Rhétie

Infos
La Rhétie dans l'Empire romain, vers 120 La Rhétie encore appelée Rhétie-Vindélicie est une province de l’Empire romain, limitée au nord par le Danube, à l’est par le cours de l’Inn et la province de Norique, à l’Ouest par la Germanie supérieure, au sud la Gaule cisalpine. Elle couvre la partie de la Bavière au sud du Danube, l’est de la Suisse, de la source du Rhin au lac de Constance, et le Tyrol autrichien. Avant la conquête romaine, le
Rhétie

La Rhétie dans l'Empire romain, vers 120 La Rhétie encore appelée Rhétie-Vindélicie est une province de l’Empire romain, limitée au nord par le Danube, à l’est par le cours de l’Inn et la province de Norique, à l’Ouest par la Germanie supérieure, au sud la Gaule cisalpine. Elle couvre la partie de la Bavière au sud du Danube, l’est de la Suisse, de la source du Rhin au lac de Constance, et le Tyrol autrichien. Avant la conquête romaine, le Tyrol était occupé par les Rhètes, et la Bavière par les Vindéliciens.

La Rhétie romaine

Conquise en 15 av. J.-C. par Drusus et Tibère en même temps que la Norique. contre les Rhètes, victoire du lac de Constance, Crée en -15, la province impériale de Rhétie est d'abord gouvernée par un procurateur, puis par le commandant de la legio III Italica. Vers 6 av J.C., deux légions stationnent en Rhétie, la XIII Gemina et la XXI Rapax. Sa ville principale est la colonie Augusta Vindelicorum (Augsbourg) fondée par les romains en Vindélicie sur un petit affluent du Danube, le chef lieu de la province; Autres villes : Castra Regina (Ratisbonne) sur le Danube, Batava Castra (Passau), Cambodunum (Kempten), Curia (Coire en Suisse).

La Rhétie au IIe siècle

L'Empire romain vers 120 Sous les Flaviens, le lent grignotage par les Romains du saillant germanique entre Rhin et Danube (Champs Décumates) vit l’extension de la Rhétie grâce à l’implantation de nombreux fortins d’auxiliaires au nord du Danube, en amont de Castra Regina. Ce renforcement romain améliora les liaisons militaires et commerciales entre les provinces de Gaules et de Germanie, d’une part, et l’axe danubien, vers la Pannonie et la Mésie, donnant une modeste position d’intermédiaire à la Rhétie. Toutefois, la Rhétie n’atteint pas un grand développement économique dans l’Empire romain et reste une province mineure.

La Rhétie au IIIe siècle

A partir du IIIe siècle, la Rhétie se trouve directement exposée aux attaques germaniques, principalement des Alamans. Lors des premiers affrontements en 213 et en 233-235 , Caracalla puis Maximin le Thrace leur infligent des défaites telles qu’ils mettent une génération avant d’attaquer de nouveau. La situation s’inverse à partir de 258, lorsque les Alamans détruisent les fortins du limes rhéno-danubien et lancent un raid dévastateur en Gaule, en Espagne et en Italie. Au printemps 259, Gallien les bat près de Milan, mais doit leur abandonner les Champs Décumates : les Alamans s’installent dans ce saillant d’où ils passent facilement le Rhin ou le Danube, menaçant directement la Gaule de l’Est, la Rhétie et l’Italie du Nord.

La Rhétie au IVe siècle

Les Alamans dirigent maintenant leurs assauts pour s’installer sur la rive gauche du Rhin (fondation du royaume alaman), offrant involontairement un répit à la Rhétie.

Fin de la Rhétie romaine

En 401, des Vandales et des Alains qui fuient les Huns envahissent la Rhétie et la Norique. Stilicon les bat et les installe comme fédérés au nord de l’Italie. Après les invasions de 406 en Gaule, et de 408 en Italie, les Romains n’ont plus les moyens de défendre efficacement la Rhétie. Au , le roi des Ostrogoths Théodoric, exerce un protectorat sur la Rhétie du nord, et inclut la partie sud dans son royaume. Le Rhétie est occupée au début du VIe siècle par les Bavarois, période sur laquelle les sources sont lacunaires. Ils y créent un royaume, que Charlemagne annexera. Des îlots de romanisation persisteront, quelques siècles autour de l’évêché d’Augsbourg, et jusqu’à nos jours en Suisse, au sud de Coire, où subsiste une langue latine, le parler romanche. Cette langue s'appelle d'ailleurs Rätoromanisch en allemand, soit le "réthoroman" ou "roman de la Rhétie".

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alamans   Augsbourg   Bavière   Caracalla   Champs Décumates   Charlemagne   Coire   Danube   Empire romain   Flaviens   Gallien   Gaule cisalpine   Germanie supérieure   Gouverneur romain   Huns   Inn (rivière)   Latin   Limes   Mésie   Nero Claudius Drusus   Norique   Ostrogoths   Pannonie   Passau   Province   Ratisbonne   Rhin   Romanche   Royaume alaman   Stilicon   Suisse   Théodoric   Tibère   Tyrol  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^