Transport en commun

Infos
Le transport en commun, ou transport collectif met en oeuvre des véhicules adaptés à l'accueil simultané de plusieurs personnes. En France, il est généralement accessible en contrepartie de l'achat d'un titre de transport (billet, ticket, carte d'abonnement, ...). Ils peuvent être répartis selon de la voie de communication qu'ils empruntent, selon leur fonctionnalité, enfin selon la réglementation (publique ou privée) applicable. Les transports en commun sont souvent
Transport en commun

Le transport en commun, ou transport collectif met en oeuvre des véhicules adaptés à l'accueil simultané de plusieurs personnes. En France, il est généralement accessible en contrepartie de l'achat d'un titre de transport (billet, ticket, carte d'abonnement, ...). Ils peuvent être répartis selon de la voie de communication qu'ils empruntent, selon leur fonctionnalité, enfin selon la réglementation (publique ou privée) applicable. Les transports en commun sont souvent organisés, en France, par les pouvoirs publics. C'est ce qui explique leur dénomination abusive : "transports publics" ; il faudrait en réalité appeler ces transports collectifs organisés par les pouvoirs publics "transports publics de voyageurs", comme c'est souvent le cas, ou encore mieux "transports de voyageurs organisés par les pouvoirs publics". L'article qui suit traite de tous les moyens de transport de personnes (ou voyageurs), en mode collectif. Transit de masse à Taipei au Nouvel An 2006

Transports en communs et voies de communications

- Transport terrestres de personnes, en commun
- Transport routier de personnes, en commun : autobus (pour les services urbains), autocar (pour les services inter-urbains), trolleybus, taxi traditionnel ou collectif, véhicule de grande remise, véhicules de petite remise, covoiturage, véhicules de moins de 9 places.
- Transport ferroviaire de personnes : train, TER, RER, métro, tramway, tramway sur pneus, tram-train et train-tram, métro de surface
- Autres transports guidés de personnes : monorail, aérotrain, funiculaire, chemin de fer à crémaillère, téléphérique
- Transport maritime de personnes : paquebot, navette maritime (continuité territoriale)
- Transport par voie d'eau de personnes, en commun : bateau-mouche, ferry
- Transport aérospatial de personnes
- Transport aérien de personnes, en commun : avion
- Transport spatial de personnes
- Transport multimodal de personnes
- Autres transports collectifs (de loisir)
- Transport en montgolfière
- Transport en roulotte
- Transport pédestre

Fonctionnalités et services assurés par les transports en commun

- Transports urbains (agglomération)
- Transport interurbains (communauté d'agglomération, trains ou lignes express régionales et interrégionales : TER/LER)
- Transports touristiques

Financement des transports en commun, et droit applicable (droit public ou droit privé)

En France, les transports en commun de personnes peuvent être commandés comme des services publics, par l'état ou par des collectivités territoriales, ou être organisés par des entreprises privées de transport en commun de passagers. C'est pourquoi ils sont souvent dénommés "transports publics", mais il convient de préciser "de voyageurs", afin de ne pas prêter avec "transport public de marchandises". Même dans le cadre du service public, le donneur d'ordre, qui reste l'organisateur du transport, peut sous-traiter la mise à disposition des moyens de transport (véhicule, conducteur, ..) à une entreprise privée, qui est alors responsable de la conduite du véhicule. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) recommande l'ouverture de la plupart des secteurs du service à la concurrence, par les directives qui prônerait par l'accord général sur le commerce des services (AGCS), entre autre, l'ouverture très générale au marché et à la concurrence pour la plupart des marchandises, des biens et des services, les états ne conservant qu'une liberté et un pouvoir d'organisation et de contrôle très limités. Sur ce point, l'O.M.C. communique : (NOUVELLES: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002 l'O.M.C. NOUVELLES: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2002 http://www.wto.org/french/news_f/pres02_f/pr299_f.htm - PRESS/299 - 28 juin 2002) : "Le directeur général de l'OMC et le président des négociations sur les services menées à l'OMC nient que, comme certains le prétendent, les services publics soient menacés : M. Mike Moore, Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, et M. l'Ambassadeur Alejandro Jara (Chili), Président de la session extraordinaire du Conseil du commerce des services de l'OMC, ont souligné aujourd'hui que les négociations menées à l'OMC en vue de libéraliser le commerce des services ne menaçaient pas les services publics et que ces secteurs de l'économie de services étaient en fait exclus des négociations. S'exprimant avant une série importante de réunions sur les services qui doivent avoir lieu le mois prochain, ces deux représentants de l'OMC ont souligné qu'encourager la concurrence par le biais de la libéralisation pouvait procurer d'énormes avantages économiques, en particulier dans les pays en développement. Mais ils ont indiqué clairement que chaque gouvernement avait le droit d'exclure des négociations les services publics - y compris les services de santé, d'éducation et de distribution d'eau - et qu'il leur appartenait de décider des secteurs de services qu'ils souhaitaient libéraliser et de ceux qu'ils ne souhaitaient pas libéraliser." En 2007, en France, la répartition des missions est globalement la suivante :

Répartition des rôles entre l'état, les collectivités et les entreprises

- Services dépendant de l'état (sous-réserves) : Transilien, trains de grandes lignes, T.G.V.
- Services relevant des collectivités territoriales (sous réserves) : T.E.R., Métros, tramways, autobus, certaines lignes d'autocars locales et d'agglomérations, lignes d'autocars interurbaines/régionales (L.E.R.), navettes maritimes
- Services organisés par le secteur privé (sociétés commerciales) : Lignes aériennes, paquebots destinés à la croisière

Financements des infrastructures et responsabilités de l'exploitation

Le financement des véhicules et des infrastructures (routes, voies ferrées, matériel roulant) peut revenir à l'exploitant (régies de transports urbains, par exemple) ou peuvent revenir à des structures indépendantes, conçues à cet effet. Ainsi, la S.N.C.F. est responsable de l'organisation des transports, mais Réseau Ferré de France (R.F.F.) est responsable de la réalisation et de la maintenance des infrastructures (gares, voies ferrées ...).

