Megadrive

Infos
La , ou Mega Drive, ou Sega Mega Drive, est une console de jeux vidéo 16 bits du constructeur japonais Sega, sortie en 1988 au Japon, 1989 en Amérique du Nord (sous le nom de Sega Genesis) et 1990 en Europe.
Megadrive

La , ou Mega Drive, ou Sega Mega Drive, est une console de jeux vidéo 16 bits du constructeur japonais Sega, sortie en 1988 au Japon, 1989 en Amérique du Nord (sous le nom de Sega Genesis) et 1990 en Europe.

Historique

À ce moment, Nintendo détient 95 % du marché nord-américain et 92 % du marché du jeu vidéo japonais. La Master System ne s'impose pas dans les marchés les plus porteurs à ce moment-là, ce que réussira en partie la Megadrive.

La Genèse

Les jeux d'arcade System 16 contribuant fortement à la popularité de Sega, Hayao Nakayama, alors PDG de Sega, prit la décision de créer un nouveau système 16 bits. Finalement, trois nouvelles bornes d'arcade furent créées : Megatech, Megaplay, et System C. Chaque jeu développé pour ces trois systèmes fonctionnait avec la Megadrive. Le premier nom que Sega donna à cette console était 'MK-1601', mais finalement, c'est l'appellation 'Sega Mega Drive' qui a été retenue pour le Japon, l'Europe, l'Asie, et l'Australie. En Amérique du Nord, c'est le nom 'Sega Genesis' qui a été utilisé, car le précédent était déjà déposé là-bas.

Les Sorties

Au Japon

La Sega Megadrive a été distribuée au Japon à partir du 29 octobre 1988 pour le prix de ¥21 000.

Aux États-Unis

Sega Megadrive II La Sega Megadrive est sortie aux États-Unis le 14 août 1989 dans les villes de New York et Los Angeles, puis à partir du 15 septembre de la même année dans tout le pays avec une manette et un jeu inclus Altered Beast pour un prix de vente de 190$.

En Europe

La Sega Megadrive arrive en Europe, vingt-cinq mois après la sortie japonaise le 30 novembre 1990 au prix de £190 au Royaume-Uni. Contrairement au Japon où la Megadrive peine à s'imposer, l'Europe est bien plus accueillante pour Sega. La Master System y est déjà très bien implantée, mais surtout Nintendo ayant toujours méprisé ce continent, la concurrence de la NES est ici bien moins forte. Contrairement à son rival, Sega appliquait à ses débuts une politique très tolérante sur l'importation, et les joueurs européens pouvaient très facilement jouer en avant-première à des jeux sortis exclusivement aux États-Unis, la Megadrive n'incorporant aucune protection territoriale, seulement en Europe, un plastique légèrement différent sur le boîtier à l'emplacement des cartouches, qu'il suffisait de limer.

La révolution Sonic

Après un debut plutôt mitigé, il fallait un jeu à Sega pour montrer les performances de la machine, les développeurs indépendants ne les exploitant pas assez. La sortie de Sonic the Hedgehog fut une véritable révolution pour la marque. Non seulement elle renouvelait son image, mais en plus le jeu en lui-même renouvelait le genre. Auparavant les jeux de plate-forme étaient plutôt lents, chaque ennemi touché faisant mourir le héros. Désormais, le jeu est axé sur la rapidité. Sonic fut vendu à 4 millions d'exemplaires, et parvint au bon moment pour contrer la sortie de la réponse de Nintendo à Sega, la Super Nintendo.

Les choix hasardeux

Sega ne parvint pas à faire évoluer sa gamme. Le Mega-CD, une extension prévue pour concurrencer la PC Engine au Japon, fut un échec commercial. Sega insista néanmoins avec la sortie d'une deuxième version du Mega-CD (Mega-CD2), qui fut aussi un échec. Enfin, bien que Sega projetait de remplacer sa Megadrive par la Saturn, une extension à mi-chemin entre les deux fut produite : la 32X, produit mort-né, car sans avenir, les yeux des clients étant braqués sur la Saturn. Sega arrêta de se concentrer sur la Megadrive en 1996, pour se consacrer à la Saturn. Une Megadrive relookée, la Megadrive 2 était reléguée comme alternative économique à la Saturn. La vente de la console fut stoppée en 1997. Majesco Sales obtint une licence pour fabriquer sa propre version de la Megadrive. La Genesis 3 fut vendue en 1997, uniquement sur le marché américain pour un prix de 50$. Cette Genesis se vendit à 2, 5 millions d'exemplaires. La production et la vente de cette troisième version de la Mégadrive fut stoppée quand les stocks de cartouches furent épuisés. Pendant ses 10 ans de carrière, la Megadrive s'est vendue à 28, 5 millions d'exemplaires. 700 jeux furent produits. Ce fut le plus grand succès de Sega qui ne réussira jamais plus de tels scores par la suite.

