Henry Poulaille

Infos
Henry Poulaille, né le 5 décembre 1896 à Paris et mort le 30 mars 1980, est un écrivain anarchiste français. Fils d'un charpentier anarchiste, il se retrouve orphelin à 14 ans. Autodidacte, passionné par les livres, il fréquente les milieux libertaires. Il est embauché en 1923 aux éditions Grasset, où il exercera un rôle de conseiller littéraire sans jamais en posséder le titre. En 1927, il signe la pétition (parue le 15 avril dans la revue Europe) contre la loi
Henry Poulaille

Henry Poulaille, né le 5 décembre 1896 à Paris et mort le 30 mars 1980, est un écrivain anarchiste français. Fils d'un charpentier anarchiste, il se retrouve orphelin à 14 ans. Autodidacte, passionné par les livres, il fréquente les milieux libertaires. Il est embauché en 1923 aux éditions Grasset, où il exercera un rôle de conseiller littéraire sans jamais en posséder le titre. En 1927, il signe la pétition (parue le 15 avril dans la revue Europe) contre la loi sur l’organisation générale de la nation pour le temps de guerre qui abroge toute indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion. Son nom côtoie ceux de Alain, Lucien Descaves, Louis Guilloux, Jules Romains, Séverine… Il écrit dans l'hebdomadaire Insurgé. Il se consacre à la littérature prolétarienne, faisant découvrir de nombreux auteurs issus du monde du travail, et publie en 1930 un ouvrage manifeste, Nouvel Âge littéraire, qui retrace l’histoire de cette littérature. Il anime et participe durant les années vingt et trente à de nombreuses revues - citons notamment Nouvel Âge, Prolétariat, À contre-courant ; ou des revues recevant régulièrement ses dossiers : Monde, Esprit, Peuple, La Flèche, Le Libertaire ; où il fait publier de nombreux écrivains français et étrangers : Henri Barbusse, Lucien Bourgeois, Blaise Cendrars, Eugène Dabit, John Dos Passos, Ferreira de Castro, Jean Giono, Panaït Istrati, Andreas Latzko, Constant Malva, Marcel Martinet, Charles Ferdinand Ramuz, Victor Serge, Franz Werfel, entre autres. Il s'attire l'hostilité du Parti communiste pour son refus de tout embrigadement. En 1935, il crée Le Musée du soir, cercle prolétarien, à la fois bibliothèque et lieu de débat. En 1939, il est un moment incarcéré pour avoir signé le tract de Louis Lecoin, Paix immédiate. A la Libération, il publie la revue prolétarienne Maintenant. Il est également l'auteur de nombreux romans, souvent autobiographiques : Le Pain quotidien (1931), Les Damnés de la terre (1935), Pain de soldat (1937), Seul dans la vie à 14 ans (1980), notamment.

Sources

Catégorie:Anarchiste Catégorie:Écrivain français du XXe siècle Catégorie:Écrivain libertaire Catégorie:Écrivain prolétarien Catégorie:Le Libertaire Catégorie:Naissance en 1896 Catégorie:Décès en 1980
Sujets connexes
Alain (philosophe)   Anarchisme   Blaise Cendrars   Charles Ferdinand Ramuz   Constant Malva   Eugène Dabit   Europe   France   Franz Werfel   Henri Barbusse   Jean Giono   John Dos Passos   Jules Romains   Louis Guilloux   Louis Lecoin   Lucien Descaves   Panaït Istrati   Parti communiste français   Séverine   Victor Serge  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^