Championnats du monde de natation 2005

Infos
Les 11 championnats du monde de natation se sont tenus du 16 au 31 juillet 2005 à Montréal (Canada). Toutes les épreuves de natation sportive, de plongeon, de water polo et de natation synchronisée se sont déroulées dans le complexe aquatique de l'Île Sainte-Hélène situé dans le Parc Jean-Drapeau. Les épreuves de nage en eau libre se sont quant à elles déroulées dans la bassin olympique d'aviron et de canoë-kayak, Sylvain Leclerc, site Internet du Réseau des spo
Championnats du monde de natation 2005

Les 11 championnats du monde de natation se sont tenus du 16 au 31 juillet 2005 à Montréal (Canada). Toutes les épreuves de natation sportive, de plongeon, de water polo et de natation synchronisée se sont déroulées dans le complexe aquatique de l'Île Sainte-Hélène situé dans le Parc Jean-Drapeau. Les épreuves de nage en eau libre se sont quant à elles déroulées dans la bassin olympique d'aviron et de canoë-kayak, Sylvain Leclerc, site Internet du Réseau des sports, 25 juillet 2005.. La ville québécoise est la première du continent nord-américain à accueillir la compétition bisanuelle. Pourtant, Montréal a failli ne jamais organiser ces championnats après que la Fédération internationale de natation ait annulé la tenue des mondiaux en janvier 2005. Après avoir apporté des garanties financières, Montréal obtient de nouveau l'organisation en février 2005. Pour la seconde fois consécutive, les États-Unis terminent à la première place du classement des médailles en devançant l'Australie et la Chine. Le pays hôte canadien remporte un record de dix médailles, sur le site de Radio-Canada.. En individuel, l'Américain Michael Phelps est le sportif le plus médaillé (4 en or, 1 en argent). Chez les femmes, c'est l'Australienne Lisbeth Lenton qui remporte le plus de médailles (3 en or, 2 en argent). Ce sont pourtant l'Australien Grant Hackett (3 en or, 1 en argent, 1 en bronze) et la Zimbabwéenne Kirsty Coventry (2 en or, 2 en argent) qui sont désignés nageurs des championnats.

Choix de la ville organisatrice

Montréal désignée ville hôte

Quatre villes déposent leur candidature à l'organisation des 11 championnats du monde de natation : Long Beach (États-Unis), Melbourne (Australie), Montréal (Canada) et Rio de Janeiro (Brésil) , « Montréal ville hôtesse des 11èmes Championnats du monde de la FINA en 2005 », site www.canadiansporttourism.com. Le , dans le cadre des 9 championnats du monde de natation organisés à Fukuoka au Japon, la Fédération internationale de natation annonce la victoire de la candidature montréalaise par la voix de son président Mustapha Larfaoui , annonce de la Fédération internationale de natation, site officiel, 21 juillet 2001.. À l'issue du troisième tour de vote, la métropole de la province du Québec devance d'une seule voix la candidature californienne de Long Beach. Montréal devient ainsi la première ville nord-américaine à accueillir l'événement majeur des sports aquatiques.

Les infrastructures, le financement

Bassin utilisé pour les courses de natation sportive lors des championnats du monde Après aménagement, le Pavillon des baigneurs doit accueillir l'intégralité des épreuves de natation sportive et de plongeon. Treize mille spectateurs pourront assister aux épreuves de natation sportive. Les compétitions de natation synchronisée et celles de water polo se déroulent dans des piscine provisoires à proximité du Pavillon des baigneurs. L'ensemble des installations est réuni dans un complexe sportif baptisé pour l'occasion "Complexe aquatique de l'île Sainte-Hélène" sur le site du Parc Jean-Drapeau.. Les épreuves de nage en eau libre se déroulent dans le bassin olympique qui a accueilli les compétitions de canoë-kayak en ligne et d'aviron lors des Jeux Olympiques d'été de 1976, site de Radio-Canada.. Le budget prévisionnel de l'organisation s'établit à 46 millions de dollars. Les pouvoirs publics (les gouvernements du Canada et du Québec, la ville de Montréal) participent à environ 50% de ce financement. Peu de temps après l'annonce de la victoire de la candidature montréalaise, un comité d'organisation est désigné. Deux co-présidents sont nommés à sa tête : Richard Pound et Roger Legaré.

Des difficultés de l'organisation à l'annulation

Devant l'insuffisance des parrainages privés, le comité d'organisation des championnats fait appel aux pouvoirs publics pour boucler le budget nécessaire à l'accueil des compétitions. Il manque en effet environ 10 millions de dollars canadiens au comité d'organisation à cause des faibles soutiens privés et des faibles ventes de places pour la compétition. Début janvier 2005, le ministre du sport et du loisir Jean-Marc Fournier demande à la Fédération internationale de natation, organe décisionnel de l'élection de la ville hôte de participer au financement à hauteur de 3, 6 millions de dollars. Le gouvernement québécois se voit cependant refuser cette aide par l'institution, Guillaume Bourgault-Côté, article du site du quotidien québécois Le Devoir, 20 janvier 2005.. Le à Francfort, la FINA annonce à l'unanimité de ses membres le retrait de l'organisation des championnats du monde à Montréal à cause des problèmes de financement du comité d'organisation de Montréal 2005, article du site du quotidien français L'Équipe, 19 janvier 2005.. La FINA avait auparavant accordé un délai aux organisateurs québécois pour trouver les appuits financiers manquant.

