Michaëlle Jean

Infos
Son Excellence La très honorable Michaëlle Jean, CC, CMM, COM, CD, LL.D. (hon.), D. ès L.(hon.), née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince (Haïti), est une animatrice de télévision et une journaliste québécoise. Le 27 septembre 2005, elle est entrée en fonction à titre de gouverneure générale du Canada, devenant la vingt-septième à occuper ce poste.
Michaëlle Jean

Son Excellence La très honorable Michaëlle Jean, CC, CMM, COM, CD, LL.D. (hon.), D. ès L.(hon.), née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince (Haïti), est une animatrice de télévision et une journaliste québécoise. Le 27 septembre 2005, elle est entrée en fonction à titre de gouverneure générale du Canada, devenant la vingt-septième à occuper ce poste.

Biographie

Née à Port-au-Prince en Haïti, sa famille a fui Haïti en 1968, alors que François Duvalier était au pouvoir. Sa famille s'est établie à Thetford Mines au Québec alors qu'elle avait 11 ans. Après un baccalauréat en langues et littératures hispaniques et italiennes, elle a complété une maîtrise en littérature comparée à l'Université de Montréal. Polyglotte, elle parle cinq langues (français, anglais, espagnol, italien et créole). Après ses études, elle enseigne, puis travaille pour un groupe qui aide les femmes victimes de violences conjugales. C'est pendant cette période qu'elle apparaît dans un documentaire produit par l'ONF. Des gens de Radio-Canada la remarquent et la société l'embauche en 1988. Puis, CBC l'engage en 1989 grâce à son bilinguisme français-anglais. Elle a animé différentes émissions, tant en français qu'en anglais : journal télévisé et entrevues, entre autres. Elle est mariée au cinéaste et philosophe français Jean-Daniel Lafond et le couple a une fille adoptive de 6 ans, Marie-Éden, née à Haïti.

Prix


-Prix-Média de la Ligue des Droits de la Personne du Canada - La Pasionaria, ou le combat d'une immigrante au Québec
-Prix Mireille-Lanctôt - Partir à zéro sur la violence conjugale
-Prix Anik de meilleur reportage d'information au Canada pour - Le pouvoir de l'argent dans la société haïtienne
-Premier Prix de journalisme d'Amnesty International – Canada (1995)
-Prix Galaxi Programmation du meilleur animateur d'émission d'information
-Prix Gémeaux 2001 pour la meilleure entrevue toutes catégories
-Prix Raymond Charrette du Conseil de la Langue française du Québec
-Citoyenne d'honneur de la Ville de Montréal
-Citoyenne d'honneur par le ministère québécois de l'Immigration et des relations avec les citoyens du Québec
-Chevalière de La Pléiade par l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française armoiries personnelles de la gouverneure générale du Canada

Nomination comme gouverneure générale du Canada

Le 27 septembre 2005, Michaëlle Jean a été officiellement nommée gouverneure générale du Canada. Elle est la première Québécoise à occuper cette fonction depuis Jeanne Sauvé (1984-1990) et la première francophone depuis Roméo Leblanc (1995-1999) Elle succède à Adrienne Clarkson, provenant aussi du milieu de la télévision, et sera la 3 femme à occuper cette fonction. Par ailleurs, elle est la deuxième immigrante à occuper un tel poste, après Mme Clarkson, depuis que le poste de gouverneur général est occupé par des Canadiens (et non plus par des Britanniques, comme cela se faisait autrefois), et sa famille est la première dans laquelle aucun membre n'est né dans un pays du Commonwealth. Lors de la cérémonie d'installation, la gouverneure générale a mis l'accent sur la solidarité et l'importance de rapprocher les « deux solitudes ». Ce message s'inscrit même dans ses armoiries personnelles (voir à droite).

Controverse

Peu après l'annonce par le premier ministre Paul Martin de la nomination de Michaëlle Jean, des commentateurs de la scène politique fédérale ont fait remarquer que cette nomination survenait dans un climat difficile pour le Parti libéral du Canada au Québec. Paul Martin a nié ces affirmations. D'autres ont rappelé que le poste de gouverneur général est toujours accordé en alternance à un francophone et à un anglophone, et que le choix de Michaëlle Jean était tout à fait raisonnable. Le 11 août 2005, le Globe and Mail et Le Devoir rapportaient qu'un journal souverainiste, Le Québécois, publierait une lettre de l'auteur René Boulanger, se présentant comme un ami personnel de Jean-Daniel Lafond, dans lequel il présentait ce dernier comme un souverainiste. Boulanger prétend avoir souvent rencontré Lafond et être allé chez le couple où il aurait vu une bibliothèque fabriquée par Jacques Rose, un ancien felquiste et frère de Paul Rose. Rose aurait installé un double-fond pouvant servir de cache d'armes. L'histoire fait grandement parler le Canada anglais. Boulanger affirme même dans son article que le but de ces déclarations est de faire rejeter la candidature de Michaëlle Jean par le Canada anglais, ce qui aurait pour effet d'augmenter le sentiment d'aliénation des Québécois et leur support pour la cause souverainiste. Voir . Des monarchistes du Canada et des souverainistes ont aussi critiqué le fait que Mme Jean avait obtenu la citoyenneté française après son mariage. Le 25 septembre 2005, avant d'entrer en fonction, elle a annoncé avoir demandé à l'État français d'accepter le renoncement à la citoyenneté de ce pays. Michaëlle Jean a été libérée de son allégeance à l'égard de la France par décret ministériel daté du 23 septembre 2005.

Rencontre avec le pape Benoît XVI

Le 25 février, elle est reçue en audience par le pape Benoît XVI. L'entretien de vingt-cinq minutes s'est déroulé à la bibliothèque du Vatican en français et en italien. Une photographie fut prise en compagnie de sa fille Marie-Eden. Elle a reçu la médaille papale après avoir offert une sculpture inuit au pape.

Discours du trône et budget 2006

Le 4 avril 2006, elle a lu le discours du trône pendant vingt-cinq minutes après avoir rencontré Stephen Harper, qui en était à son premier budget fédéral.

Voyage en Haïti

En mai 2006, elle fait un voyage en Haïti qui inspire les jeunes Haïtiens à rebâtir leur pays. Les enfants de Jacmel chantaient à son arrivée, ce qui n'était pas sans lui rappeler ses souvenirs d'enfance.

Divers

- Son adresse épistolaire durant son mandat et celle de son époux est « Son Excellence », suivi par le prédicat de « très honorable » qu'elle gardera toute la vie.

Voir aussi

- Gouverneur général du Canada
- Liste des gouverneurs généraux du Canada
- Liste des dirigeants actuels ==
Sujets connexes
Adrienne Clarkson   Anglais   Animateur de télévision   Benoît XVI   Canada   Cinéaste   Commonwealth   Créole haïtien   Décoration des forces canadiennes   Espagnol   France   Français   François Duvalier   Gouverneur général du Canada   Haïti   Héraldique   Italien   Jacmel   Jacques Rose   Jean-Daniel Lafond   Jeanne Sauvé   Journal télévisé   Journaliste   Le Devoir   Le Québécois   Liste des dirigeants actuels   Liste des gouverneurs généraux du Canada   Mouvement souverainiste du Québec   Nationalité française   Office national du film du Canada   Ordre du Canada   Ordre du mérite des corps policiers   Ordre du mérite militaire (Canada)   Parti libéral du Canada   Paul Martin   Paul Rose   Philosophe   Port-au-Prince   Québec   Société Radio-Canada   Son Excellence   The Globe and Mail   Thetford Mines   Télévision   Université de Montréal  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^