Rembrandt

Infos
Rembrandt Harmenszoon van Rijn, habituellement désigné sous le nom de Rembrandt ( - ) est généralement considéré comme l'un des plus grands peintres de l'histoire de l'art baroque européen, et le plus important des peintres néerlandais du . Rembrandt a également réalisé des gravures et des dessins. Il a vécu pendant une période que les historiens appellent le siècle d'or néerlandais (approximativement le siècle), durant laquelle culture, science
Rembrandt

Rembrandt Harmenszoon van Rijn, habituellement désigné sous le nom de Rembrandt ( - ) est généralement considéré comme l'un des plus grands peintres de l'histoire de l'art baroque européen, et le plus important des peintres néerlandais du . Rembrandt a également réalisé des gravures et des dessins. Il a vécu pendant une période que les historiens appellent le siècle d'or néerlandais (approximativement le siècle), durant laquelle culture, science, commerce et influence politique de la puissante Hollande ont atteint leur apogée. Rembrandt a produit environ 600 peintures, 300 eaux-fortes et 2000 dessins. Son goût pour les autoportraits (il en a réalisé une centaine tout au long de sa carrière) nous permet de suivre son évolution personnelle, tant physique qu'émotionnelle. Le peintre se représente sans concession, avec ses défauts et ses rides. Une des caractéristiques majeures de son œuvre est l'utilisation de la lumière et de l'obscurité (technique du clair-obscur), qui attire le regard par le jeu de contrastes appuyés. Les scènes qu'il peint sont intenses et vivantes, dépourvues du formalisme que l'on pouvait rencontrer chez certains de ses contemporains. Ce n'est pas un peintre de la beauté ou de la richesse, il sait montrer la compassion et l'humanité, qui ressortent dans l'expression de ses personnages, qui sont parfois pauvres et âgés. Ses thèmes de prédilection sont le portrait (et les autoportraits) ainsi que les peintures bibliques. Il a fait peu de paysages (cela est moins vrai pour l'œuvre gravé) ou de thèmes mythologiques. Sa famille proche – Saskia, sa première femme, son fils Titus et sa deuxième femme Hendrickje – apparaissent régulièrement dans ses peintures, dont l'inspiration est le plus souvent mythologique, biblique ou historique. Rembrandt aime aussi représenter des scènes de la vie quotidienne, des groupes sociaux.