Seconde élection

Suite à sa décision de retirer l'organisation des championnats du monde à la ville de Montréal, la FINA décide de lancer un appel aux candidatures afin de désigner une nouvelle ville hôte pour accueillir le rendez-vous international. Rapidement, la Grèce, les villes allemandes de Berlin et Munich, article du site du quotidien français L'Équipe, 20 janvier 2005., puis Moscou, article du site du quotidien français L'Équipe, 28 janvier 2005. annoncent leur intention d'accueillir les Mondiaux aquatiques. Afin de sauver la candidature canadienne, le maire de Montréal Gérald Tremblay promet une aide financière de près de 10 millions de dollars canadiens pour boucler le budget final de 36, 5 millions de dollars et assure vouloir combler l'éventuel déficit. Après avoir essuyé de nombreuses critiques suite à la décision de la FINA, le directeur général du comité organisateur Yvon DesRochers se suicide le 2 février, site du quotidien français L'Équipe, 3 février 2005., Antoine Robitaille et Guillaume Bourgault-Côté, site du quotidien québécois Le Devoir, 3 février 2005.. Finalement, le , la Fédération internationale annonce revenir sur sa décision et désigne pour la seconde fois Montréal comme ville hôte celle-ci ayant fourni les garanties financières à l'institution internationale, article du quotidien français L'Équipe, 10 février 2005..

Les résultats

Plongeon

Nage en eau libre

Natation synchronisée

Water polo

Courses en bassin

Podiums masculins

Podiums féminins

Bilan

Bilan économique

Malgré les controverses quant à la nomination de la ville organisatrice, les organisateurs québécois ainsi que les dirigeants de la Fédération internationale de natation tirent un bilan positif des championnats du monde notamment au niveau économique. L'organisation évoque un déficit financier de 4 millions de dollars canadiens, peu important selon elle par rapport au rayonnement apporté par la médiatisation de l'événement, sur le site de Radio-Canada, 29 juillet 2005.. Au niveau populaire, les organisateurs ont vendu environ places alors qu'ils en envisageaient .

Bilan sportif

À l'issue de la compétition, l'Australien Grant Hackett (3 médailles d'or, 1 en argent, 1 en bronze, 1 record du monde) et la Zimbabéenne Kirsty Coventry (2 médailles d'or et 2 en argent) sont désignés meilleurs nageurs des championnats.

Records battus

En natation sportive, 9 records du monde et 25 records des championnats ont été battu.

Le tableau des médailles

Annexes

Notes et références

===
Sujets connexes
Aaron Peirsol   Afrique du Sud   Ai Shibata   Alexandre Despatie   Allemagne   Amanda Beard   Andriy Serdinov   Anna-Karin Kammerling   Annika Liebs   Antje Buschschulte   Arkady Vyatchanin   Australie   Autriche   Bartosz Kizierowski   Berlin   Brendan Hansen   Brent Hayden   Brooke Hanson   Brésil   Californie   Canada   Championnats du monde de natation   Croatie   David Davies   Dmitry Komornikov   Dollar canadien   Duje Draganja   Federica Pellegrini   Filippo Magnini   Flavia Rigamonti   France   Fukuoka   Fédération internationale de natation   Giaan Rooney   Grande-Bretagne   Grant Hackett   Grèce   Gérald Tremblay   Hongrie   Hugues Duboscq   Ian Crocker   Ian Thorpe   Italie   Jade Edmistone   Japon   Jason Lezak   Jean-Marc Fournier   Jessica Hardy   Jessicah Schipper   Jeux Olympiques d'été de 1976   Jodie Henry   Josefin Lillhage   Kaitlin Sandeno   Kate Ziegler   Katie Hoff   Kirsty Coventry   Klete Keller   L'Équipe   Laure Manaudou   Le Devoir   Leisel Jones   Lisbeth Lenton   Long Beach (Californie)   Loudy Tourky   Luca Marin   László Cseh   Malia Metella   Margaret Hoelzer   Mark Warnecke   Markus Rogan   Marleen Veldhuis   Matt Welsh   Melbourne   Michael Klim   Michael Phelps   Montréal   Moscou   Munich   Mustapha Larfaoui   Nage en eau libre   Natalia Ischenko   Natalie Coughlin   Natation sportive   Natation synchronisée   Otylia Jędrzejczak   Oussama Mellouli   Parc Jean-Drapeau   Pays-Bas   Peter Vanderkaay   Plongeon (sport)   Pologne   Québec   Radio-Canada   Record du monde de natation dames du 100 mètres brasse   Record du monde de natation dames du 200 mètres brasse   Record du monde de natation dames du 200 mètres papillon   Record du monde de natation dames du 50 mètres brasse   Record du monde de natation messieurs du 100 mètres dos   Record du monde de natation messieurs du 100 mètres papillon   Record du monde de natation messieurs du 200 mètres dos   Record du monde de natation messieurs du 200 mètres papillon   Record du monde de natation messieurs du 50 mètres papillon   Record du monde de natation messieurs du 800 mètres nage libre   Reiko Nakamura   Rio de Janeiro   Russie   Ryan Lochte   Ryk Neethling   République populaire de Chine   Réseau des sports   Solenne Figuès   Suisse   Suède   Therese Alshammar   Thomas Lurz   Tomomi Morita   Tunisie   Ukraine   Virginie Dedieu   Water polo   Yang Yu   Yannick Lupien   Zimbabwe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^