Guerre de 1812

Infos
Le 18 juin 1812, les États-Unis signent une déclaration de guerre et entrent une seconde fois en guerre contre l'empire britannique en tentant d'envahir ses colonies nord-américaines. Cette guerre est connue sous le nom de guerre de 1812 ou parfois appelée guerre américano-britannique pour la différencier de la guerre d'invasion de la Russie par Napoléon Bonaparte la même année. Elle est causée pour une large part par la politique britannique de press
Guerre de 1812

Le 18 juin 1812, les États-Unis signent une déclaration de guerre et entrent une seconde fois en guerre contre l'empire britannique en tentant d'envahir ses colonies nord-américaines. Cette guerre est connue sous le nom de guerre de 1812 ou parfois appelée guerre américano-britannique pour la différencier de la guerre d'invasion de la Russie par Napoléon Bonaparte la même année. Elle est causée pour une large part par la politique britannique de pression (la prise de force de matelots américains pour le service militaire dans la Royal Navy) et le blocus de ports français dans lesquels les Américains souhaitaient faire du commerce. Bien que les Britanniques aient eu le dessus dans la plupart des engagements, la plupart des batailles font maintenant partie du mythe américain — y compris la bataille de la Nouvelle-Orléans, dans laquelle le général Andrew Jackson infligea aux Britanniques l'une des plus sévères défaites de leur histoire. Ironiquement, la bataille fut menée deux semaines après la conclusion du traité de Gand, qui termina les hostilités, et restaura les conditions d'avant-guerre.

Antécédents

La guerre de 1812 trouve ses origines dans les tensions commerciales qui existaient entre les jeunes États-Unis et le Royaume-Uni. Dès 1803, le commerce américain subit les conséquences d'un blocus britannique et français. Jefferson réagit en imposant un embargo act en 1807 qui a des conséquences négatives. En 1809, la France accepte de reconnaître le pavillon américain en mer mais les Britanniques s'y opposent toujours.

Batailles

L'incendie de Washington par la British Army La guerre est engagée d'une courte majorité par les parlementaires américains. Les États du Connecticut, Rhode Island et Massachusetts sont contre ce conflit. Au cours de la guerre, les Américains perdent la ville de Detroit puis la reprennent aux Britanniques. La course américaine s'en prend aux navires de commerce adverses. En 1814, les troupes britanniques essaient de prendre l'État de New York, s'emparent de Washington D.C. et l'incendient, détruisant les bâtiments publics dont la Maison Blanche puis ils bombardent Baltimore. La guerre se termine par un statu quo ante bellum en 1814 et par l'affirmation de la nouvelle nation américaine. Également, une bataille a eu lieu à Châteauguay, près de Montréal où le commandant Salaberry repousse audacieusement les Américains. ==
Sujets connexes
Amérindiens aux États-Unis   Amérique du Nord   Amérique du Nord britannique   Andrew Jackson   Baltimore   Bataille de Châteauguay   Bataille de Queenston Heights   Blocus   British Army   Combat du Shannon et de la Chesapeake   Connecticut   Corsaire   Embargo   Empire britannique   Frégate (navire)   Guerre de 1812   Histoire du Canada   Isaac Brock   James Madison   Maison Blanche   Massachusetts   Rhode Island   Royal Navy   Royaume-Uni   Russie   Status quo ante bellum   Tecumseh   Traité de Gand   Winfield Scott  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^