Renault Fuego

Infos
Renault Fuego

Introduction

La Renault Fuego est un coupé 4 places basé sur la plateforme de la Renault 18. Renault a lancé la production de la Fuego en 1980, deux ans après l'apparition de la berline R18. La Fuego remplace la R15 et le coupé Renault 17 des années 1970, le véhicule ne présente pas de différences techniques majeures par rapport à ses prédécesseurs mais introduit des lignes plus arrondies et aérodynamiques, avec en particulier un hayon "bulle" entièrement vitré. Son dessin moderne est l'œuvre du styliste Robert Opron, auteur des Citroën SM et Citroën CX avant de prendre la Direction du Style Renault. Le détail caractéristique c'est la bande en plastique striée noir qui affine et dynamise la ligne. En 1982 la firme Heuliez dévoila un modèle cabriolet destiné au marché américain. Disposant à l'origine de motorisations peu sportives, la Fuego ne jouit pas d'une grande popularité et les ventes déclinent rapidement. Les lancements successifs d'une version turbo diesel puis d'un modèle turbo essence n'inversent pas la tendance. Pourtant ledit turbo diesel fut le diesel le plus rapide du monde (180 km/h) en octobre 1982, mais les ventes ne décollèrent pas pour autant... La production destinée au marché français est interrompue dès 1985, la production européenne prend fin en 1987, Renault Argentine continue néanmoins de commercialiser les déclinaisons GTA et GTA Max jusqu'au début des années 1990 restylées par le designer Alain Clenet. Le coupé Fuego ne sera jamais vraiment remplacé dans la gamme Renault. Au cinéma, on aperçoit la Fuego à deux reprises dans la saga James Bond (Dangereusement vôtre et GoldenEye), dans les films La Balance et Peau Neuve. Elle est tournée en dérision, ou mise à l'honneur, dans Mais qui a tué Pamela Rose ?. Elle a aussi fait une petite apparition dans l'épisode de la série K2000 "L'or des aztèques" (Première saison).

Histoire

C’est donc en février 1980 que la régie présente au salon de Genève la Fuego, digne héritière des 15 et 17, dotée d’une carrosserie coupée agrémentée d’une bulle en guise de hayon, cette dernière reprend les solutions techniques inaugurées par la R18 tout en choisissant de se doter du train avant de la R20 (Plus tard repris par les premiers Espace !). Elle récupère donc le patrimoine génétique de la R18 (plongées aux freinages, tenue de route critiquée, propension à la rouille assez alarmante…) mais avec une recette qui lui est propre. Un design assez original pour l’époque et un CX de 0.34 (une sorte de record en 1980 !), un équipement pléthorique mais aussi des motorisations anémiques.

Modèle 1980

TL : Finition de base (dégivrage de lunette arrière, feu arrière de brouillard, dossiers des sièges arrières rabatables en deux parties égales, sièges en drap chiné…) - Moteur type 847 essence 1 - 1397 cm³ - 4 cylindres - Carburateur - Boîte 4 vitesses - Puissance 64 ch DIN à 5500 tr/min - Pneumatiques 155 SR 13’ - Vitesse maxi : 158 km/h GTL : Finition milieu de gamme (TL + vitres électriques, compte-tours, volant réglable en hauteur, appuie-têtes avant, montre analogique, enjoliveurs de roues centraux, rétroviseur extérieur réglable de l’intérieur, pare-brise feuilleté clair, vitres de custodes arrières entrouvrables, projecteurs H4, prééquipement radio, sièges en velours cotelé…) Commentaire : tout comme la TL (mis à part l’équipement) la motorisation qui anime la Fuego GTL est une belle farce de la part de Renault, vraiment trop juste pour faire croire à l’ambiance sportive suggérée dans l’habitacle. GTS et GTS AUTOMATIC : finition haut de gamme avec motorisation de R16 TX (GTL + indicateur de niveau d’huile, direction assistée, accès à un catalogue d’options plus important). - Moteur de type 843 - 1647 cm³ - 4 cylindres - Carburateur - Starter automatique - Boîte 5 vitesses (9 CV) ou 3 vitesses automatique - Puissance 96 ch DIN à 5750 tr/min - Pneumatiques : monte de la GTL - Vitesse maxi : 180 km/h Commentaire : Celle qui aurait dû être l’entrée de gamme de la Fuego, première motorisation « sympathique » de la gamme Fuego.