Les Ventes

- Monde : 35, 0 millions d'unités
- Japon : 3, 6 millions d'unités

Spécifications techniques

Spécifications générales

- Processeur principal : Motorola 68000 cadencé à 7, 67 MHz (NTSC)
- Mémoire vive : 72 ko

Vidéo

- Processeur video : VDP (dérivé du VDP de la Master System, lui-même dérivé du Texas Instruments TMS9918)
- Mémoire vidéo : 64 ko
- Capacités vidéo :
- Résolution : 320×224 pixels et 320×448,
- 16 couleurs par plan sur une palette de 512, soit 64 en tout
- 80 sprites d'un maximum de 32×32 pixels

Son

- Processeurs sonores :
- Zilog Z80 cadencé à 3, 58 MHz (NTSC)
- Yamaha YM2612 FM cadencé à 7, 67 MHz (NTSC)
- SN76489 PSG cadencé à 3, 58 MHz (NTSC)
- Mémoire sonore : 8 k static RAM
- Capacités sonores : 6 voix FM, 1 voix PCM, 3 voix PSG

Médias

- Cartouches Megadrive et Master System (avec adaptateur)

Extensions

- Manettes de jeu (3 et 6 boutons),
- Stickpads arcade multi-fonctions
- Multitap, permettant de connecter 4 manettes supplémentaires
- Modem (Japon seulement)
- Souris
- Fusil optique (le Menacer)
- Éventuellement un lecteur de CD avec le Mega-CD
- Megadrive 32X

Consoles et autres "dérivés"

- Multi-Mega : une console compact regroupant la Megadrive et le Mega-CD, peut également être utilisé comme baladeur CD.
- Megadrive de Victor JVC (Sega avait vendu des droits de construction et de vente à cette entreprise)
- Nomad : une console portable capable de lire presque toutes les cartouches Megadrive
- MegaPC : un ordinateur PC construit par IBM ou Amstrad (suivant le processeur 286 ou 386), compatible avec les cartouches Megadrive via une carte d'extension ISA
-Le TeraPC de Sega vendu uniquement au Japon comprenais un PC 386 et un megadrive le tout dans une colonne PC (source www.mo5.com)

Protection et zonage des jeux

Les cartouches étant de forme légèrement différentes, il est a priori impossible d'utiliser un jeu japonais sur une console européenne. Mais il existe une astuce notoire : il suffit de limer ou découper les morceaux de plastique qui empêchent de placer les cartouches (situés à l'arrière, sur les côtés de l'emplacement pour cartouche). L'opération est assez simple et permet de jouer aux nombreux jeux qui ne sont jamais sortis en Europe. Une autre modification de la console (par ) permet de lancer les jeux en 60 Hz (vitesse originale des jeux japonais, avant leur transposition en version européenne en 50 Hz) avec une console européenne. De très rares jeux sont protégés et ne peuvent être lancés sur une Megadrive européenne limée, comme Aladdin ou Thunder Force IV.

Émulation

La Megadrive a été émulée sur plusieurs plateformes et consoles de jeux vidéo :
- PC (Microsoft Windows / Linux) : Gens
- PlayStation 2 : PGen
- Dreamcast : GenesisPlusDC
- PSP : DGen

Voir aussi

===
Sujets connexes
Aladdin (Virgin)   Altered Beast   Amstrad   Amérique du Nord   Asie   Australie   Baladeur   Bit   Cartouche (jeu vidéo)   Compatible PC   Console de jeux vidéo   Dreamcast   Europe   Gens (émulateur)   Histoire des consoles de jeux vidéo (quatrième génération)   Industry Standard Architecture   International Business Machines Corporation   Japon   Jeu vidéo   Lime   Linux   Liste de jeux Megadrive   Liste de jeux au lancement de consoles de jeux vidéo   Los Angeles   Manette de jeu   Master System   Matière plastique   Mega-CD   Microsoft Windows   Motorola 68000   New York   Nintendo   Nintendo Entertainment System   Nomad   PC-Engine   PGen   PlayStation 2   PlayStation Portable   Royaume-Uni   Saturn   Sega   Sega Menacer   Sonic the Hedgehog (1991)   Sonic the Hedgehog 2   Souris (informatique)   Sprite (jeu vidéo)   Super Nintendo   Texas Instruments   Thunder Force IV   Zilog Z80  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^