Gabriele D'Annunzio

Infos
Gabriele D'Annunzio Gabriele D'Annunzio, prince de Monte Nevoso est un écrivain italien, né à Pescara le 12 mars 1863 et mort à Gardone Riviera le 1938. Principal représentant du décadentisme italien, héros de la Première Guerre mondiale, il eut également une trajectoire politique originale qui l'amena à soutenir le fascisme.
Gabriele D'Annunzio

Gabriele D'Annunzio Gabriele D'Annunzio, prince de Monte Nevoso est un écrivain italien, né à Pescara le 12 mars 1863 et mort à Gardone Riviera le 1938. Principal représentant du décadentisme italien, héros de la Première Guerre mondiale, il eut également une trajectoire politique originale qui l'amena à soutenir le fascisme.

Biographie

Son père était un riche propriétaire terrien, qui fut un temps maire de Pescara ; né Francesco Rapagnetta, il fit ajouter "D'Annunzio" à son nom. Gabriele est élève au lycée Cicognini, à Prato, en Toscane. À l'âge de seize ans, il publie son premier recueil poétique, intitulé Primo Vere (1879) ; il est influencé par les Odi barbare de Giosuè Carducci, mais aussi le poète Lorenzo Stecchetti, alors à la mode pour son ouvrage Postuma. En 1881, il entre à l'université La Sapienza, à Rome, où il entre dans différents cercles littéraires, dont Cronanca Bizantina, et écrit des articles de critique littéraire pour la presse locale. C'est là qu'il publie Canto Nuovo (1882), Terra Vergine (1882), L'Intermezzo di Rime (1883), Il Libro delle Vergini ( 1884) et la plupart des nouvelles qui furent ensuite recueillies sous le titre San Pantaleone (1886). La critique littéraire voit très vite en lui un enfant prodige. Son premier roman, Il Piacere (Le Plaisir), paru en 1889, est suivi en 1891 par L'Innocente (traduit en français sous le titre L'Intrus, puis L'Innocent) et Giovanni Episcopo en 1892. Ces trois romans font une forte impression sur le public. L'Innocente, traduit en français par Georges Herelle, est encensé par les critiques littéraires étrangers. Il avait épousé en 1883 Maria Hardouin di Gallese, mais ils divorcent en 1891. D'Annunzio commence trois ans plus tard une liaison tumultueuse avec l'actrice Eleonora Duse, qu'il fait jouer dans ses pièces, notamment La Città morta (La Ville morte, 1898) et Francesca da Rimini (1901) ; ils rompent en 1910. En 1897, il est élu à la Chambre des députés pour un mandat de trois ans. Il y siège parmi les indépendants. En 1910, criblé de dettes, il doit fuir en France pour échapper à ses créanciers. Là-bas, il collabore avec Claude Debussy pour Le martyre de Saint Sébastien (1911), écrit pour Ida Rubinstein. Peu après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, il retourne en Italie, et fait de nombreux discours publics en faveur de l'entrée en guerre de l'Italie dans le camp allié. D'Annunzio s'engage volontairement dans l'aviation, et perd l'usage d'un œil dans un accident de vol. En février 1918, il prend part à un raid sur le port de Bakar, pour rehausser le moral des Italiens, au plus bas après le désastre de Caporetto. Le 9 août 1918, à la tête de la 87 escadrille de chasse, il effectue un vol de plus de mille kilomètres pour larguer au-dessus de Vienne des prospectus qui disaient : :« Viennois ! :Apprenez à connaître les Italiens. Nous volons au-dessus de Vienne, nous pourrions larguer des tonnes de bombes. Nous ne vous lançons qu'un salut tricolore : les trois couleurs de la liberté. Nous autres Italiens ne faisons pas la guerre aux enfants, aux vieillards et aux femmes. Nous faisons la guerre à votre gouvernement, ennemi de la liberté des nations, à votre gouvernement aveugle, obstiné et cruel, qui ne parvient à vous donner ni la paix, ni le pain, et vous nourrit de haine et d'illusions. Viennois ! Vous êtes réputés être intelligents. Mais pourquoi donc avez-vous revêtu l'uniforme prussien ? Vous le voyez, désormais tout le monde est contre vous. Vous voulez continuer la guerre ? Continuez-la, c'est votre suicide. Qu'en attendez-vous ? La victoire décisive que promettent les généraux prussiens ? Leur victoire décisive, c'est comme le pain en Ukraine : on meurt en l'attendant. » La Première Guerre mondiale renforce ses idées nationalistes et irrédentistes, et il fait ouvertement campagne pour que l'Italie devienne une puissance européenne de premier plan. Aventurier, il s'empare notamment de la ville de Rijeka (Fiume en italien) qu'il offrit à l'État italien, chassant les troupes d'occupation alliées (Français, Américains et Britanniques). Vexé du refus de Rome, il y fonde la Régence italienne de Carnaro en 1920 avec son camarade syndicaliste révolutionnaire Alceste De Ambris. Fiume est éphémèrement reconnu au traité de Rapallo (1920), puis D'Annunzio déclare la guerre à l'Italie, avant que la ville ne doive se rendre en décembre 1920, après un bombardement de la Marine italienne. Après l'affaire de Fiume, il se retire dans sa maison du lac de Garde et passe ses dernières années à écrire. Quoiqu'il ait eu une influence notable sur l'idéologie mussolinienne, il ne s'est jamais directement impliqué dans le gouvernement fasciste au pouvoir à partir de 1923. Il est créé prince de Monte Nevoso en 1924, et nommé président de l'Académie royale italienne en 1937. Fondamentalement antinazi et détestant Hitler, il s'opposera au rapprochement de l'Italie avec l'Allemagne nazie. Mussolini lui accorde cependant des funérailles nationales après son décès, survenu le 1 mars 1938 à la suite d'une hémorragie cérébrale, à Gardone Riviera.