Modèle 1981

Cette année modèle inaugure le témoin mini de réserve d’essence sur toute la gamme. GTS : Nouvelle boîte de vitesses légèrement plus longue favorisant la puissance fiscale (désormais fixée à 8 CV !) TX 2.0 Litres : Nouvelle finition de milieu de gamme (équivalent à la GTS) mais avec une motorisation 2.0 litres. - Moteur de type 829 - 1995 cm³ - 4 cylindres - Carburateur - Starter automatique - Boîte 5 vitesses - Puissance 110 ch DIN à 5500 tr/min - Puissance fiscale 10 CV - Pneumatiques : 185/70 HR 13’ - Vitesse maxi : 190 km/h Commentaire : Moteur qui donne enfin une dimension se rapprochant de la sportivité pour le coupé Renault. GTX 2.0 Litres : Nouvelle finition haut de gamme (GTS + Essuie-glace arrière, projecteurs anti-brouillards avants, essuie/lave projecteurs avants, jantes aluminium 14’, volant, pommeau de levier de vitesse, soufflet de levier de vitesses et de frein à main garnis de cuir, montre digitale, deuxième rétroviseur extérieur, pare-brise feuilleté et teinté bronze avec vitres assorties, couvre bagage…) - Motorisation équivalente à celle de la TX - Pneumatiques : 185/65 HR 14’ Commentaire : Ici Renault allie sportivité et confort dans cette finition qui restera jusqu’à l’arrivée de la Turbo essence, le porte drapeau de la gamme Fuego.

Modèle 1982

Toute la gamme reçoit un cache bagage souple à enrouleur. GTL : Arrivée de la boîte 5 vitesses GTS et GTS AUTOMATIC : Montage d’un allumage électronique intégral. GTS, GTS AUTOMATIC, TX 2.0 Litres et GTX 2.0 Litres : Montage d’une fermeture centralisée avec plip infrarouge. AUTOMATIC : Au cours du millésime, changement du moteur 1647 cm³ des GTS au profit du 1995 cm³ des TX 2.0 Litres et GTX 2.0 Litres toujours avec 3 vitesses mais avec des rapports plus longs ce qui la rend plus légère.

Modèle 1983

Ajout sur toute la gamme d’une lèvre d’étanchéité sous le capot au dessus de la calandre, de déflecteurs devant le radiateur et de déflecteurs devant les roues arrières, ce qui amène le Cx à 0, 32 (GTL). Déflecteur central sous le plancher en avant de l’essieu arrière sauf sur les GTX 2.0 Litres, enjoliveurs de roues complets sauf sur GTX 2.0 Litres et adoption sur toute la gamme de commandes mono-manette au tableau de bord. Désormais toute la gamme est doté d’un allumage électronique intégral. Témoin sonore d’oubli des phares (sauf sur TL). GTL : Nouveau moteur de type 841 avec une culasse légèrement différente de celles des GTS - 1647 cm³ - Puissance : 73, 5 ch DIN - Puissance fiscale : 7 CV - Boîte longue : 5 vitesses Commentaire : Manifeste volonté de Renault de faire monter la gamme en puissance mais cela n’est pas assez, les commandes sont déjà en baisse et Renault a gâché de belles opportunités, mais les acheteurs ne croient déjà plus en la Fuego. 'GTL, TX 2.0 Litres et GTX 2.0 Litres' : 4 et 5 rapports de boîte allongés et 1 rapport raccourci. TURBO-D : Nouvelle version haut de gamme dotée d’une motorisation turbo diesel véloce, une première pour l’époque, qui fera date et qui permettra à la Fuego de vivre encore quelques années. (GTX 2.0 Litres + manomètre de pression de turbo, suppression des aérateurs centraux sur la planche de bord, aération moteur amélioré sur le spoiler avant, capot avant à double bossage…) - Moteur de type 852 Diesel turbocompressé - 2068 cm³ - 4 cylindres - Injection - Boîte 5 vitesses - Puissance : 88 ch DIN à 4200 tr/min - Puissance fiscale : 6 CV - Pneumatiques : 185/65 HR 14’ - Vitesse maxi : 175 km/h Commentaire : Sur cette version Renault joue l’originalité, en effet personne avant le losange n’avait osé chaussé un moteur TD sous le capot d’un coupé, il aura fallu attendre l’arrivée des Golf cabriolet TDI et des Audi 80 Cabriolet TDI pour revoir une pareille chose...