Biographie

Huitième enfant (sur dix) d'un père meunier sur le Rhin (Harmen Gerritszoon) et d'une mère fille de boulanger, Rembrandt est né le 15 juillet 1606Malgré l'existence d'une controverse sur cette dernière date, la majorité des sources tendrait aujourd'hui à la confirmer plutôt que celle, autrefois avancée, de 1606. à Leyde, aux Provinces-Unies (les actuels Pays-Bas). Il passe son enfance et le début de sa vie de peintre dans sa ville natale, après avoir étudié le latin et effectué un bref passage à l'Université de Leyde, où il fut inscrit mais où il n'étudia probablement jamais. En 1621, il décide de se consacrer entièrement à la peinture et devient apprenti dans le système d'apprentissage normal chez un artiste local, Jacob van Swanenburgh. Après six mois d'apprentissage à Amsterdam chez le plus important maître de cette époque, Pieter Lastman, il ouvre un atelier à Leyden qu'il partage probablement avec son ami Jan Lievens de Leyde, lui aussi ancien apprenti de Lastman, qui l'initie probablement à l'eau-forte. En 1627, Rembrandt enseigne déjà à des apprentis, dont le premier était Gerard Dou qui entra dans son atelier en 1628, et probablement commença avec la préparation des panneaux et toiles et des peintures, qui était tous faits à la main dans les ateliers des peintres. En 1631, il a acquis une solide réputation, ce qui lui vaut plusieurs commandes de portraits en provenance d'Amsterdam où il s'installe chez un important marchand d'art, Hendrick Uylenburgh dont il épousera la nièce Saskia Uylenburgh le 22 juin 1634 . Il l'introduira dans les cercles de la haute société et favorisera sa réputation, ce qui créera de nombreuses commandes - plus de 50 - de portraits de gens riches dans les années 1631-34. Rembrandt a aussi réalisé plusieurs portraits de sa femme entre 1633 (National Gallery of Art de Washington D.C) et 1634 (musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg). Portrait de Saskia, femme de Rembrandt En 1639, Rembrandt et Saskia déménagent pour habiter une maison cossue (qui deviendra le Musée de Rembrandt) de Jodenbreestraat, dans le quartier juif. Trois de leurs enfants meurent peu après la naissance. Le quatrième, Titus, né en 1641 atteindra l'âge adulte. Saskia meurt de la tuberculose en 1642 à l'âge de 30 ans. Le sommet artistique de cette période est La Ronde de Nuit (De Nachtwacht, Rijksmuseum, Amsterdam), fini en 1641, mesurant 440 x 500 cm (plus tard diminuée), en faisant le portrait de 18 membres d'une milice civile, d'une façon dynamique révolutionnaire pour son temps. Entre 1643 et 1649, Rembrandt partage ensuite sa vie avec sa servante Geertje Dircx, jeune veuve sans enfant, qui prend en charge le bébé Titus. Geertje entame et gagne un procès contre Rembrandt sur le sujet de promesse de mariage, mais Rembrandt la fait enfermer dans un asile d'aliénés. Il doit alors affronter un certain nombre de difficultés. Sa production de peintures continue, mais sa production d'eaux-fortes monte et connait un grand succès commercial et international. En 1645, Hendrickje Stoffels, plus jeune que Geertje, devient une nouvelle servante de la maison, et remplace Geertje comme concubine. En 1654 ils ont une fille, Cornelia, ce qui leur vaut un blâme de l'Église qui leur reproche de « vivre dans le péché ». Rembrandt vivant au-dessus de ses moyens, achetant des pièces d'art, des costumes dont il se sert souvent dans ses peintures, n'arrive plus à honorer ses dettes en 1656. Il doit alors vendre sa maison et se contenter d'un logis plus modeste sur Rozengracht. Hendrickje et Titus y installent une boutique d'art pour faire vivre la famille, car là, malgré la renommée de Rembrandt qui continue à croître, les commandes diminuent en nombre, mais pas en importance: par exemple le prince Antonio Ruffo de Sicilie commande trois grandes peintures à partir de 1653-57, mais une grande toile en 1660 (la Claudius Civilis, la plus grande de son œuvre) pour la nouvelle mairie d'Amsterdam, est refusée et retournée (maintenant dans le musée national de Stockholm). Il survit pourtant aux disparitions de Hendrickje (décédée en 1663) et Titus, mort en 1668. Sa fille Cornelia, sa belle fille Marguerite et sa petite fille Titia sont à ses côtés quand il meurt le 4 octobre 1669. Désargenté, il est inhumé dans l'église de Westerkerk, où plus aucune trace de l'enterrement ne subsiste aujourd'hui.

Influences

Son premier maître, Jacob van Swanenburgh, lui apprend possiblement la technique de gravure à l'eau-forte. Rembrandt a été l'élève de Pieter Lastman pendant six mois à Amsterdam. Lastman était un peintre de scènes bibliques, mythologiques et historiques. On considère qu'il a beaucoup influencé l'œuvre de Rembrandt, en lui donnant un sens de la composition et en lui montrant les sources d'inspiration que pouvaient être l'histoire et la religion. Lastman avait lui-même étudié en Italie au début du siècle et apporta sans doute à Rembrandt des techniques de ce pays, comme l'apport de cire d'abeille dans la peinture à l'huile pour y ajouter du relief et de la luminosité.

Élèves

Rembrandt a eu plusieurs élèves qui ont connu le succès :
-Ferdinand Bol (1616-1680)
-Gerard Dou (1613-1675)
-Willem Drost (1630-1680)
-Govert Flinck (1615-1660)
-Carel Fabritius (1622-1654, considéré comme le plus doué)
-Samuel van Hoogstraten (1627-1678)
-Nicolas Maes (1643-1693) Beaucoup d'œuvres habituellement attribuées à Rembrandt ont une paternité aujourd'hui contestée par les experts, notamment celles du Rembranst Research Project, une coopération de six professeurs universitaires Hollandais. S'agit-il de ses peintures, de celles de ses élèves, ou de réalisations communes ?

