Formation

Infos
Le sens commun a tendance à amalgamer les notions de formation, d'apprentissage, d'éducation, et d'y voir le simple fait de transmettre des connaissances. Même si ces notions s'interpénètrent, il convient de les distinguer. On peut distinguer la formation initiale, et la formation professionnelle :
-la formation initiale correspond à l'enseignement scolaire et universitaire, obligatoire jusqu'à 16 ans, donnant un niveau de formation qui va détermine
Formation

Le sens commun a tendance à amalgamer les notions de formation, d'apprentissage, d'éducation, et d'y voir le simple fait de transmettre des connaissances. Même si ces notions s'interpénètrent, il convient de les distinguer. On peut distinguer la formation initiale, et la formation professionnelle :
-la formation initiale correspond à l'enseignement scolaire et universitaire, obligatoire jusqu'à 16 ans, donnant un niveau de formation qui va déterminer, en partie, le type d'emploi que l'individu pourra occuper.
- la formation par Apprentissage est un cas particulier de formation initiale avec une alternance de périodes théoriques et de périodes pratiques en entreprise.
-la formation professionnelle ou formation continue généralement adoptée pour des personnes exerçant déjà une activité professionnelle, et souhaitant accroître leurs compétences. (en France, les entreprises de plus de 10 salariés doivent financer cette démarche à hauteur de 1, 6% de la masse salariale, celles de moins de 10 salariés à 0, 40%.) On peut également parler de formation formelle, celle qui est reçue dans les diverses institutions de la formation ; et de formation informelle, qu'on peut également nommer autoformation et qui tend aujourd'hui à être reconnue grâce aux dispositifs de la validation des acquis.

Formation

Relations entre formateur et formé

De manière très schématique, parler d'enseignement c'est parler de l'activité de celui qui enseigne. Parler d'apprentissage, c'est faire référence à l'activité de celui qui apprend. La notion de formation désigne un champ plus global où il est question de la relation entre celui qui enseigne et celui qui apprend ainsi que des apprentissages effectués. Dans le champ de la formation, ceux-ci concernent à la fois des savoirs, des savoir faire (voir compétence) et des savoir être (voir attitude). Le pédagogue Jean Houssaye, propose une schématisation souvent reprise dans le champ des sciences de l'éducation qu'il nomme le triangle pédagogique. Ce triangle, composé de trois pôles :
- A: l'élève ou l'apprenant ;
- B: le savoir ;
- C: l'enseignant ou le formateur ; permet de dégager trois processus distincts selon les axes privilégiés :
- lorsque l'axe BC est prédominant dans la situation pédagogique, on se situe dans le processus enseigner, le professeur dialogue avec le savoir et l'élève/apprenant est renvoyé à ce que Jean Houssaye nomme la « place du mort » ;
- lorsque l'axe AC prédomine dans la situation, on se situe dans le processus former, ici c'est le savoir qui est mis à la place du mort ;
- lorsque l'axe AB prédomine, on se situe dans processus apprendre et l'enseignant ou le formateur est renvoyé à la place du mort. Chaque processus, lorsqu'il est exacerbé, risque de voir le mort « jouer au fou » :
- chahut et autres formes de rébellion des élèves dans le processus enseigner ;
- errances et séduction dans le processus former ;
- solitude et abandon dans le processus apprendre. À partir de cette schématisation, on peut identifier différents modèles pédagogiques : le modèle classique ou magistral, le modèle des pédagogies actives ou pédagogies de l'expérience et le modèle de l'autoformation sous ses différentes formes. Si on adopte un point de vue assez large, de type existentiel, on peut dire que se former, c'est l'acte de celui qui se dote de sa propre forme, par une « mise en sens » de son « être au monde ». Toute formation agit sur mon système de représentation du monde et la formation que je me reconnais, c'est celle où je me suis construit dans la rencontre de l'autre, de moi même et du monde.
- Triangle pédagogique