Les avantages et les inconvénients au regard des transports individuels

Avantages

Consommation d'énergie

Les transports en commun sont beaucoup plus efficaces que les transports individuels, en termes de consommation d'énergie, exception faite de l'avion, qui est le mode de transport le plus polluant par passager.

Fluidité du trafic

Les transports en commun permettent également de faciliter la circulation, un bus par exemple peut transporter plus de 60 personnes en utilisant la même surface que deux voitures qui elles sont en moyenne occupées par 1, 08 personne. Les transports publics n'occupent en outre pas d'espace de parking public.

Rapidité

- Ils peuvent être plus rapides que les transports individuels, à condition que les réseaux soient assez denses, séparés de la circulation individuelle et les dessertes assez fréquentes, ce qui n'est pas souvent le cas.
- En milieu urbain, il convient de noter que le vélo est un mode de transport (qui n'appartient pas aux transports en commun) dont l'efficacité dépasse dans certaines conditions les transports en commun, en termes de rapidité, de souplesse d'utilisation et de consommation d'énergie. Cependant, il n'assure pas le même service, ni le même niveau de confort notamment en cas d'intempéries.

Sécurité

Il y a moins d'accidents, mais plus d'agressions en transport en commun qu'avec les transports individuels urbains.

Inconvénients

Consommation d'énergie

Toutefois, la quantité d'énergie consommée par personne et par kilomètre dépend du taux d'occupation moyen ; dans le cas des déplacements domicile-travail, ce taux est structurellement bas car tous les déplacements se font dans un sens le matin et dans l'autre en fin de journée. On parle alors de migration pendulaire, il crée deux zones de suractivité en début et en fin de journée. La courbe de l'activité des transports en commun suit cette évolution de la demande et présente deux bosses correspondant aux heures de pointe à chaque extrémité et un creux au centre correspondant à une activité minimale pendant lesquelles les véhicules sont sous fréquentés. On appelle ce phénomène le chameau dans le jargon des transports de passagers

Coût des investissements

En revanche, les transports en communs demandent des investissements importants, variables selon la technique utilisée et, de ce fait ne se justifient que dans les zones de densité de population assez élevée.

Flexibilité

En outre, ils ne rendent pas le même service qu'un mode de transport individuel :
- ils imposent le respect d'un horaire,
- les correspondances sont parfois contraignantes,
- ils n'assurent pas le porte-à-porte,
- le transport des bagages est limité.
- le retour chez soi à la pause déjeuner (excellent décompresseur contre le stress) est très rarement possible.

Situation des transports en communs dans les autres pays du monde

Annexe : exemples de tarifs pratiqués par les communes

- Pour comparer les prix des transports en commun dans différentes villes, on peut utiliser comme référence le prix d'un voyage, dans la mesure où, au contraire des abonnements, dont les modalités d'usage sont fortement variables selon le réseau concerné, cette formule tarifaire se retrouve sur la quasi-totalité des réseaux.
- Cependant, la date de mise à jour étant inconnue, comme son auteur, ainsi que le document source où figure cette information, le tableau ci-dessous peut comporter de nombreuses erreurs !
- Enfin, certains réseaux pratiquent un tarif élevé pour les tickets à l'unité en vue d'encourager la clientèle à acquérir un abonnement, ce qui est un moyen de fidélisation de celle-ci ainsi que d'augmentation de la vitesse commerciale par suite de la diminution de la perception à bord par le conducteur. A contrario, certaines villes appliquent un prix très faible, voire gratuit, dans le cadre d'une politique volontariste de promotion des transports en commun auprès des non-utilisateurs. Le prix d'un voyage est donc un indicateur imparfait et il n'est pas possible de l'utiliser comme référence valable pour comparer les prix des voyages entre les différentes villes.

Renvois

Articles Wikipédia en relation

-Transport
-Service public
-L'organisation des transports en commun en France
- GART
-Pédibus
-Jeepney
-Transports à la demande ===
Sujets connexes
Abonnement   Accident   Accord général sur le commerce des services   Agression   Angers   Athènes   Autobus   Avignon   Avion   Aérotrain   Barcelone   Bateau-mouche   Berlin   Besançon   Bien (économie)   Billet   Blois   Bordeaux   Brest   Bruxelles   Caen   Cannes   Chemin de fer à crémaillère   Châteauroux   Colmar   Colomiers   Contrôle   Cyclisme urbain   Dublin   Ferry (bateau)   Franc suisse   Funiculaire   Gap   Genève   Grenoble   Helsinki   Jeepney   LER   Lausanne   Le Havre   Liberté   Lille   Lisbonne   Lyon   Madrid   Marseille   Migration pendulaire   Monorail   Montpellier   Munich   Métro   Nantes   Nice   Niort   Organisation mondiale du commerce   Orléans   Paquebot   Paris   Perpignan   Poitiers   Pédibus   Reims   Rennes   Rouen   Réseau express régional   Saint-Étienne   Service public   Services (économie)   Société des transports intercommunaux de Bruxelles   Sophia Antipolis   Strasbourg   Taxi   Taxi collectif   Toulon   Toulouse   Tours   Train   Train-tram   Tram-train   Tramway   Tramway sur pneus   Transport   Transport en France   Trolleybus   Turin   Téléphérique   Véhicule   Zurich  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^