Périodes

Bâle, Kunstmuseum). Cette œuvre est typique, par son format comme par la richesse des détails, de la "période de Leyde" du jeune Rembrandt. Autoportrait : Rembrandt aux yeux hagards (1630), eau forte de 41x41mm (Collection du Musée Alexis Forel, Morges)
-Pendant la période de Leyde (1625-1631), l'influence de Lastman est la plus marquante. Les peintures sont de taille modeste mais très détaillées (costumes, bijoux). Les thèmes traités sont essentiellement religieux et allégoriques.
-À son arrivée à Amsterdam (1634-1636), Rembrandt utilise de larges toiles, des tons puissants et peint des scènes plus spectaculaires, ainsi que de nombreux portraits.
-Vers la fin des années 1630, il réalise beaucoup de paysages, aussi bien que des gravures inspirées par les thèmes de la nature, qui est vue souvent de façon agressive (arbres arrachés par les tempêtes, nuées menaçantes…)
-À partir de 1640, son travail gagne en sobriété et reflète les tragédies familiales dont il souffre. L'exubérance est remplacée par une intériorisation des sentiments qui le tourmentent. Les scènes bibliques sont plutôt inspirées du Nouveau Testament que de l'Ancien Testament, ce qui était le cas dans ses œuvres précédentes. La taille des toiles diminue également, à l'exception notable de la Ronde de nuit. Les forces sombres de la nature laissent place à de paisibles scènes hollandaises rurales.
-Dans les années 1650, le style de Rembrandt change à nouveau. Il se remet à peindre de grandes toiles et utilise des couleurs plus riches, les coups de pinceaux regagnent en force. On imagine qu'il prend de la distance par rapport à son œuvre précédente et qu'il s'éloigne aussi de la mode du moment, qui favorise le détail et la finesse de réalisation. Il continue à s'inspirer de thèmes bibliques, mais dans un style plus intimiste, préférant les personnages solitaires aux scènes de groupe.
-À la fin de sa vie, il réalise de nombreux autoportraits, sur lesquels on voit son visage empreint de souffrance et marqué par les épreuves qu'il a traversées.

Œuvres marquantes

-1626 La partie de musique (Rijksmuseum, Amsterdam)
-1629 Artiste dans son atelier (The Museum of Fine Arts, Boston)
-1630 La résurrection de Lazare (Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles)
-1630-1635 Un Turc (The National Gallery of Art, Washington, DC)
-1631 Portrait of Nicolaes Ruts (Frick Collection, New York)
-1631 Le Christ en Croix (Collégiale Saint Vincent, Le Mas d'Agenais, France)
-1632 La leçon d'anatomie du Dr. Nicolaes Tulp (Mauritshuis, La Haye)
-1632 Portrait d'un noble oriental (The Metropolitan Museum of Art, New York)
-1633 Saskai (portrait de sa femme réalisé pour leurs fiançailles)
-1635 Belshazzar's Feast (National Gallery, Londres)
-1635 Enfant insolent (dessin)
-1636 L'Aveuglement de Samson
-1636 Danaé (Musée de l'Ermitage, St. Petersbourg)
-1642 La Compagnie de milice de Frans Banning Cocq connue sous le nom de Ronde de Nuit (Rijksmuseum, Amsterdam)
-1650 Le Philosophe (The National Gallery of Art, Washington, DC)
-1650 The Mill (The National Gallery of Art, Washington, DC)
-1651 A Girl with a Broom (The National Gallery of Art, Washington, DC)
-1653 Le sacrifice d'Isaac (State Hermitage Museum, St. Petersbourg)
-1653 Aristote contemplant le buste d’Homère (Metropolitan Museum of Art, New York)
-1654 Bethsabée au bain (Louvre, Paris) (Hendrickje a sans doute été le modèle pour ce tableau)
-1655 Titus (Musée Boymans-van Beuningen)
-1658 Autoportrait (Frick Collection, New York)
-1659 Autoportrait (Metropolitan Museum of Art, New York)
-1660 Autoportrait (Metropolitan Museum of Art, New York)
-1661 Saint Jacques le Majeur
-1662 Le syndic de la guilde des drapiers (De Staalmeesters, Rijksmuseum, Amsterdam)
-1664 Lucrèce (The National Gallery of Art, Washington, DC)
-1664 La fiancée juive (Rijksmuseum, Amsterdam)
-1666 Lucrèce (The Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis)
-1668 Homme à la loupe (Metropolitan Museum of Art, New York)
-1669 Le retour du fils prodigue (State Hermitage Museum, St. Petersburg)
- Saint Jean le Majeur a été adjugé, en janvier 2007 à New York, pour 25, 8 millions $.