Modèle 1984

TL, GTL, GTS : Nouvelle calandre à 4 barrettes (avant 6) nouvelles protections sur pare-choc avant et arrière et nouvelle planche de bord dite à grande casquette (avec nouveaux blocs compteurs !) TX 2.0 Litres et GTX 2.0 Litres et AUTOMATIC : Suppression de ces versions. Turbo (essence): Nouvelle version haut de gamme avec modifications esthétiques propre au reste de la gamme (nouvelle sellerie velours bi-tons, rétroviseurs à réglages électriques, ordinateur de bord, manomètre de pression de turbo, jantes aluminium BBS 14’, option chaine hi-fi Renault/Philips avec commandes au volant…) - Moteur de type 807 essence turbocompressé - 4 cylindres - Carburateur - Boîte 5 vitesses - Puissance 132 ch DIN à 5500 tr/min - Puissance fiscale : 7 CV - Pneumatiques : 185/65 HR 14’ - Vitesse maxi : 200 km/h Commentaire : Renault est enfin en possession de tous ses moyen mais résolument trop tard lorsque l’on se réfère aux courbes de vente de la Fuego qui sont de plus en plus basses, Renault pense d’ailleurs plus que jamais à arrêter la gamme en France. Turbo-D : Arrêt de la production vers la fin du millésime.

Modèle 1985

Sans modification notable.

Modèle 1986

Arrêt de la production de toute la gamme en France à la fin de l’année 1985. Il s’est produit en tout 254 472 Fuego entre février 1980 et mars 1985, dont 6355 Fuego Turbo essence.

Modèle 1989 (Argentine)

La Fuego GTA est un modèle produit de 1989 à 1992 en Argentine (d’où le A de GTA) ; équipée d’un moteur 2, 2 litres essence (introduit en 1987 dans la gamme), elle bénéficiait d’améliorations esthétiques : blocs lumineux décolorés, baguettes assorties à la carosserie. Malgré son échec en Europe, la Fuego eut un certain succès et un grand prestige en Argentine dans les années 80 ; c’était alors la plus prisée des voitures fabriquées dans ce pays. Sa seule concurrente fut la Ford Sierra coupé XR4.

Production du modèle

- 1980 : 75 425
- 1981 : 55 875
- 1982 : 52 258
- 1983 : 41 158
- 1984 : 24 926
- 1985 : 5 100 Ventes françaises :
-1980 : 38 584
-1981 : 23 178
-1982 : 13 344
-1983 : 6 857
-1984 : 2 512
-1985 : 224 En gros Renault essuie un bel échec avec ce coupé censé remettre le côté sportif du losange en avant. La mission ne sera pas remplie, la Fuego attirera même beaucoup de moqueries. Ce qui a beaucoup nui à Renault en outre, c’est le recul technique qui s’opère entre les R15/17 (4 freins à disques, injection électronique) et la Fuego (freins arrière à tambour sauf turbo et carburateur sur toute la gamme…). Le fait qu’elle hérite du comportement routier de la R18 n’est pas non plus pour faire grimper le nombre de fans… Elle connut jusqu’en 1996 une carrière florissante en Argentine où elle est la voiture des gens aisés !! Baptisées GTA et GTA Max elles contribuent à faire se prolonger le mythe.

Amérique du Nord

Renault est entré sur le territoire nord-américain dans les années 1960 mais n'a jamais réussi à vraiment à percer, sauf au Québec. Durant les années 1980, après avoir racheté American Motors, Renault investit les États-Unis avec la Renault 9 (nommée Alliance) et 11 (Encore). Elles sont populaires au départ mais sont victimes de leur abysmale fiabilité et forceront la marque à quitter définitement le continent. Le losange y commercialisa des modèles Fuego mieux équipés qu’en France et aux normes US (pare-chocs plus gros, optiques différentes, climatisation, normes antipollution avec catalyseur (puissance turbo = 105 ch au lieu de 132). Cependant, les ventes n'ont jamais été importantes et la fiabilité du modèle est pour le moins minable: système turbo très fragile, maître-cyclindre de frein coulant fréquemment et système électrique douteux. Ces problèmes sont pires dans les conditions hivernales rigoureuses canadiennes où la corrosion rongent les pièces mal protégées de la Fuego.

Voir aussi

Concurrence

- Ford Capri
- Ford Sierra XR4
- Isuzu Piazza
- Toyota Celica
- Matra Murena
- Volkswagen Scirocco ===
Sujets connexes
American Motors Corporation   Années 1960   Années 1970   Années 1980   Années 1990   Argentine   Audi 80   Cabriolet   Citroën CX   Citroën SM   Coefficient de traînée   Compte-tours   Dangereusement vôtre   Ford Capri   Ford Sierra   GoldenEye   Hayon   Heuliez   James Bond   K 2000 (série télévisée)   Mais qui a tué Pamela Rose ?   Manomètre   Matra Murena   Pare-brise   Philips   Plip   Québec   Renault (Groupe)   Renault 18   Renault 20   Renault Espace   Robert Opron   Rétroviseur   Toyota Celica   Turbo   Volant directionnel   Volkswagen Scirocco  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^