Bicêtre

Infos
Bicêtre

Histoire

Bicêtre, dont la construction lancée par Louis XIII en 1633 sur les ruines d'une forteresse a été un hôpital, un asile d'aliénés et une prison parisienne. Le nom de Bicêtre vient du fait que la forteresse était construite sur des terrains appartenant à l'évêque de Winchester (francisé Vincestre, puis Bicestre…). Ce fut d'abord un hospice pour soldats estropiés. vieux et caducs, augmenté en 1647, grâce à Saint-Vincent de Paul, de « l’œuvre nouvelle des Enfants-Trouvés ». Sous Louis XIV, à partir de 1656, l'établissement fait partie de l'hôpital général et est affecté à l'enfermement des mendiants et de tous les « indésirables ».L'endroit accueillait alors la lie de la société, mélangeant indifféremment les indigents, les malades et les criminels : aliénés (enchaînés jusqu'à l'arrivée de Philippe Pinel en 1794), escrocs, syphilitiques, assassins, vagabonds et délinquants de toute sorte. On y plaçait notamment les homosexuels pauvres pris en flagrant délit, depuis qu'on avait renoncé à les brûler en place publique. On y fustigeait les prisonniers pour leur faire expier leurs fautes. Sous la Révolution française, à la suite d'un rapport de Mirabeau, on remet en liberté les prisonniers détenus sans jugement. En septembre 1792, des sans-culottes en furie assassinent au gourdin près de deux cent détenus. Au nombre des victimes figurèrent beaucoup d'enfants ramassés dans les rues pour de petits vols, de la mendicité ou du vagabondage. On y place ensuite les suspects de trafic de faux assignats, que leur crime relevât du droit commun ou de l’activisme politique contre-révolutionnaire. Ils furent pour la plupart inclus dans la prétendue conspiration des prisons en juin 1794 et envoyés à l’échafaud, sur la dénonciation de celui d’entre eux qui désirait le plus ardemment sauver sa peau. C'est à Bicêtre que le tapissier Guilleret a inventé la camisole de force en 1770. C'est aussi là qu'a été effectué, le , le premier essai de la guillotine, sur des moutons vivants, puis sur les cadavres de trois vagabonds. La prison est aussi utilisée comme zone de transit pour le bagne, de 1793 à 1836 (date à laquelle la prison cesse son activité). Bicêtre reste célèbre pour son puit aux proportions gigantesques creusé en 1733 sous la houlette de l'architecte Boffrand (5m de diamètre pour 60m de profondeur). L'élévation de l'eau était alors assurée par des prisonniers et des aliénés avant d'être remplacée par une machine à vapeur en 1855. La mortalité annuelle moyenne de 1815 à 1818 est d'un détenu sur 18, 75. Bicêtre a retrouvé sa vocation hospitalière sous le nom d'hôpital de Bicêtre ou, vu la présence d'une faculté de médecine, de CHU Kremlin-Bicêtre.

Bicêtre dans la littérature

-Bicêtre est le décor du célèbre roman de Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné. Véritable plaidoyer contre la peine de mort, on y trouve de nombreuses descriptions de Bicêtre et des conditions de détention alors en vigueur au . Dans ce texte nous pouvons dénoter la souffrance du personnage principal pendant toute l'histoire.
-"Dans la nuit de Bicêtre", roman de Marie Didier, imagine ce à quoi a pu ressembler la vie de Jean-Baptiste Poussin (ou Jean-Baptiste Pussin) comme soignant à Bicêtre.

Notes et références de l'article

Voir aussi

===
Sujets connexes
Assignat   Bagne   CHU Kremlin-Bicêtre   Camisole de force   Enragés   Guillotine   Homosexualité   Honoré Gabriel Riqueti de Mirabeau   Hôpital des Enfants-Trouvés   Hôpital général   Jacques Roux   Jean-Baptiste Pussin   Le Dernier Jour d'un condamné   Louis XIII de France   Louis XIV de France   Paris   Philippe Pinel   Prison   Prison Saint-Lazare   Prison Sainte-Pélagie   Révolution française   Sans-culotte   Syphilis   Victor Hugo   Vincent de Paul  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^