Œuvres

;Romans
- L'enfant de volupté (1889)
- L'Innocent, 1892 (première traduction française sous le titre L'Intrus)
- Le triomphe de la mort (1894)
- Les vierges aux rochers (1899)
- Le feu (1900)
- Francesca da Rimini (1901)
- La fille de Jorio (1904)
- Louanges du ciel, de la terre et des héros (1904-12)
- Phèdre (1909)
- Forse che si, forse che no (1910)
- Le martyre de Saint-Sébastien (écrit en français) (1911)
- La Pisanelle (écrit en français) (1913)
- Nocturne (1916) ;Théâtre
- La Ville morte (1899)
- La Joconde (1899)
- Francesca de Rimini (1902)
- L'Éthiopie en flammes (1904) Oeuvre le concernant: Poète à la barre Monaco Editions du rocher , 2007 par Alessandro Barbero Catégorie:Natif des Abruzzes Catégorie:Écrivain italien Catégorie:Fasciste Catégorie:Nationaliste italien Catégorie:Régime fasciste italien Catégorie:Naissance en 1863 Catégorie:Décès en 1938 bg:Габриеле д'Анунцио cs:Gabriele d'Annunzio de:Gabriele D’Annunzio en:Gabriele d'Annunzio es:Gabriele D'Annunzio fi:Gabriele D'Annunzio gl:Gabriele d'Annunzio he:גבריאלה ד'אנונציו hr:Gabriele d'Annunzio it:Gabriele d'Annunzio ja:ガブリエーレ・ダンヌンツィオ la:Gabriel D'Annunzio nl:Gabriele D'Annunzio pl:Gabriele d'Annunzio pt:Gabriele d'Annunzio ro:Gabriele d’Annunzio ru:Д’Аннунцио, Габриеле sv:Gabriele D'Annunzio
Sujets connexes
Bataille de Caporetto   Camera dei deputati   Claude Debussy   Eleonora Duse   Fascisme   Gardone Riviera   Giosuè Carducci   Ida Rubinstein   Italie   Lac de Garde   Pescara   Prato   Première Guerre mondiale   Rijeka   Rome   Toscane   Traité de Rapallo (1920)   Université de Rome « La Sapienza »  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^