Braine-le-Comte

Infos
Braine-le-Comte (en néerlandais 's-Gravenbrakel, en wallon Brinne-e-Hinnot) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut. Elle est sur la grand route de Mons à Bruxelles, à 24 km de Mons, à 6 km de Soignies, Écaussinnes et Ronquières. Aujourd'hui, Braine-le-Comte appartient à l'arrondissement judiciaire de Mons, arrondissement administratif de Soignies et au canton de justice de paix de Soignies. Au point de
Braine-le-Comte

Braine-le-Comte (en néerlandais 's-Gravenbrakel, en wallon Brinne-e-Hinnot) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut. Elle est sur la grand route de Mons à Bruxelles, à 24 km de Mons, à 6 km de Soignies, Écaussinnes et Ronquières. Aujourd'hui, Braine-le-Comte appartient à l'arrondissement judiciaire de Mons, arrondissement administratif de Soignies et au canton de justice de paix de Soignies. Au point de vue religieux catholique, sa paroisse dépend du doyenné de Soignies et du diocèse de Tournai.

Autres villages compris dans la commune

Hennuyères, Henripont, Petit-Rœulx-lez-Braine, Ronquières et Steenkerque

Étymologie

Le nom de Braine-le-Comte trouve son origine dans le mot celtique bragona signifiant « rivière fangeuse ». Or, c’est le terme qui était appliqué à la Brainette et c’est de cette petite rivière que la ville tire le nom de Braine.

Histoire

250 px L'origine de son nom est fort obscure. Voici quelques variantes onomastiques que nous fournissent les documents : BRAINA - BRENNACUM BRANIA - en 1060 BRAINE la Wihote - 1070 BRANIA, WILHOTA - 1150 BRENNA, WILHOTICA - 1150 BRAINE la VILLOTE - vers 1200 BRAINE en 1280 Cette localité fondée par saint-Géry, évêque de Cambrai (mort vers 619), était, au XIIe siècle, un village appelé BRAINE-LA-VILLOTTE. Le Comte de Hainaut, Baudouin IV, le Bâtisseur, l'ayant acquise en 1158 du chapitre de Sainte-Waudru, à Mons, l'appela BRAINE-LE-COMTE ; il la fortifia et fit bâtir un château-fort achevé par son fils Baudouin V. Pillée et saccagée, en 1424, par les brabançons, la ville fut prise d'assaut, l'an 1583, par les confédérés belges, soulevés contre les Espagnols. Braine-le-Comte a donné naissance à François Dubois (le docteur Sylvius) 1581-1649, qui a mérité du pape Benoît XIV le titre de "Magni Nominis Théologus", théologien de grand renom, à cause de la clarté et de la solidité de son enseignement. Il a écrit un commentaire très savant de la Somme Théologique de Saint-Thomas. En 1652, le roi d'Espagne céda la ville de Braine-le-Comte à la maison d'Arenberg en échange de la terre de Sevenberghen, de sorte que le duc d'Arenberg en avait la seignerie et la juridiction ainsi que sa châtellenie qui comprenait onze villages. En 1677, le duc de Villa-Hermosa, gouverneur général des Pays-Bas, fit sauter le château bâti par le comte de Hainaut, Baudouin IV, et ses remparts, pour empêcher les Français de s'y retirer. En 1815, le quartier général du prince d'Orange séjourna à Braine-le-Comte pendant six semaines. Il partit de cette ville pour se trouver en première ligne en face du maréchal Ney, à l'attaque de Gimioncourt, à Quatre-Bras. Braine-le-Comte était en possession d'une charte-loi.

Économie

Jumelages

-
-
- ==
Sujets connexes
Arrondissement administratif de Soignies   Belgique   Braine   Bruxelles   Communauté française de Belgique   Ecolo   Hennuyères   Henripont   Luc Declercq   Mons   Néerlandais   Petit-Rœulx-lez-Braine   Province de Hainaut   Ronquières   Région wallonne   Soignies   Steenkerque   Ville de Belgique   Wallon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^