Capitation

Infos
La capitation est un impôt qui a existé dans la Rome antique et en France pendant l'Ancien Régime. Le terme dérive du Latin caput. Il s'agit d'un impôt très proche de l’impôt personnel.
Capitation

La capitation est un impôt qui a existé dans la Rome antique et en France pendant l'Ancien Régime. Le terme dérive du Latin caput. Il s'agit d'un impôt très proche de l’impôt personnel.

Rome antique

Sous la Rome antique, la capitation était un impôt calculé à partir du nombre de personnes travaillant dans une exploitation agricole. On distingue la capitatio plebeia sur les personnes et la capitatio terrana, capitatio humana et capitatio animalium des impôts fonciersCapitation, Lexique d'Histoire et de civilisation romaines, Jean Luc Lamboley .

Ancien Régime

La capitation est mise en place le 18 janvier 1695 à la suite de la crise économique de 1692 à 1694, et des difficultés financières dues à la guerre de la Ligue d'Augsbourg. Impôt sur les personnes, il touche l'ensemble des Français, y compris les privilégiés. Toutefois, le clergé en est exempt car il se rachète en votant le don gratuit (4 millions de livres par an et un rachat définitif de 24 millions en 1710). Les pauvres, qui paient moins de 40 sous de taille, en sont aussi exempts. Cet impôt devait être temporaire. La population est répartie en 22 classes établies suivant le rang des personnes et de l'estime sociale qu'on en avait. À l'intérieur d'une classe, chaque personne doit payer le même montant. On compte 2000 livres pour la première classe et 20 sous pour la dernière. La première classe comprend le dauphin, les princes du sang, les ministres et les fermiers généraux. La seizième classe comprend les professeurs de droit, les proviseurs et principaux de collège, les huissiers du Châtelet, les marchands de blé, de vin et de bois. La dernière classe est formée par les journaliers agricoles, les manœuvres et les soldats. Elle est supprimée en 1697 à la suite de la paix consécutive au traité de Ryswick. En 1702, la guerre de Succession d'Espagne amène le retour de la capitation. Toutefois, son montant est imposé aux généralités qui ont en charge de le collecter auprès de sa population. Ce nouveau système réutilise donc celui de la taille pour les roturiers, les nobles obtiennent des réductions, les corps de métiers, les cours de justice assurent eux-mêmes une auto-répartition. Cette deuxième capitation devait disparaître à la fin de la guerre, mais elle fut maintenue. Elle connut des augmentations en 1705 et 1747 (deux sous par livre), elle fut doublée pour les non-taillables en 1760. En 1789, la capitation représente 1/11 du revenu pour les taillables, mais 1/90 pour les privilégiés. Elle rapporte plus de 41 millions de livres. Un projet est préparé pour mettre en place la capitation en Nouvelle-France mais n'aboutit pas.

Anecdotes

Dans le langage de la franc-maçonnerie, la capitation correspond à la cotisation annuelle versée à l'atelier.

voir aussi

Notes et références

===
Sujets connexes
Ancien Régime   Antiquité tardive   Châtelet   Clergé   Dauphin (titre)   Droit   Ferme générale   Franc-maçonnerie   Guerre de Succession d'Espagne   Guerre de la Ligue d'Augsbourg   Huissier de justice   Impôt   Impôt personnel   Latin   Nouvelle-France   Proviseur   Rome antique   Taille (impôt)   Traité de Ryswick  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^