Baladeur numérique

Infos
Le baladeur iPod de Apple Un baladeur numérique est un appareil portable de petite taille permettant de restituer des sons, des vidéos et des images stockés sous forme numérique. Le iPod d'Apple est un des baladeurs numériques le plus connu .
Baladeur numérique

Le baladeur iPod de Apple Un baladeur numérique est un appareil portable de petite taille permettant de restituer des sons, des vidéos et des images stockés sous forme numérique. Le iPod d'Apple est un des baladeurs numériques le plus connu .

Utilisations

Les baladeurs audio numériques ne peuvent stocker et restituer que des sons et de la musique. Ils sont communément appelés baladeurs MP3 en référence au premier format de fichiers audionumérique connu du grand public, le MP3. Outre la lecture de fichiers de musique, les baladeurs audio numériques peuvent servir à écouter des émissions de radio (par exemple sous forme de podcasts), des livres audio et toute sorte de contenu audio numérisé, comme des exposés scientifiques ou des cours. Plusieurs contenus audio peuvent être téléchargés gratuitement sur Internet. Les baladeurs numériques plus évolués peuvent reproduire, en plus de l'audio, d'autres types de contenus numérisés, comme les vidéos et les photos. On les désigne généralement sous le nom de baladeurs multimédias (ou PMP, Portable Multimedia Player en anglais). Certains baladeurs numériques disposent de fonctions annexes comme l'enregistrement audio (pour une utilisation comme dictaphone par exemple) ou le tuner FM (pour écouter la radio). Les baladeurs munis de mémoire flash ou d'un disque dur peuvent se comporter comme des clés USB et servir de mémoire de masse (voir les autres types de mémoires de masse dans le tableau ci-contre). Il est alors possible d'utiliser un baladeur numérique comme unité de sauvegarde et pour transporter des fichiers d'un ordinateur à un autre.

Composants

Le baladeur Creative muvo avec 512 Mo de mémoire flash et radio FM Les principaux composants d'un baladeur sont :
-Une unité de stockage destinée à sauvegarder les fichiers. Elle est constituée de composants de mémoire flash, d'un disque dur ou parfois d'un CD-ROM. Les baladeurs à mémoire flash sont plus compacts que les baladeurs à disque dur et ont généralement une plus faible capacité de stockage (habituellement entre 256 Mo et 8 Go, soit environ 40 à 2000 chansons). Les lecteurs à disque dur comptent plusieurs Go de mémoire. Ils sont généralement plus chers et possèdent une interface plus perfectionnée pour faciliter la gestion des données.
-Un processeur spécialisé dans la conversion numérique-analogique associé à un amplificateur audio.
-Un compartiment pour les piles électriques ou une batterie pour permettre un fonctionnement autonome.
-Une interface de communication avec un ordinateur (connecteur USB ou FireWire, liaison Bluetooth ou WiFi, etc.).
-Des boutons de commande et généralement un écran de contrôle. Sur les baladeurs multimédia, l'écran est plus grand pour permettre la visualisation des vidéos et des images.
-Une prise audio pour des écouteurs.