Rembrandt et le dessin

Autoportrait Près de 300 feuilles sont attribuées actuellement au peintre (contre plus de 1300 dans les années 50). Il s'agit essentiellement d'exercices de style, la plupart n'ayant pas de rapport direct avec un tableau existant. Les plus riches collections sont conservées à Londres, Amsterdam, Berlin et au Musée du Louvre. Le peintre a utilisé de nombreuses techniques dont la sanguine, l'encre, la pierre noire. Les thèmes en sont divers mais différents de ceux de ses tableaux : peu de portraits et beaucoup de paysages.

Rembrandt et l'eau-forte

Les trois croix (1653) Le peintre reste l'un des grands aquafortiste du et a laissé près de 290 planches qui pour la plupart ne correspondent pas aux originaux car Rembrandt aimait les retravailler. Il a probablement appris la technique auprès de Jan Lievens qui probablement partageait son atelier à Leyde. Il s'est spécialisé dans la technique de l'eau-forte, utilisant une plaque de cuivre recouverte d'un vernis, ce qui permet de travailler sur cette dernière avec le même geste que le dessinateur. De l'acide attaquait ensuite les zones découvertes par le vernis (la morsure), formant un relief en creux qui pouvait retenir l'encre. Rembrandt utilisait plusieurs techniques complémentaires : la double morsure où il reprenait la plaque en la recouvrant une deuxième fois d'un vernis tranparent, l'emploi complémentaire d'un burin pour accentuer certains traits, ou d'un "mordan" directement sur la plaque afin d'obtenir des effets de brume. Il a laissé également des irrégularités d'encrage permettant la constitution de voiles plus ou moins opaques. Entre 1650 et 1655, Rembrandt a fait quelques rares planches directement en taille-douce.

Quelques tableaux

La Ronde de nuit

La Ronde de nuit Rembrandt a peint La Compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch, entre 1640 et 1642. Quand la toile a été retrouvée au , elle était si sombre et abimée qu'on aurait cru à une scène nocturne, elle fut donc surnommée la Ronde de nuit. En la nettoyant, on s'aperçut qu'il s'agissait en fait d'un groupe de mousquetaires quittant l'ombre d'une cour et s'avançant dans la lumière du jour. Le tableau a été commandé pour orner le nouveau hall du Kloveniersdoelen, les mousquetaires de la milice civile. Rembrandt s'éloigna des conventions du genre, où les personnages étaient le plus souvent alignés dans des poses statiques. Il choisit de montrer la milice alors qu'elle se prépare à partir en mission. On ne sait d'ailleurs pas laquelle, s'agit-il d'une simple patrouille ou d'un événement particulier ? Quoi qu'il en soit, cette approche artistique contraria les commanditaires, et certains membres de la milice furent agacés de se voir relégués à l'arrière-plan, presque invisibles. À 1600 florins, le paiement était un record dans l'œuvre de Rembrandt, dans un société dans laquelle un ouvrier gagnait 200 florins par année. Pour qu'elle puisse trouver sa place sur le mur, des parties de la toile furent découpées. Ses dimensions actuelles (437 x 363 cm) sont encore impressionnantes, elle occupe tout un côté d'une des plus grandes salles dédiées du Rijksmuseum, dont elle est considerée comme l'œuvre majeure.

Le Syndic des drapiers

Le Syndic des drapiers Cette toile représente six personnages en costume noir, qui portent chapeaux et col en lin, et qui vérifient les comptes de la corporation des drapiers. Œuvre de commande, elle symbolise la réussite de la bourgeoisie ainsi que la puissance d'Amsterdam. Elle illustre bien le talent de Rembrandt pour la disposition de ses personnages. Son exécution est sobre et efficace.

