Commission Trilatérale

Infos
Pays représentés à la Commission Trilatérale La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens et décideu
Commission Trilatérale

Pays représentés à la Commission Trilatérale La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens et décideurs intellectuels – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. A l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de l'idéologie mondialiste, auquel certains attribuent l'orchestration de la mondialisation économique.

Fondation

L’idée fut initialement émise en juin 1972 par David Rockefeller, lequel fut rapidemment rejoint par Zbigniew Brzezinski. La Commission Trilatérale fut officiellement créée à Tokyo le 1 juillet 1973. A cette époque, le leadership mondial des États-Unis commençait à être fragilisé dans le secteur industriel et commercial par les performances de l’Allemagne et du Japon, tandis que s’amorçaient la crise économique due à la hausse du prix du pétrole et la crise monétaire due à l’abandon du système de Bretton Woods – les États-Unis étant à la source de ces deux phénomènes. L’idée était de substituer au leadership américain un partnership trilatéral.Gérard Soulier, "La Trilatérale, l’Europe et la France du VIIIe plan", in Sur l’Europe des années 80, PUF 1980 Dans sa brochure "Présentation de la Trilatérale par la Trilatérale" émise en 1977, la Commission se définit elle-même comme « une organisation orientée vers la prise de décision » entre les « démocraties industrielles », définies comme « une communauté ayant son identité propre et constituant un enjeu vital ». Le document précise que le système de l’après-guerre était dépassé (« une puissance était prédominante tandis que les autres lui étaient étroitement associées »), et qu’il était nécessaire de « promouvoir un ordre international plus équitable », en mettant en place un « travail en commun entre les régions trilatérales, la Commission devant générer le contexte favorable à la concrétisation de cet effort »http://multitudes.samizdat.net/article660.html. Il est à noter que tout ne se passa pas comme prévu dans le camp américain du fait de l'émergence du courant néo-conservateur, en particulier à partir du mandat de Ronald Reagan, qui succéda à Jimmy Carter (ancien membre de la Trilatérale) et s'attacha à réaffirmer le leardership américain. Sur l'histoire de la Commission Trilatérale, outre les différentes ressources citées, on consultera avec profit l'ouvrage paru à l'occasion de ses 25 ans (voir la bibliographie). Publié par la Trilatérale, il comporte de nombreuses anecdotes et une collection de photographies assez étonnantes comme la Trilatérale reçue par Juan Carlos, Jean-Paul II, Margaret Thatcher, Mikhail Gorbachev en 1989, ou celle de François Mitterrand, Yitzhak Shamir et Yasser Arafat en 1990.

Répartition des sièges

La hausse du nombre des membres de la Trilatérale ayant été exponentielle dès sa création, des limitations durent être imposées aux alentour de 1980. La limite a été atteinte alors que de nouveaux pays commencèrent à être représentés dans les groupes de discussion.

Le groupe européen

Le groupe européen a atteint son plafond de 150 membres. Ce groupe inclut des membres des pays suivants : Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, République de Chypre, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Le groupe nord-américain

Le nombre de représentants pour le continent nord-américain est de 107, répartis comme suit :
-États-Unis : 85 sièges
-Canada : 15 sièges
-Mexique : 7 sièges

Le groupe asiatique

A l'origine, le troisième continent était exclusivement représenté par le Japon, qui disposait de 85 sièges, mais en 2000, ce groupe connu une expansion et devint le groupe représentant l'Asie Pacifique, composé de 117 membres répartis comme suit :
-Japon : 75 sièges
-Corée du Sud : 11 sièges
-Australie et Nouvelle-Zélande : 7 sièges
-ASEAN (Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour et Thaïlande) : 15 sièges. Le nouveau groupe asiatique-Pacifique inclut aussi des membres des peuples de Hong Kong (5) et de République de Chine (Taïwan) (4) .

Modus operandi

La Trilatérale édite des études (la revue The Triangle Papers) réalisées par des Task Forces (groupe de travail réunissant des personnalités de premier plan, généralement d'au moins trois zones régionales) et qui, une fois transmises à leurs membres et aux gouvernants, ont des répercussions internationales majeures en politique étrangère, qu’il s’agisse d’économie ou de géopolitique (communication, énergie, démographie, grands équilibres, etc.). Entre un rapport préliminaire (Draft Report, généralement non disponible auprès du public) et le rapport définitif publié dans la revue Triangle Papers, le rapport est discuté en réunion internationale annuelle. Le rapport peut alors être remanié avant publication. Une revue est aussi publiée à l'issue de la réunion annuelle, il s'agit de la revue Trialogue. Les rapports sont disponibles sur le site officiel de la Commission Trilatérale (voir dans les liens externes, ou auprès des différents sites régionaux, à Paris par exemple). Les sujets d'étude sont choisis par les présidents, les vice-présidents et les directeurs, sur les conseils du Comité Exécutif et d'autres. Les auteurs sont ensuite invités, parfois à l'initiative des membres de la Commission. Les auteurs ne sont pas « hébergés » dans les bureaux de la Commission lors de la préparation de leur rapport. Ils restent dans leurs statuts professionnels existants et la Commission leur permet de rencontrer chaque autre rapporteur plusieurs fois au cours de l'élaboration de l'étude. Les rapports sont pour la Commission Trilatérale, et non de la Commission.