Histoire

Le stockage musical numérique grand public apparaît en 1982, quand Philips et Sony commercialisent le disque compact (CD) et se partagent les royalties. Mais le mariage des deux géants sera de courte durée, car au milieu des années 90, chacun veut imposer un nouveau support, qui est cette fois-ci enregistrable. Après l'échec de la cassette DAT de Sony, Philips tente tout de même de lancer le DCC, une autre cassette à bande avec son numérique (les cassettes traditionnelles sont analogiques). Dans le même temps, Sony essaye d'imposer un nouveau support : le MiniDisc. C'est un simple petit disque magnéto-optique, enfermé dans un boîtier de protection. Le MiniDisc est encore commercialisé aujourd'hui alors que Philips a arrêté la commercialisation du DCC depuis quelques années. Pour faire tenir autant de musique sur un Minidisc que sur un CD classique, Sony a dû compresser le son, c'est-à-dire éliminer tout ce que l'oreille humaine ne peut entendre. Au final, on obtient un résultat très proche de la musique originale. Vendus chers, les lecteurs MiniDisc resteront longtemps reservés à une "élite". En outre, les albums à ce format disparaissent très vite des étalages. Mais, ce qui porte le coup le plus dur au support de Sony, c'est l'arrivée du MP3. Ce format audio issu de l'informatique, qui, comme le format Atrac du MiniDisc, compresse le son, permet à des millions d'internautes d'échanger de la musique par Internet, grâce à la taille des fichiers très réduite. Le premier baladeur à tirer parti de la technologie mp3 est commercialisé sous le nom de Mpman en Asie et sous la marque Eiger Labs aux Etats-Unis, en 1998. Cependant, la même année, c'est le constructeur de matériel informatique Diamond qui marquera les esprits avec la sortie de son Rio PMP 300. Ce modèle comporte seulement 32 Mo de mémoire, soit environ 30 minutes de musique. Toutefois, un connecteur permet l'ajout de 16 Mo (1/4 d'heure de musique) au moyen d'une carte flash de même type que celles des appareils photo numériques. Concurrencé par le MiniDisc, et bien que proposé à un prix inférieur, de l'ordre de 150 à 230 € (1000 à 1500 FF à l'époque), il ne réussit pas à percer auprès du grand public. Très vite de multiples marques copient ce concept et lancent d'autres lecteurs MP3 à mémoire flash. Le principal frein à leur succès est le coût des cartes mémoires, parfois aussi élevé que celui des baladeurs. Il existe cependant encore de nombreux modèles de lecteurs de ce type, pouvant embarquer plusieurs giga-octets de musique. Baladeur à disque dur Archos En 1999, une société californienne, Remote Solutions, annonce, dans l'indifférence générale, la sortie du premier baladeur à disque dur. Elle est très vite concurrencée par deux autres sociétés : Creative et Archos. Les jukebox de Creative ont des dimensions comparables aux lecteurs CD portables tandis que les Archos se rapprochent du gabarit des lecteurs à cassette. Ces lecteurs MP3, précurseurs, connaissent leur petit succès, essentiellement auprès de la communauté informatique. Malgré les tentatives de Thomson (RCA, aux USA) et de Philips, il a fallu, pour populariser le concept du baladeur à disque dur, attendre la venue d'un autre acteur de poids : Apple. La marque américaine lance l'iPod en 2001. Son design, sa simplicité et la notoriété de son fabricant ont beaucoup aidé au succès de ce baladeur ultra plat. Les premiers modèles embarquaient 5 et 10 Go de musique, soit 83 à 170 heures ! Parallèlement, le lecteur CD portable connaît une de ses plus importantes évolutions, avec l'apparition de baladeurs pouvant décoder les CD gravés (CD-R et CD-RW) et remplis de fichiers mp3. Philips est l'une des toutes premières grandes marques à sortir un baladeur CD-MP3, mais des marques asiatiques inconnues du grand public, comme NAPA, ont été les premières à lancer leurs propres modèles. Les lecteurs de CD étant encombrants, certaines marques essayent aussi d'imposer des lecteurs-graveurs de mini-CD, de diamètre deux fois inférieur à celui d'un CD classique. D'un autre côté, l'industrie informatique cherche désespéremment à remplacer notre bonne vieille disquette de 1, 44 Mo. Des sociétés comme Syquest ou Iomega ont connu un court succès, auprès des professionnels, avant de se casser les dents, le grand public refusant de payer si cher pour des disquettes de 100 Mo ou plus. La clef USB a mis tout le monde d'accord. Pratique, facile, universelle, elle permet de sauvegarder et d'échanger plusieurs dizaines, centaines voire milliers de Mo de données… et donc plusieurs dizaines/centaines de minutes de musique ! Très vite les constructeurs font évoluer la clef USB en y ajoutant une prise casque et des touches de navigation… pour en faire un baladeur MP3 ultra-compact. Les clefs USB connaissent diverses déclinaisons, certaines n'intégrant pas la prise USB et nécessitant un câble pour les relier à l'ordinateur. Apple investira le marché avec le Shuffle, un baladeur sans écran, dont la version actuelle intègre un clip pour l'attacher aux vêtements. Dans cette période, le téléphone mobile est doté d'une qualité de son et de suffisamment de mémoire pour devenir un nouveau type de baladeur. Son utilisateur, accédant à l'Internet via le même équipement, peut y charger en tout lieu un vaste choix d'écoute.

Interopérabilité et compatibilité

Si tous les baladeurs servent à écouter de la musique numérisée, et éventuellement à restituer des images ou des vidéos, les systèmes de protection et de gestion des droits (ou DRM) compliquent leur usage. Des mesures techniques empêchent en effet les utilisateurs d'iPod de profiter de la musique protégée achetée sur d'autres services que iTunes Store, et les utilisateurs de baladeurs numériques autres que ceux d'Apple ne peuvent pas se procurer de titres sur iTunes Store. En outre, le nombre de copies des oeuvres téléchargées est limitée.

Voir aussi

- Baladeur
- Numérisation
- MPEG-1/2 Audio Layer 3
- Advanced Audio Coding
- Windows Media Audio
- Gestion numérique des droits ===
Sujets connexes
Advanced Audio Coding   Amplificateur audio   Années 1990   Apple, Inc.   Archos   Baladeur   Batterie d'accumulateurs   Bluetooth   CD-ROM   Clé USB   Convertisseur numérique-analogique   Creative Technology   DAT   DCC   Dictaphone   Disque compact   Disque dur   Disque magnéto-optique   Encodage numérique   Enregistrement sonore   FireWire   Gestion numérique des droits   Go   IPod   ITunes Store   Internet   Livre audio   MPEG-1/2 Audio Layer 3   MiniDisc   Mpman   Mémoire de masse   Mémoire flash   Numérisation   Philips   Processeur   Radio FM   Radiophonie   Sauvegarde   Thomson (entreprise française)   Téléphone mobile   Windows Media Audio  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^