Expertises

La distinction entre l'œuvre originale du peintre et celle faite par son atelier est difficile et les attributions ont été variables dans le temps. En 1836 est publié le premier recensement de son œuvre peinte, fait par John Smith, qui compte près de 600 tableaux. Près de 400 peintures supplémentaires lui sont attribuées par la suite. Abraham Bredius ramène ce nombre à 600 dans un catalogue publié en 1935. En 1968, le Rembrandt Research Project (RRP) a été initialisé sous l'égide de l'Organisation néerlandaise pour l'avancement de la recherche scientifique (Nederlandse Organisatie voor Wetenschappelijk Onderzoek). Des historiens d'art et des experts de plusieurs disciplines se sont associés pour valider l'authenticité des travaux attribués à Rembrandt et établir une liste complète de ses peintures. Certaines œuvres ont été retirées de la liste après expertise, dont le Cavalier polonais, conservé par la Frick Collection de New York. La plupart des experts, parmi lesquels le Dr. Josua Bruyn du RRP, attribuent maintenant ce tableau à l'un des plus talentueux élèves de Rembrandt, Willem Drost. En 2003, le comité poursuit ses travaux d'investigation. Les enjeux sont de taille : un Rembrandt peut actuellement se vendre plus de 28 millions de dollars américains. L'expertise de L'homme au casque d'or, exposé à la Gemäldegalerie de Berlin, a également abouti à la conclusion que son "attribution à Rembrandt est à présent pratiquement exclue".

Collections

-Aux Pays-Bas, la plus importante collection de Rembrandt est au Rijksmuseum, y compris la Ronde de nuit et la Fiancée juive.
-Beaucoup de ses autoportraits sont conservés dans la Mauritshuis de La Haye.
-Le musée de la Maison de Rembrandt à Amsterdam contient surtout ses gravures.
-Les principales autres collections sont à Berlin, New York, Saint-Pétersbourg, Washington D.C., au Louvre et à la National Gallery de Londres.

Exposition récente

- Rembrandt - Caravaggio, Musée Van Gogh d'Amsterdam, du 28 février 2006 au 18 juin 2006
- Rembrandt : La lumière de l’ombre, Bibliothèque nationale de France, du 11 octobre 2006 au 7 janvier 2007
- Portraits hollandais au siècle de Rembrandt et Frans Hals, Musée Mauritshuis Korte Vijverberg 8 - La Haye, du 13 octobre 2007 au 13 janvier 2007.

Bibliographie

-Emile Verhaeren, Rembrandt
- Marcel Brion, Rembrandt, Albin Michel, 1969
-Christian Tümpel, Rembrandt. Anvers/Paris 1986
-Svetlana Alpers, L'atelier de Rembrandt. La liberté, la peinture et l'argent, NRF Essais Gallimard, 1991
-Christel Brückner, Rembrandts Braunschweiger Familienbild, Seine thematische Figuren und Farbkomposition und die Kunst Italiens, Hildesheim, 1997.
-Christian Tümpel, Rembrandt. Études iconographiques. Signification et interpretation du contenu des images, Saint Pierre de Salerne 2004
-Christian Tümpel, Rembrandt. Pictures and Metaphors, Londre 2006

Notes et références

Voir aussi

Lien interne

- Les œuvres de Rembrandt aux Offices de Florence ===
Sujets connexes
Amsterdam   Années 1630   Années 1650   Art   Autoportrait   Baroque   Bethsabée   Bibliothèque nationale de France   Carel Fabritius   Clair-obscur   Danaé   Dessin   Eau-forte   Emile Verhaeren   Europe   Ferdinand Bol   Gemäldegalerie (Berlin)   Gerard Dou   Gravure   Histoire   Isaac   Italie   Jan Lievens   Kunstmuseum (Bâle)   La Haye   La Ronde de nuit   Leyde   Leçon d'anatomie du docteur Tulp   Liste des peintres exposés aux Offices   Londres   Marcel Brion   Mauritshuis   Mousquetaire   Musée de l'Ermitage   Musée du Louvre   National Gallery (Londres)   New York   Nicolas Maes   Néerlandais   Obscurité   Paris   Pays-Bas   Paysage   Peinture   Pieter Lastman   Portrait   Provinces-Unies   Rijksmuseum   Saint-Pétersbourg   Samson   Sanguine   Siècle d'or néerlandais   Taille-douce   Université de Leyde   Willem Drost  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^