Membres

Afin d'aider à préserver le caractère non-officiel de la Commission, les membres qui prennent position dans leur administration nationale abandonnent de facto leur appartenance à la Commission Trilatérale. Les membres sont choisis sur une base nationale. La procédure utilisée pour la rotation et l'invitation des nouveaux membres varie en fonction du groupe national. Trois présidents (un dans chacun des trois régions du monde), des présidents députés et des directeurs constituent la direction de la Commission Trilatérale, en collaboration avec un Comité exécutif incluant 36 autres membres. Les trois présidents actuels sont :
-Thomas S. Foley pour l'Amérique du Nord
-Peter Sutherland pour l'Europe
-Yotaro Kobayashi pour l'Asie Quelques autres personnalités qui sont ou ont été membres :
- Allan Gotlieb
- Andrzej Olechowski
- Lorenzo Zambrano
- Georges Berthoin
- Tim Collins
- Edmond Alphandéry
- Raymond Barre
- François Bayrou
- Zbigniew Brzezinski
- George H.W. Bush
- Hervé de Carmoy
- Jimmy Carter
- Gerhard Casper
- Dick Cheney
- Bill Clinton
- Paul Delouvrier
- Patrick Devedjian
- Laurent Fabius
- Henry Kissinger
- Otto Graf Lambsdorff
- Ritt Bjerregaard
- Carl Palme
- Jorge Braga de Macedo
- Ki'ichi Miyazawa
- Akio Morita
- Grégoire Postel-Vinay
- David Rockefeller
- Paul Volcker
- Isamu Yamashita
- Dianne Feinstein
- Bill Emmott
- Mugur Isărescu
- George Vassos Vassiliou
- Mary Robinson
- Pierre Lellouche Les portraits d'une majorité des présidents, des vice-présidents, des directeurs, qu'ils soient actuels ou anciens, sont disponibles sur le site officiel.

Voir aussi

Bibliographie

- (Une enquête sur les membres du groupe Bilderberg et de la commission Trilatérale) - Rencontres au sommet : quand les hommes de pouvoir se réunissent de Michael Gama, (20 mars 2007), ISBN 9782353460168
- American Hegemony and the Trilateral Commission (Cambridge Studies in International Relations) par un collectif, éditeur: Cambridge University Press (November 7, 1991), 318 pages, ISBN 052142433X
- Trilateralism: The Trilateral Commission and elite planning for world management, éditeur: Black Rose Books (1980), 604 pages, ISBN 091961843X
- Trilateralism the Trilateral Commission and Elite Planning for World Management de Holly Sklar, éditeur: South End Press (November 1, 1980), 616 pages, ISBN 0896081036
- The Rockefeller triangle: A country editor's documented report on the Trilateral Commission plan for world government de Bill Wilkerson, éditeur: Idalou Beacon (1980), 44 pages, ASIN B0006E2ZE4
- Who's who of the elite: members of the Bilderbergs, Council on Foreign Relations, Trilateral Commission, and Skull & Bones Society de Robert Gaylon Ross. - 2nd revision. - San Marcos, Tex : RIE, 2000, ISBN 0964988801
-
Tous pouvoirs confondus : État, capital et médias à l'ère de la mondialisation de Geoffrey Geuens, éditions EPO (15 mars 2003), 470 pages, ISBN 2872621938, p.30-37
-
, éditeur: The Trilateral Commission (1998)
-
La Trilatérale et les secrets du mondialisme'' de Yann Moncomble, éd. Faits et Documents, 1980. ===
Sujets connexes
Accords de Bretton Woods   Akio Morita   Allemagne   Amérique du Nord   Andrzej Olechowski   Asie   Australie   Autriche   Belgique   Bilderberg   Bill Clinton   Canada   Corée du Sud   Crise monétaire   Crise économique   Danemark   David Rockefeller   Dianne Feinstein   Dick Cheney   Edmond Alphandéry   Espagne   Estonie   Europe de l'Ouest   Finlande   France   François Bayrou   François Mitterrand   Geoffrey Geuens   Georges Berthoin   Globalisme   Grèce   Grégoire Postel-Vinay   Gérard Soulier   Henry Kissinger   Hong Kong   Hongrie   Indonésie   Irlande   Italie   Japon   Jean-Paul II   Jimmy Carter   Ki'ichi Miyazawa   Laurent Fabius   Malaisie   Margaret Thatcher   Mary Robinson   Mexique   Mondialisation économique   Mugur Isărescu   Norvège   Nouvelle-Zélande   Néo-conservatisme   Organisation de coopération et de développement économiques   Otto Graf Lambsdorff   Patrick Devedjian   Paul Delouvrier   Paul Volcker   Pays-Bas   Peter Sutherland   Philippines   Pierre Lellouche   Pologne   Portugal   Premier choc pétrolier   Raymond Barre   Ronald Reagan   Roumanie   Royaume-Uni   République de Chine (Taïwan)   République tchèque   Singapour   Slovénie   Suède   Thaïlande   Triade (économie)   Yann Moncomble   Yasser Arafat   Yitzhak Shamir  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^