
Le pacte fédéral suisse Le pacte fédéral suisse ou pacte de 1291 fut choisi en 1891 comme pacte fondateur de la Suisse. Comme ce pacte date d'août 1291, la fête nationale suisse a été placée le . Ce pacte ne consacre nullement l'indépendance de la Confédération suisse, même si les Suisses l'ont choisi à la fin du comme acte fondateur de la Confédération. En s'agrandissant, celle-ci continuera de faire partie intégrante de l'Empire, de fait jusqu
Pacte fédéral

Le pacte fédéral suisse Le pacte fédéral suisse ou pacte de 1291 fut choisi en 1891 comme pacte fondateur de la Suisse. Comme ce pacte date d'août 1291, la fête nationale suisse a été placée le . Ce pacte ne consacre nullement l'indépendance de la Confédération suisse, même si les Suisses l'ont choisi à la fin du comme acte fondateur de la Confédération. En s'agrandissant, celle-ci continuera de faire partie intégrante de l'Empire, de fait jusqu'au Traité de Bâle en 1499 et de droit jusqu'au Traité de Westphalie en 1648.

Contenu du pacte

Ce pacte date d'août 1291. Sa date exacte est inconnue. Il a un double caractère, juridique et défensif. Il jure une alliance éternelle entre ses signataires contre tout agresseur. Il fut conclu par les représentants des trois cantons primitifs : Uri, Schwytz, Nidwald sur Admin.ch "vallée inférieure d'Unterwald" signifie Nidwald sur Cliotexte. La version originale est en latin. Ce pacte enregistre un accord qui n'est pas le premier, puisque le paragraphe 3 indique clairement qu'il s'agit du renouvellement d'un accord antérieur — le pacte originaire est aujourd'hui perdu — dont on ne sait pas grand chose, conclu quelque temps auparavant entre les mêmes trois cantons : « renouvelant par le présent traité le texte de l'ancien pacte. »

Contexte historique

Il semble que ce soit la mort de Rodolphe I de Habsbourg le 15 juillet 1291 qui ait été le moteur de ce pacte. De tels pactes défensifs n'étaient pas rares à cette époque. Sur le territoire suisse actuel, le plus ancien cas de populations s'alliant contre leur prince date de 1182 où, lors du Patto di Torre, les communautés du Val Blenio et de la Léventine, dans le Tessin actuel, se sont alliées pour lutter contre les seigneurs di Torre. On peut également signaler d'autres confédérations qui sont apparues au sur le territoire de la Suisse actuelle : la plus connue est la confédération bourguignonne, centrée sur Berne, qui regroupera une bonne partie de la Suisse occidentale dans un réseau d'alliances hétérogènes et non-perpétuelle (Fribourg, Soleure, Neuchâtel, le Pays de Vaud, le Valais, etc). Cette alliance des trois cantons, contrôlant la route du col du Saint-Gotthard, nouvellement aménagée : Uri, Schwytz, qui donnera son nom au pays, et Unterwald sera mise en œuvre quinze ans plus tard. Ces cantons confirmèrent leurs envies de liberté lors de la bataille de Morgarten, le 15 novembre 1315, au sud de Zurich, où quelque montagnards suisses (avec des troupes de la vallée de Dompierre-Ducry) repoussèrent les troupes (entre et soldats professionnels) du duc Léopold Ier d'Autriche, seigneur de Habsbourg. Ce fut l'une des rares occasions, au Moyen Âge, où l'on put voir des communautés paysannes parvenir à s'émanciper de leur suzerain féodal. La victoire de Morgarten renforca la cohésion des trois cantons alpins, qui resserrèrent leur alliance le 9 décembre 1315 par l'adoption du Pacte de Brunnen, rédigé cette fois en allemand. Elle leur rallia les cantons environnants et surtout les villes de Zurich, Bâle et Berne.

Portée contemporaine

Retrouvé en 1758, on n'a pas donné à ce pacte une valeur fondatrice avant la fin du . Johann Heinrich Gleser publia sa version latine originale en 1760. Le pacte est conservé aux archives de Schwytz. Dans un discours prononcé à l'occasion de la Fête nationale suisse de 2005, pour le 714 anniversaire du pacte, le Conseiller fédéral Christoph Blocher a souligné l'importance de ce refus de toute domination étrangère proclamée dans le pacte de 1291 : L'idée essentielle de ce document historique porte sur la reconnaissance de notre propre responsabilité et sur le refus de toute domination étrangère. À l'époque la question posée était simple. Il s'agissait de savoir qui devrait décider des relations internes des localités autour du lac des Quatre cantons ? La réponse donnée à l'État des Habsbourg, apparemment organisé, harmonisé et unifié était une fin de non-recevoir claire et nette.

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Bataille de Morgarten   Bâle   Canton de Schwytz   Christoph Blocher   Féodalité   Gotthard   Habsbourg   Histoire de la Suisse   Latin   Léopold Ier d'Autriche   Moyen Âge   Mythes fondateurs de la Suisse   Neuchâtel   Pacte de Brunnen   Saint-Empire romain germanique   Schwytz (ville)   Serment du Grütli   Soleure   Suisse   Traité de Bâle (1499)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^