Voves

Infos
Voves est une commune française, située dans le département d'Eure-et-Loir et la région Centre.
Voves

Voves est une commune française, située dans le département d'Eure-et-Loir et la région Centre.

Géographie

Voves est une commune installée sur l'une des premières routes gauloises entre Chartres et Orléans. À cette époque, la Beauce est encore assez boisée, et le toponyme, d'origine celtique, en atteste (Voves < Vovae (1250) <
-Vidua, forêt). Note : cette étymologie, défendue par Dauzat, demeure au mieux problématique. Elle est aujourd'hui isolée au centre de la Beauce, mais toutefois desservie par la ligne ferroviaire entre Paris-Austerlitz et Tours via Châteaudun et Vendôme, ce qui la met à une heure de Paris environ. L'autre ligne ferroviaire, entre Chartres et Orléans est aujourd'hui fermée au trafic voyageurs, malgré des pétitions répétées pour demander sa réouverture.

Histoire

Le camp de Voves a été aménagé en 1939 pour accueillir un centre d'instruction de la DCA. Il est utilisé en 1940 et 1941 par l'armée allemande pour le regroupement de prisonniers de guerre français. À la fin de 1941, les autorités françaises cherchent à déplacer le camp d'Aincourt, dans l'actuel département du Val-d'Oise, où sont internés depuis octobre 1940 des militants communistes de la région parisienne. C'est dans ce but que l'armée d'occupation accepte de restituer à l'administration française le camp de Voves. Le 5 janvier 1942, un premier groupe d'internés arrive d'Aincourt à Voves pour remettre les lieux en état. Durant les mois d'avril et de mai suivants, des arrivées massives marquent le début du fonctionnement réel du camp. Les premiers internés viennent non seulement du camp d'Aincourt mais aussi de ceux de Gaillon, dans l'Eure, et de Châteaubriant, en Loire-Atlantique. D'autres transferts suivront, notamment en provenance des camps de Rouillé, dans la Vienne, d'Ecrouves, en Meurthe-et-Moselle, et de Pithiviers, dans le Loiret. La grande majorité des internés est constituée de "politiques", principalement des militants et sympathisants communistes, mais quelques-uns sont, pour reprendre le vocabulaire de l'époque, des "indésirables", essentiellement des étrangers, et des "droits communs", trafiquants du marché noir ou repris de justice. L'histoire du camp est marquée par l'importance du rôle joué par la direction politique communiste, bien sûr clandestine, qui, dans le but de former des cadres politiques et militaires pour la Résistance, crée une véritable université et organise des représentations théâtrales et des compétitions sportives, mais aussi, de façon plus dramatique, par les prélèvements d'otages et les transferts d'internés vers les camps de concentration d'Auschwitz et de Mauthausen, enfin par plusieurs évasions spectaculaires. Dans la nuit du 5 au 6 mai 1944, quarante-deux internés s'évadent par un tunnel de cent quarante-huit mètres de long, creusé à partir de la baraque des douches et qui descend à deux mètres de profondeur pour passer sous la clôture du camp. Un détachement de SS prend alors le contrôle du camp et, le 9 mai, la totalité des internés est transférée à Compiègne, puis, quelques semaines plus tard, dans le camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg. Il n'y aura que peu de survivants… D'août 1944 à 1947, le camp est à nouveau utilisé, cette fois pour accueillir des prisonniers de guerre allemands. Le camp aujourd'hui : Le site du camp est aujourd'hui un lieu de mémoire, entretenu par un Comité du souvenir. Il regroupe une baraque musée, un Mémorial, un wagon du type de ceux ayant servi à la déportation des internés, divers souvenirs du camp et un arboretum.

Administration

|- | align=right| mars 2001 || ||Maryvonne Genin||sans étiquette|| Marc Guerrini, l'actuel adjoint au maire, également président de la communauté de communes de la Beauce vovéenne et vice-président du conseil général a été élu, le 10 juin 2007, député suppléant de Philippe Vigier (Nouveau Centre) dans la 4 circonscription d'Eure-et-Loir.

Démographie

Lieux et monuments

-Église Saint-Lubin
-Fontaine Saint-Lubin
-Dolmen (à proximité de la fontaine Saint-Lubin)

Personnalités liées à la commune

Cadre de vie

Ville fleurie : 2 fleurs Image:Ville fleurie.svgImage:Ville fleurie.svg attribuées par le Conseil National des de France au Concours des villes et villages fleuris.

Voir aussi

- Communes d'Eure-et-Loir ==
Sujets connexes
Aincourt   Arboretum   Arrondissement de Chartres   Auschwitz   Camp de Royallieu   Canton de Voves   Chartres   Châteaubriant   Châteaudun   Communauté de communes de la Beauce vovéenne   Communes d'Eure-et-Loir   Concours des villes et villages fleuris   Eure-et-Loir   Eure (département)   France   Gaillon   Hambourg   Loire-Atlantique   Loiret   Lutte antiaérienne   Mars (mois)   Mauthausen   Meurthe-et-Moselle   Neuengamme   Orléans   Paris   Philippe Vigier   Pithiviers   Rouillé   Résistance intérieure française   Schutzstaffel   Tours   Val-d'Oise   Vendôme   Vienne (département)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^