Conception d'une formation

Dans les sociétés traditionnelles, la formation est assurée par les parents — une personne occupant le même métier que ses parents — ou par le groupe social : famille, village, … La formation est alors souvent conçue de manière empirique. La complexification des savoirs à transmettre impose d'avoir recours à des formateurs de métier, à des professeurs, à des écoles. La formation devient alors une activité à part entière et non plus « diluée » dans la vie de tous les jours : l'apprenant (l'élève, le stagiaire) et le formateur (enseignant) consacrent spécifiquement une partie de leur temps à la transmission d'un savoir, savoir-faire (compétence pratique) ou savoir-être (attitude, compétence en relations humaines). Outre la maîtrise de la matière enseignée, le formateur doit avoir des compétences en pédagogie, qu'il peut lui-même acquérir par formation. D'un accompagnement tout au long de la journée par l'entourage, la formation devient un processus construit distinct de l'activité quotidienne de la famille. La formation doit alors être conçue avant d'être exécutée. La conception répond à la question de base : « former qui, à quoi, dans quel but ? »
- Former qui : quels sont les apprenants, comment sont-ils sélectionnés, quels sont les pré requis (que doivent-il savoir avant de commencer la formation) ?
- À quoi : quels sont les savoirs et compétences à transmetttre ?
- Dans quel but : quelle activité cela leur permet-il d'exercer, comment vont-ils utiliser ces savoirs et compétences ? C'est l'objectif de formation. Cela permet de définir l'objectif général : compétences et savoirs à acquérir ou améliorer, l'objectif général devant évidemment répondre à l'objectif de formation. Dans l'idéal, le formateur dispose de textes cadrant la formation, les référentiels : les référentiels définissent les objectifs, listent les savoirs et compétences à acquérir, éventuellement les durées et le découpage des formations, … On parle souvent de « programmes ». La formation comporte une période préparatoire : le formateur se forme lui-même (formation initiale, prendre connnaissance des référentiels, maintenir à jour savoirs) et prépare ses cours (notes de cours, supports pédagogiques, exercices). La transmission comporte un face-à-face entre le formateur et l'apprenant — le cours proprement dit — mais aussi éventuellement un travail personnel ou en groupe hors face-à-face — travail à la maison, projet, … La transmission se fait selon trois types d'activité :
- activité de découverte : l'apprenant découvre ce qu'il sait ou ne sait pas ;
- activité de démonstration : le formateur délivre son savoir ;
- activité d'application : l'apprenant met en œuvre ce qu'il a appris. La formation suit donc un scénario pédagogique ayant pour but d'atteindre l'objectif général. Ce scénario est découpé en parties pédagogiques, dont le but est d'atteindre un objectif intermédiaire. Les parties pédagogiques sont elle-mêmes découpées en séquences pédagogiques, avec des objectifs spécifiques. Le découpage dépend évidemment du volume total de la formation, les formations courtes (quelques heures) peuvent avoir moins de « niveaux hiérarchiques » tandis que les formations longues peuvent avoir plus de subdivisions. Pour fixer les esprits :
- une séquence pédagogique dure quelques dizaines de minutes à quelques heures, et est destinée à acquérir un savoir ou une compétence ; c'est un cours ou une partie de cours ;
- les séquences pédagogiques sont une série de cours traitant d'un même thème. La notion de formation implique la notion d'évaluation (docimologie) :
- évaluation de la formation elle-même pour voir si elle répond aux objectifs de formation ;
- évaluation du formateur, pour voir s'il est efficace dans son rôle ;
- évaluation de l'apprenant, pour pouvoir adapter la formation à sa progression, lui montrer le chemin parcouru et à parcourir (motivation), et éventuellement le sanctionner : validation de la formation, délivrance d'un diplôme, autorisation d'exercer un métier, une fonction.

Le public

Les enfants

La principale difficulté dans la formation des enfants consiste à capter et à maintenir leur attention. Par ailleurs, il faut savoir s'adapter à leur développement cognitif et psycho-moteur. La pédagogie — qui signifie litéralement « mener l'enfant » — comporte beaucoup de jeux et d'activités de découverte. Il ne s'agit pas uniquement de leur transmettre un savoir, mais aussi d'éveiller leur curiosité, leur capacité de réflexion, la confrontation de leur idées à la réalité.

La formation des adultes

Les travaux de Malcom Knowles, psychopédagogue américain ont permis de dégager un certain nombre d'hypothèses constituant un modèle pour l'approche de la pédagogie des adultes que cet auteur à rebaptisée « andragogie » :
- un adulte en formation adhère au projet qui lui est proposé si celui-ci est clairement identifié et négocié avec lui ;
- l’adulte a sa propre conception de la vie et veut être responsable de ses décisions ;
- l’adulte, au cours de sa vie, a accumulé des expériences différentes en quantité et en qualité de celles des enfants et des adolescents ;
- l’adulte est susceptible d’entrer positivement dans une situation d’apprentissage s’il est convaincu que celle-ci lui permettra d’améliorer sa vie ou de résoudre ses problèmes ;
- si les centres d’intérêt de l’adulte peuvent être déterminés, ils seront différents de ceux des enfants et des adolescents ;
- l’orientation de l’adulte doit être basée sur le fait qu’il veut rendre sa vie plus facile et plus rentable. Il sera d’autant plus susceptible d’être intéressé si la formation se base sur des éléments concrets de la vie réelle ;
- la motivation doit venir de l’adulte, sa formation relève donc davantage des techniques employées que du contenu. Le formateur devra donc être considéré comme la personne-ressource chargée de faciliter l’apprentissage et non plus comme le « maître ».

Voir aussi

Bibliographie

Ouvrages

- Lev Vygotski, Pensée et langage.
- Eduquer et former : Les connaissances et les débats en éducation et en formation, ISBN 2912601118;
- Jean Berbaum, Apprentissage et formation.
- Carl Rogers, Le développement de la personne.
- Alain Astouric, "Réussir vos interventions de formation", Chronique Sociale, 2007 http://www.decitre.fr/livres/Reussir-vos-interventions-de-formation.aspx/9782850086502 ou http://astouric.ifrance.com/

Articles

- Edmon Marc, « Se former en groupe » dans Eduquer et former;
- Howard Gardner , « La conception standard de l'intelligence est fausse » dans Eduquer et former; ===
Sujets connexes
Andragogie   Apprenti   Apprentissage   Attitude   Autoformation   Carl Rogers   Compagnon   Compagnonnage   Compagnons du Devoir   Compétence   Docimologie   Entreprise d'entraînement   Formateur   Formation continue   Formation par alternance   France   Howard Gardner   Lev Vygotski   Objectif   Professeur   Pédagogie   Référentiel   Savoir   Théorie des intelligences multiples   Tour de France du compagnonnage   Tutorat à distance   Télé-enseignement   Validation des acquis  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^